PARTAGER
fr.shafaqna - Affection pour les enfants

Cet article fait partie du livre de “The Prophet’s attitude towards children and youth” écrit par Muḥammad ‘Alī Chenārānī et traduit de l’anglais par Shafaqna français.

Comme un enfant a besoin de nourriture et d’eau, il doit aussi être caressé et être traité avec amour et affection, ce qui est la meilleure nourriture pour la psyché d’un enfant. Les enfants aiment être embrassés et étreints. Celui qui dès la petite enfance reçoit une quantité suffisante d’amour de ses parents, est susceptible d’avoir une disposition agréable.

Dans beaucoup de narrations de nos chefs religieux, l’affection pour les enfants est exprimée et conseillée sous diverses formes, dont certaines sont les suivantes:

Dans le sermon de Sha’bāniyyah, tout en soulignant divers devoirs, le Prophète a conseillé: “Respectez vos personnes âgées et soyez gentils envers les enfants.” [1]

Lire aussi : L’amour et l’amitié dans l’islam (partie 3); la récompense de l’amitié pour les hommes

Le Prophète est cité ailleurs en disant: “Celui qui n’a pas d’affection pour les enfants et ne respecte pas les personnes âgées n’est pas l’un d’entre nous.” [2]

Selon une narration, le Prophète a aussi dit: “Aime les enfants et sois gentil avec eux.” [3]

Juste avant son martyre, ‘Alī conseilla ainsi: “Dans ta famille, sois gentil avec les enfants et respecte les personnes âgées.” [4]

Dans un autre récit, il a dit à ses disciples: «L’enfant doit suivre les personnes âgées dans son comportement et les personnes âgées doivent être gentils avec les enfants. Veillez à ne pas vous comporter comme les oppresseurs de l’âge de l’ignorance. [5]

Imām Ṣādiq a dit: «Un homme qui a beaucoup d’affection pour son enfant recevra une miséricorde et une attention spéciales de la part de Dieu.» [6]

L’affection du prophète pour les enfants

‘Alī a dit:’ Quand j’étais un petit enfant, le Prophète m’assiérait sur ses genoux, me serrait dans ses bras et me laissait parfois dormir dans son lit. Il aurait gentiment mis son visage sur le mien et laissé moi sentir son corps parfumé. “[7]

Voir aussi : Vidéo; La belle lettre de Malcolm X sur le grand voyage qui changea sa vie

Oui, un enfant a besoin d’être caressé. Il devrait être caressé doucement et amoureusement sur la tête et regardé avec affection. Regarder un enfant chaleureusement et avec bonté le rendra heureux. [8]

Le Prophète était tellement gentil avec les enfants qu’il a été dit qu’à l’occasion de son voyage à Tâ’if, le Prophète n’a pas réagi aux enfants qui lui lançaient des pierres. Au contraire, c’était ‘Alī qui les a chassés. [9]

Quand le Prophète a vu les enfants des Aides, il leur caressait la tête, leur donnait des salāms et priait pour eux. [10]

Anas ibn Mālik a dit: Je n’ai vu personne plus aimable envers sa famille que le Prophète. [11]

Tous les jours, il caresse ses enfants et ses petits-enfants sur la tête [12]. La bonté et l’affection pour les enfants étaient caractéristiques du Prophète. [13]

Lire aussi : Les devoirs des parents vis-à-vis de leurs enfants

Un jour, le Prophète et ses compagnons passaient près d’un endroit où les enfants jouaient. Le Prophète s’est assis à côté de l’un d’eux, l’a embrassé sur le front et l’a traité avec bonté. Quelqu’un a demandé au Prophète la raison de son comportement et il a dit: “Un jour, j’ai vu cet enfant jouer avec mon enfant Ḥusayn. Il prit la terre sous les pieds de Ḥusayn et la frotta sur son visage. Par conséquent, puisqu’il est un ami de Ḥusayn, je l’aime aussi. Gabriel m’a dit que cet enfant serait l’un des compagnons de Ḥusayn à Karbalā. “[14]

Imām Ṣādiq a dit: “Mūsā ibn ‘Imrān a demandé dans sa prière:” O Dieu, quelles actions sont les meilleures pour toi? “Il lui a été révélé:” L’amitié avec les enfants est pour moi le meilleur de tous les actes, car les enfants craignant Dieu en essence et m’aime. Quand un enfant meurt, je le ferai miséricordieusement au Paradis. » [15]

Cependant, il ne faut pas montrer une affection excessive pour les enfants car cela sera nocif. Il y a beaucoup de récits islamiques qui interdisent un tel excès.


Traduit par Shafaqna français


  1. ‘Uyūn Akhbār ar-Ridā, Vol. 1, P.295; Bihār al-Anwār, Vol. 96, P.356; Wasā’il ash-Shi‘ah, Vol. 5, P.126.
  2. Majmū‘ah al-Warrām, Vol. 1, P.34; al Maḥajjah al-Baydā’, Vol. 3, P.365.
  3. Wasā’il ash-Shi‘ah, Vol. 5, P.126; Man lā yahdiruh al-Faqīh, Vol. 3, P.311; Furū‘ al-Kāfī, Vol. 6, P.49; Bihār al-Anwār, Vol. 93, P.104.
  4. Bihār al-Anwār, Vol. 42, P.203; Amālī Mufīd, P129.
  5. Nahj al-Balāghah, Fayd, P.531.
  6. Makārim al-Akhlāq by Ṭabarsī, P.115.
  7. Nahj al-Balāghah, Mulla Fathullah’s version, P.406.
  8. Mustadrak al-Wasā’il, Vol. 2, P.626; Makārim al-Akhlāq, P.113.
  9. Bihār al-Anwār, Vol.20, P.52 & 67; Qummī’s Exegesis, Vol.1, P.115.
  10. Sharaf an-Nabī, Khargūshī, Vol.1, P.115.
  11. Sīrah Dahlān on the margins of Sīrah Halabiyyah, Vol.3, P.252; as- al-Sīrah an-Nabawiyyah, ibn Kathīr, Vol.4, P.612.
  12. Bihār al-Anwār, Vol.104, P.99; ‘Iddah ad-Dā‘ī, P.61.
  13. Al Maḥajjah al-Baydā’, Vol.3, P.366.
  14. Bihār al-Anwār, Vol.97, PP.104 & 105.
  15. Bihār al-Anwār, Vol.44, P.242, ḥ.36.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here