Abbas b. Ali, l’astre des Banu Hachim

248
PARTAGER

SHAFAQNA – A L’occasion de l’anniversaire de la naissance d’Abu Fadhl Al-Abbas, nous nous souvenons de lui de tout cœur et félicitons ses nobles parents (as), le Noble Prophète (saas) et toute la Sainte Famille des purs jusqu’au légataire d’Allah sur la Terre (as), de compter parmi eux de si merveilleux héros.

Ô Seigneur prie sur Muhammad et sur sa famille et leurs valeureux compagnons, et hâte la Délivrance de l’Attendu, le Résurrecteur, et maudis leurs assassins et leurs ennemis. Et fais de nous tes pieux serviteurs en nous mettant au service de Tes bien-aimés afin d’œuvrer au rétablissement de la Justice, de l’Equité et de la Paix.

Hazrat Abbas Ibn Ali (as)

Nom : al-Abbas (as)

Titre : Qamar Bani Hashim (La lune de la famille de Hashim)

Surnom : Abul Fadel

Père : L’Imam Ali, le Prince des croyants (as)

Mère : Fatima fille de Huzzam fils de Khalid (as)

Naissance : 4 Cha’ban 26 de l’Hégire.

Mort: Martyr à Karbala (Iraq) à l’âge de 36 ans, le Vendredi 10 Muharram 61 AH et enterré là-bas.

Naissance et enfance

Hazrat Ali (as) a épousé Fatima Bint-e-Huzaam Ibn Khalid (as) vers l’an 24 de l’Hégire. Fatima  a donné naissance à Hazrat Abbas (as) le 4 Cha’ban 26 de l’Hégire.

L’an 27 de l’Hégire, Ja’far est né et l’an 29 de l’Hégire ‘Uthman est né. Abdullah est né l’an 32 de l’Hégire. Comme elle a eu quatre fils, Fatima Bint Huzaam était connue comme Umm al-Baneen (la Mère des Fils).

Umm al-Baneen, dès le premier jour de son entrée dans la maison de Hazrat Ali (as), traita les enfants avec le plus grand respect. Elle a élevé ses propres fils de sorte qu’ils considèrent l’Imam al-Hassan (as), l’Imam al-Hussein (as), Hazrat Zainab (as) et Hazrat Kulthoom (as), non pas comme des frères et sœurs, mais comme des maîtres.

L’Imam al-Hussein (as) était très attaché à Hazrat Abbas (as). Lorsque Hazrat Abbas (as) est né, Hazrat Ali (as) a demandé à l’Imam al-Hussein (as) de réciter l’adhan et l’iqamah dans les oreilles de l’enfant.

Quand il était dans les bras de l’Imam al-Hussein (as), l’enfant a souri et a soulevé ses bras. Des larmes brillaient dans les yeux de l’Imam al-Hussein (as). Était-ce parce qu’il savait que l’enfant était en train de dire : « O mon Maître ! Je suis venu au monde et ce sera un honneur de donner mes bras et ma vie pour vous et pour l’Islam ! »

Durant son enfance, Hazrat Abbas (as) suivit l’Imam al-Hussein (as) comme une ombre. Si l’Imam al-Hussein (as) avait soif, Abbas (as) s’empressait de lui apporter de l’eau. Si l’Imam al-Hussein (as) avait chaud, Abbas (as) l’aérait avec l’ourlet de son manteau.

Lors de la bataille de Siffeen l’an 34 de l’Hégire, Abbas (as) n’était âgé que de huit ans. L’Imam al-Hussein (as) était au combat dans le champ de bataille. Lorsque Hazrat Abbas (as) a vu un soldat ennemi approchant de l’Imam al-Hussein (as) de derrière, il a pris une épée, s’est précipité dans le champ de bataille et a tué l’ennemi, en criant à haute voix  : « Comment osez-vous attaquer mon maître alors que je suis vivant ?! »

Il a continué à lutter derrière l’Imam al-Hussein (as). Mu’awiya l’a vu et a demandé « Qui est ce garçon ? » Quand il a appris qu’il s’agissait de Abbas Ibn Ali, il dit : « Par Dieu ! Nul ne peut lutter comme ça à cet âge, sauf le fils de Ali ! »

Sa jeunesse

Hazrat Abbas (as) a grandi et il est devenu un grand et bel homme. Il était si grand, que quand il s’est assis sur un cheval, ses pieds ont touché le sol. Il était si beau qu’il était connu comme la Lune des Banu Hashim.

Hazrat Abbas (as) était également un vaillant guerrier. On dit que Muawiya n’a pas osé envahir Médine en raison de cinq hommes qui étaient avec l’Imam al-Hussein (as), et pourraient, avec leur Imam, vaincre toute une armée. Il s’agissait de Muhammad Ibn al-Hanafiya, le frère de l’Imam al-Hussein (as), Muslim Ibn Aqeel (as), Abdullah Ibn Ja’far (as), Hazrat Abbas (as) et Hazrat Ali Ibn al-Hussein, notre quatrième Imam, Zayn al-Abidin (as).

Quand l’Imam al-Hussein (as) a décidé de quitter Médine au mois de Rajab de l’an 60 de l’Hégire, il n’a pas demandé à Muhammad Ibn al-Hanafiya et Abdullah Ibn Ja’far de l’accompagner. Il a voulu faire en sorte que nul ne puisse jamais dire qu’al-Hussein (as) a voulu se battre pour le pouvoir.

Juste avant le départ de l’Imam Hussein (as) de Médine, Umm al-Baneen (as) a convoqué tous ses quatre fils et leur a dit : « Mes fils, vous devez vous rappeler que, bien que je vous aime, l’Imam al-Hussein (as) est votre Maître. Si l’imam, ses sœurs ou ses enfants sont blessés alors que vous êtes encore en vie, jamais je ne vous pardonnerai. » Des larmes perlaient des yeux de Hazrat Abbas (as) et il promit à sa mère que lui et ses frères sacrifieraient leur vie pour l’Imam Hussein (as) et ses enfants.

Titres de Hazrat Abbas (as)

1- Qamar Banu Hachim (La lune de la famille de Hashim)

Il s’agit de son plus célèbre surnom. La raison en est son beau visage qui ressemblait à la lune.

2- As-Saqi (celui qui apporte de l’eau)

Il s’agit d’un autre célèbre surnom qu’il a reçu lorsqu’il est allé chercher de l’eau pour les enfants de l’Imam Hussein (as).

3- Hamil al-Liwa (celui qui porte les drapeaux)

Il a reçu ce surnom parce qu’il est celui qui a porté l’étendard de l’Imam Hussein (as).

4- Le commandant de l’armée de l’Imam Hussein (as)

Il était le commandant de l’armée de l’Imam Hussein (as).

L’arrivée à Karbala et le martyre

La caravane a atteint Karbala le 2e jour de Muharram. Depuis le jour où la triste nouvelle du martyre de Hazrat Muslim (as) avait atteint la caravane de l’Imam Hussein (as), Hazrat Abbas (as) et ses frères ont accru leur vigilance afin de protéger l’Imam et sa famille.

Hazrat Abbas (as) était très attaché aux enfants de l’Imam Hussein (as), en particulier à Sakina (as), qui n’avait que quatre ans. Chaque fois que les enfants voulaient quelque chose, ils criaient « Ya Abbas (O Abbas) ! », et Abbas (as) s’exécutait. Mais à partir du septième jour de Muharram, Abbas (as) a été incapable de répondre à leur demande d’eau.

Puis vint le jour de ‘Achoura, et après les prières de midi, un par un, les braves compagnons de l’Imam Hussein (as) ont péri sur le champ de bataille. Aux derniers instants, seuls l’Imam Hussein (as), son fils de 18 ans Ali al-Akbar (as) et Hazrat Abbas (as) étaient en vie, ainsi que l’Imam Zayn-al-Abideen qui était malade et alité sous sa tente.

A plusieurs reprises, Hazrat Abbas (as) a demandé à l’Imam Hussein (as) la permission d’aller au combat mais à chaque fois, l’Imam Hussein (as) répondait : « Abbas, tu es le commandant de mon armée, mon porte-étendard ».

Hazrat Abbas (as) n’a jamais contredit l’Imam Hussein (as). Ses trois frères ont été tués dans la bataille après avoir combattu avant la prière de midi.

L’Imam Hussein (as) pouvait voir la colère de Hazrat Abbas (as) dans ses yeux, surtout lorsque le corps de Hazrat Qasim (as) a été foulé aux pieds par l’ennemi. L’Imam Hussein (as) savait que s’il laissait Abbas (as) aller combattre, il y aurait un massacre dans les rangs ennemis. L’imam Hussein (as) avait pour objectif de raviver l’Islam et non d’obtenir une victoire sur le champ de bataille.

Vient ensuite Hazrat Sakina (as), qui a marché jusqu’à Hazrat Abbas (as) et s’est écriée : « J’ai soif ô Abbas mon oncle ! »

Abbas (as) est allé auprès de l’Imam Hussein (as) et a demandé l’autorisation d’aller chercher de l’eau pour Sakina (as).

L’Imam Hussein (as) lui a donné son autorisation. Abbas (as) prit la gourde de Sakina (as), monta sur son cheval et alla vers l’Imam Hussein (as).

Il a déclaré : « Je suis venu te dire au revoir. » L’Imam Hussein (as) a dit : « Mon frère, viens m’embrasser. »

Hazrat Abbas (as) mit pied à terre et l’embrassa. Des larmes embuaient les yeux de l’Imam (as). Hazrat Abbas (as) remonta sur son cheval, et sans prononcer un mot, s’est lancé sur le champ de bataille.

Il y avait 90.000 soldats ennemis dans le camp adverse. Ils avaient tous entendu parler de la valeur de Hazrat Abbas (as). Un cri a surgi : « Abbas arrive ! » Les soldats de Yazid ont commencé à se cacher les uns derrière les autres. Quelques-uns plus courageux ont osé s’approcher de Hazrat Abbas (as), mais ont rapidement été mis hors de combat par la lance ou par un coup de pied.

Hazrat Abbas (as) a atteint le fleuve de l’Euphrate. Il a rempli la gourde d’eau. Et lui-même avait très soif. En fait, tout le monde à Karbala avait eu très soif pendant 3 jours, mais Hazrat Abbas (as) était assoiffé depuis le 2 Muharram, soit 9 jours. Il a pris de l’eau dans ses paumes, il l’a regardée, puis l’a rejetée au loin en disant : « O eau de l’Euphrate, mes lèvres vous accueilleraient-elles alors que Sakina est assoiffée ? » Il prit la gourde et s’apprêta à rentrer.

Omar Ibn Saad a crié : « Ne laissez pas l’eau atteindre le camp de Hussein, sinon nous serons tous condamnés ! »

Un soldat grimpa sur un arbre et lorsque Hazrat Abbas (as) passa, il le frappa sur l’épaule droite. La lance et le bras droit de Abbas tombèrent sur le sol. Il s’est ensuite glissé derrière Hazrat Abbas (as) et l’a frappé sur l’épaule gauche. Son bras gauche et l’étendard de Hussein (as) tombèrent.

Hazrat Abbas (as) saisi la gourde avec ses dents. Son seul objectif était d’amener l’eau à Hazrat Sakina (as). Battant les flacs de son cheval de ses pieds, il l’exhortait pour qu’il le ramène au camp de l’Imam (as) le plus rapidement possible.

Hélas ! Une flèche tirée par l’ennemi vola à travers le désert et frappa la gourde. L’eau commença à se déverser et tous les espoirs de Hazrat Abbas (as) s’évaporèrent sur les sables de Karbala, enterrant à jamais sa soif dans le désert.

Hazrat Abbas (as) ne voulait plus revenir en arrière et revenir devant Hazrat Sakina (as) sans avoir tenu sa promesse. Avec ses pieds, il a fait faire demi-tour au cheval alors que l’ennemi l’entourait de toutes parts.

Une lance ennemie a frappé son œil. Abbas (as) est tombé de son cheval et a crié: « Que la Paix soit sur toi ô mon Maître ! »

L’Imam Hussein (as) a semblé perdre toute sa force quand il a entendu la voix de son cher frère Abbas (as).

Lorsque Hazrat Abbas (as) partit chercher de l’eau, l’Imam (as) était à la porte du camp, regardant le drapeau. Hazrat Sakina (as) était debout à côté de l’Imam Hussein (as), également avec les yeux fixés sur le drapeau.

Quand Abbas (as) atteignit la rive et se pencha pour remplir la gourde, le drapeau disparut de leur vue. Hazrat Sakina (as) eut peur et se pencha sur son père.

L’Imam (as) lui dit : « Sakina, ton oncle Abbas est au fleuve ». Sakina (as) a souri et a dit : « Louange à Dieu ! » Et elle a demandé à tous les enfants d’accueillir Abbas (as).

Lorsque Hazrat Abbas (as) a perdu les deux bras, le drapeau est tombé au sol. Sakina (as) ne pouvait plus le voir ! Elle a regardé l’Imam Hussein (as), mais il a détourné son visage.

Hazrat Sakina (as) commença à trembler de peur et ses yeux se remplirent de larmes. Elle leva ses mains vers le ciel et pria : « O Seigneur ! Ne les laisse pas tuer mon oncle Abbas ! Je ne demanderai plus jamais de l’eau ! » Puis sa mère la prit dans ses bras.

L’Imam Hussein (as) rejoignit Hazrat Abbas (as) pour le secourir. Hazrat Abbas (as) était couché sur le sol. Ses deux bras avaient été coupés ! Il avait une flèche dans l’œil droit et du sang ostruait l’œil gauche. Dès que Hazrat Abbas (as) sentit la présence de l’Imam Hussein (as) il dit : « Mon maître, pourquoi as-tu pris la peine de venir ? Je t’en prie, retourne en arrière et occupe-toi de Sakina ».

L’Imam Hussein (as) dit : « Mon cher frère, durant toute ta vie, tu nous as servis, moi et mes enfants. Qu’est-ce que je peux faire pour toi en ce dernier moment de ta vie ? »

Hazrat Abbas (as) a répondu : « Je t’en prie, nettoie le sang de mes yeux pour que je puisse voir le visage de mon bien-aimé avant de mourir ! »

L’Imam (as) a nettoyé le sang de ses yeux. Hazrat Abbas (as) a fixé son regard sur l’Imam (as), puis il a dit : « Je t’en prie, on Maître, ne porte pas mon corps au camp. Je ne veux pas que Sakina me voie dans cet état ! »

L’Imam Hussein (as) prit Hazrat Abbas (as) dans ses bras, et lui déposa un baiser sur le front. Abbas Ibn Ali (as) rendit son dernier soupir.

L’Imam Hussein (as) plaça la gourde sur le drapeau et rentra au camp. Il alla voir Hazrat Zainab (as) dans sa tente. L’Imam (as) ne pouvait prononcer un mot. Il donna le drapeau à Hazrat Zainab (as) et s’assit sur le plancher. Le frère et la sœur effectuèrent le deuil de Abbas en pleurant son martyre.

Retraduit par Shafaqna depuis almaaref.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here