PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Une étudiante à la recherche d’un travail dans la vente est allée déposer son CV dans des magasins et notamment chez Etam, à Montpellier. Elle raconte dans une vidéo avoir subi des remarques désobligeantes de la responsable du magasin.

Plutôt bien accueillie à son arrivée dans la boutique elle explique que le ton change quand elle émet le souhait de travailler pour l’enseigne.

« J’espère que c’est une blague et que vous n’êtes pas sérieuse. Vous êtes voilée et vous me demandez un travail ? », lui aurait répondu la responsable, lui rappelant que la Journée internationale des droits des femmes avait été célébrée quelques jours plus tôt.

L’étudiante lui demande alors le rapport entre le voile, la journée de la femme et le fait d’être à la recherche d’un travail.

À lire aussi : Une tribune à des femmes musulmanes qui défendent le hijab de sport : «Nous demandons à Decathlon de ne pas céder aux intimidations»

« Vous vous ne présentez pas comme ça dans mon magasin pour demander un emploi. Vous devez enlever votre voile avant de rentrer. Désolée mais moi je n’accepte pas les voilées », aurait rétorqué la vendeuse.

Suite à cette mésaventure, l’étudiante a lancé le hashtag #BoycottEtam, s’estimant avoir été victime de racisme et déplorant la difficulté des femmes voilées à trouver du travail en France.

Le directeur général de la marque a rapidement réagi à la polémique. « Je suis Cédric, le directeur général d’Etam. Je viens de prendre connaissance de ce qui s’est passé dans notre magasin. Sachez que chez Etam, nous comprenons votre émotion et sommes désolés de ce qui s’est passé. C’est effectivement contraire à nos valeurs », a t-il tweeté hier.

La jeune musulmane qui dit vouloir porter plainte, espère recueillir le témoignage d’autres femmes présentes dans le magasin ce jour-là.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here