PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Il a raccroché les gants à jamais en 2016, à 74 ans, Mohamed Ali n’est plus, mais son souvenir demeure. Le boxeur de légende, converti à l’islam à 22 ans, était adulé dans le monde entier pour ses KO infligés sur et en dehors des rings, à tous ses adversaires, sportifs comme politiques…Admiré et respecté pour son exceptionnelle puissance et le courage de ses positions, son refus d’aller au Vietnam, préférant la prison à une « guerre injuste, contraire à l’islam », a marqué l’histoire. Mohamed Ali est passé à la postérité pour ses uppercuts et ses répliques percutantes. En voici un florilège :

A un journaliste qui lui demanda : « Qu’est-ce que cela fait d’avoir la même religion que Ben Laden ? Il lança : « Et vous, qu’est-ce que cela vous fait d’avoir la même religion qu’Hitler ? »

Lire aussi: Photos : Muhammad Ali accomplissant sa prière derrière un imam chiite au Liban

« Que vous soyez musulman, chrétien ou juif, n’a pas d’importance. Si vous croyez en Dieu, vous devriez penser que chaque être humain fait partie d’une seule et même famille. » L’âme d’un papillon, publié en 2004

« Le véritable ennemi de mon peuple est ici. Je ne vais pas déshonorer ma religion, mon peuple ou moi-même en devenant un outil pour asservir ceux qui se battent pour leur propre justice, liberté et égalité. »  Redemption Song : Muhammad Ali and the Spirit of the Sixties, 1999

 « Je n’ai rien contre le Vietcong. Aucun Vietnamien ne m’a jamais appelé négro. »
Propos rapportés à la suite de son refus d’aller combattre au Vietnam.

« Il n’y a rien d’islamique à tuer des innocents à Paris, San Bernadino ou ailleurs. Les vrais musulmans savent que la violence des djihadistes islamistes va à l’encontre des principes mêmes de notre religion » Déclaration aux médias, suite à la décision de Trump de refouler les musulmans aux frontières.

« Nos dirigeants politiques seraient mieux avisés d’utiliser leur  pouvoir pour faciliter la compréhension de l’islam auprès du plus grand nombre »à l’adresse de Trump.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here