PARTAGER
Hakim-Shafaqna

SHAFAQNA – Le grand ayatollah Sayyed Muhammad Saeed Hakim a répondu à quelques questions sur la vente et le don d’organes et de sang. Voici le texte des questions et réponses:

 

Question: La vente de reins et d’autres organes est-elle premise, que le vendeur ait un besoin urgent ou non, et quelle est la règle générale en la matière?

Réponse: Sur la base de la précaution obligatoire (Ihtiât Wâjib), la vente d’organes n’est pas autorisée, en particulier les organes qui sont probablement indispensables à la vie biologique (comme les reins), et si on craint que cela compromette la santé, ce serait illégal.

 

Question: Est-il permis de donner un rein [pendant que le propriétaire est vivant]?

Réponse: Oui, il est permis de sauver la vie d’un dévot si le donneur n’est pas exposé à un danger.

 

Question: Est-il permis de donner les organes après la mort afin de sauver une vie humaine?

Réponse: Les individus n’ont aucune autorité sur leur corps après la mort. Donc, ils n’ont pas le droit de donner «dans la volonté» les organes à quiconque après leur mort. Oui, il est permis d’utiliser les organes d’une personne décédée si la survie d’une vie musulmane dépend d’un tel usage.

 

Question: Est-il permis de donner du sang en sachant que cela peut aller à des non-musulmans?

Réponse: Oui, c’est permis.

 

Source: Alhakeem.com

Traduction: Shafaqna

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here