PARTAGER

SHAFAQNA – SaphirNews | par Hanan Ben Rhouma : Le dispositif matériel instauré par l’Etat en 2015 pour sécuriser les sites sensibles à travers le territoire français, à l’instar des lieux de culte, a permis à près de 100 mosquées de mieux s’équiper par le biais d’installations classiques (grilles, sas, blindage, digicodes) ou d’installations de vidéo protection.

Sur les trois ans que dure ce premier dispositif (2015-2017), « la communauté musulmane a ainsi pu bénéficier de 1 327 117 € de subventions pour 125 projets (82 projets en vidéo protection pour 742 787 € et 43 projets hors vidéo protection pour 584 330 €) concernant 91 sites », nous informe l’Observatoire national contre l’islamophobie, qui a rendu, jeudi 1er février, son bilan des actes antimusulmans de l’année 2017.

L’instance, liée au Conseil français du culte musulman (CFCM), a notamment attribué la baisse des actes islamophobes contre les sites musulmans en 2017 par une meilleure sécurisation des lieux.

L’opération Sentinelle, chargée de protéger les sites sensibles, a été complétée en 2015 par des dispositifs matériels, financés par le Fonds interministériel pour la prévention de la délinquance (FIPD).

Sur les 9 millions d’euros alloués à la sécurisation des lieux sensibles sur trois ans (2015-2017), 6,5 millions ont été dédiés au renforcement de la vidéosurveillance tandis que les 2,5 millions d’euros restants visaient à consolider la sécurité des lieux en complément de la vidéo, le plus souvent par le renforcement des accès (portes blindées, clôture, vidéophone, alarmes…).

« Cette protection concerne tous les lieux de culte en France » et non uniquement les mosquées, juge utile de rappeler Abdallah Zekri, qui continue d’inciter fortement les responsables de mosquées à deposer un dossier de subvention, chaque projet étant « prise en charge à hauteur de 80 % par l’Etat ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here