Pourquoi l’islam (1); Définition de la religion

55
PARTAGER
Allamah Tabtabai

SHAFAQNA – La religion est une croyance, une série de préceptes et commandements pratiques et moraux apportés par les prophètes envoyés par Dieu pour guider l’homme vers le bonheur. Cette religion auprès de Dieu n’est rien d’autre que l’islam, la notice de tous les aspects de la vie de l’homme auprès de Dieu et conformément à la nature innée de l’homme.

Croire en ses fondements et l’application de ces préceptes garantissent le bonheur de l’homme aussi bien ici bas que dans l’au-delà. En d’autres termes, l’homme religieux est celui qui se soumet humblement au programme divin et on ne saurait dire de quelqu’un qu’il religieux tant qu’il n’obéit pas à l’autorité de la religion.

Si nous suivons les ordres de Dieu et du prophète, nous serons heureux dans ce monde éphémère et nous connaitront la félicité dans le monde éternel de l’au-delà. En effet n’est heureux dans la vie que celui qui mène une vie avec un vrai objectif, une attitude qui l’aide à éviter l’égarement et lui permet d’avoir une bonne morale, d’accomplir de bons actes et donne en même temps l’assurance face aux turpitudes de l’âme.

La religion de Dieu nous guide vers une telle voie. Sans religion le bonheur ne saurait être garanti. La croyance et le respect des commandements religieux paraissent comme une police vivante permanemment dans le cœur de l’homme et l’empêchent de sombrer dans la mauvaise moralité et le contraint à être vertueux. Après avoir présenté la religion et sa place, nous évoquons maintenant sa nécessité.

A – La nécessité de la religion vue de l’extérieur de la religion elle-même.

Le besoin d’adoration et de vivre selon la notice divine est quelque chose qui va de pair avec l’homme. On remarque très bien cela dans les à travers les plus vieux vestiges laissés par l’homme. Allamah Tabtabai présente deux manières sur la nécessité de la religion :

  1. L’homme est un être maitre.
  2. Cet état de maitre est encré dans la nature de l’homme.
  3. Cet esprit de commandement chez l’homme suscite des conflits dans tous les aspects de la vie.
  4. Le système universel exige que ces conflits et irrégularité soient résolus afin que l’homme tende vers la perfection.
  5. Ces conflits ne peuvent se régler qu’avec une législation, une loi qui viendra régulariser la vie sociale de l’homme et garantir son bonheur.
  6. La nature de l’homme ne peut réaliser cet exploit car il est lui-même la cause des conflits.
  7. Les conflits ne peuvent être réglés avec les lois instituées par les hommes eux-mêmes.
  8. Conformément au raisonnement ci-dessus, on arrive à cette conclusion que l’homme doit se laisser guider par la voie supranaturelle et se soumettre aux directives que Dieu qui n’est rien d’autre que « la révélation »

Deuxième manière :

  1. L’homme est une partie de la création.
  2. Le système universel a particulièrement conçu pour l’homme un ensemble pour l’aider à atteindre la perfection.
  3. La façon dont l’homme est équipé exige qu’il mène une vie sociale.
  4. La vie de l’homme est une vie éternelle qui ne s’arrête pas avec la mort.
  5. L’homme doit vivre ici bas d’une manière déterminée et suivant une voie précise afin de connaitre le bonheur dans ce lieu passager et dans l’au-delà éternel.
  6. La voie et la méthode que ce but poursuit s’appellent « religion ».

A cause de ses connaissances et sa vision limitée l’homme n’est pas à mesure d’établir un programme complet pour la génération des humains. Il est alors contraint d’appeler à l’aide une source infinie qui n’est rien d’autre que Dieu. La religion est l’ensemble de programme venant de cette source infinie qui a instauré une législation pour le bonheur de l’espèce humaine.

B –  La nécessité de la religion vue de l’intérieur de la religion

Ans les enseignements religieux, la nécessité de la religion revient à la nature de l’homme même. La disposition naturelle de l’homme dans le saint coran est présentée comme quelque chose de divin.

Tous les préceptes divins sont calqués sur le sentiment religieux et le sens de l’adoration. Dont suivre la religion, avoir une attitude religieuse ou être soumis (musulman) est la réponse que tout homme religieux donne à l’appel de sa nature innée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here