PARTAGER

SHAFAQNA – Il n’est donc pas détestable de revêtir du noir pour commémorer le deuil des imams, particulièrement durant les 2 mois de Moharram et Safar ; ce geste a plus de mérite dans ce sens qu’on le met symboliquement pour partager la douleur des saints.

Je voulais savoir si islamiquement il est détestable de porter l’habit noir ? Quelle est la position de l’Ayatollah Bahjat à ce sujet ?

Même comme dans l’ensemble certains hadiths font allusions qu’il est détestable de porter le noir,[i]ce jugement ne concerne totalement pas toutes les formes de vêtements et ne s’applique pas sur tout le monde (femme comme homme) à tout moment.

En d’autres termes beaucoup de cas font exception sur le fait qu’il est détestable de porter les habits noirs. Les plus importants sont :

a- certains vêtements noirs ne sont pas détestables. Un hadith révèle que le prophète ne portait pas d’habit noir sauf dans trois endroits : les chaussons au pied, le turban et le Kisaa.[ii] (Le « hadith Kisaa » rapporté du prophète permet de décrire le Kisaa comme un long morceau d’étoffe couvrant tout le corps et qui sert de manteau et de voile pour les femmes. Voilà les trois places où l’usage des vêtements noirs est une exception. L’Ayatollah Bahjat déclare dans le livre jâmi’oul al masa’il : «les cas évoqués dans les livres des compagnons stipulent qu’il est détestable de porter le noir pour la prière et l’accoutrement, excepté les chaussons, le turban et le Kisaa »[iii]

b- Les vêtements noirs ne sont pas interdits pour les femmes

il est évident qu’en islam l’accoutrement des femmes se distinguent de celui des hommes aussi bien sur la forme, la quantité que la couleur ; par exemple les habits tissés d’or et la soie sont permis aux femmes, mais pas aux hommes. Selon l’avis de la femme sauf le visage, les mains (jusqu’aux poignets) et les pieds (jusqu’aux chevilles), contrairement aux hommes qui peuvent porter les choses moins longues. En ce qui concerne la couleur des vêtements, il est recommandé (moustahab) aux hommes de revêtir l’ihrâm blanc pendant la cérémonie du hajj, or il est permis aux femmes de porter les vêtements ordinaires d’une autre couleur.

Dans les ouvrages de jurisprudence, on remarque qu’aucun savant chiite renommé ne juge détestable l’accoutrement de couleur noir pour les femmes. Au contraire, ils jugent que cela est même recommandé. Le savant érudit chiite et auteur du livre Jawa’hir déclare que plusieurs ouvrages des savants imamites soutiennent plutôt qu’il est interdit aux hommes de porter le noir. En effet, la législation demande aux femmes de porter des vêtements dense et épais devant les étrangers et les non intimes. Et la couleur convient le mieux par rapport à d’autres couleurs et garantit une certaine densité appropriée pour l’accoutrement des femmes.[iv]

Certains grands savants religieux comme l’Ayatollah Khamenei, l’Ayatollah Tabrizi précisent que le voile noir n’est pas détestable pour les femmes. Certains comme l’Ayatollah Fadel Lankarani vont jusqu’à dire que le voile noir est le meilleur pour la femme.[v]

En plus des arguments, les psychologues affirment que la couleur noir est une couleur terne et inerte qui ne n’attire pas trop l’attention et ne suscite pas l’excitation. Cette particularité qui n’a aucun effet néfaste[vi] colle avec la philosophe du voile pour la femme et face à un inconnu et le fait qu’elle ne doit pas attirer l’attention, une manière de contribuer à la stabilité de la société.

C- Il n’est pas détestable de porter les vêtements noirs lors des cérémonies de commémoration de deuil.

Il n’est pas détestable de porter les vêtements noirs pendant la commémoration de deuil. Il est rapporté du fils de l’imam Sadjad (as) : « lorsque mon grand-père l’imam Hossein fut assassiné, les femmes de Bani Hachim avaient revêtis le noir faire le deuil de l’imam et elles ne changeaient jamais cet habit sous le froid comme la chaleur »[vii] même dans les cérémonies de deuil des personnes ordinaires, les gens civilisés et non civilisés portent le noir (sauf des certains cultures).

Le port du noir a une autre particularité qu’il est le signe de célébration de la mémoire des Ahl-ul-bayt et c’est quelque chose trop appréciée en islam car un saint a dit : « que la miséricorde de Dieu soit sur celui qui célèbre notre mémoire »[viii] Alors quand les vieux et le jeunes revêtissent le noir durant ces jours, c’est pour exprimer leur tristesse et leur affliction face à cet tragique évènement arrivé au maître des martyrs l’imam Hossein. Et la vérité est que l’islam doit sa survie aux moins de Moharram et de Safar. L’histoire montre qu’après la tragédie d’Achoura, les femmes de la noble famille du prophète furent les 1ères personnes à porter le noir pendant un an. Elles étaient tellement occupées par le deuil que c’est l’imam Sadjad (as) qui apprêtait la nourriture pour elles. Tout au long de l’histoire, e port du noir pour commémorer le deuil des Ahl-ul-bayt est devenu une tradition parmi les chiites et les épis de la famille du prophète ; certains savants imamites s’imposaient l’habit noir durant les jours de commémoration du martyr de l’imam Hossein (as). ils cherchaient l’onction par ces vêtements qu’ils conservaient soigneusement après et recommandaient qu’on leur enterre avec.

Donc il n’est non seulement pas détestable de porter e noir durant les jours des deuils des Ahl-ul-bayt, plus particulièrement les mois de Moharram et Safar, cela a les mêmes récompenses dans ce sens qu’il signifie qu’on partage la douleur des Ahl-ul-bayt et du prophète et qu’on leur rend hommage. Les explications apportées ici montrent bien que les avis sur le fait que la couleur noir est détestable en islamique sont généralisés, confus et non méthodiques.


[i]- Pour connaitre ces hadiths, lire Fourough Kafi, vol 2, kitab salat, bab libâs, page 390, Fourough kafi, vol 6, page 449, Wasa’il al shia, vol 3, bab 19 ; mostadrak wasa’il, au même chapitre.

[ii]- Fourough Kafi, vol 6, page 449

[iii]- Jami’oul al wasa’il, ahjat, vol 1, page 314

[iv]- Jawa’hir al Kalam fi sharh shara’I al islam, Mohamad Hassan Najafi, vol 8, page 235

6 – Revu Farhang islam, printemps 1379

[vi]- certains s’insurgent contre la culture du voile noir et prétendent sans aucun argument que cela entraine les troubles psychiques et physiques, la dépression et rend les os mous ? Pour en savoir mieux sur l’absurdité des prétentions de ces personnes, il faut lire la 2ème partie de l’article critique des arguments des détracteurs du voile noir » dans la presse « Jambouri islami » du 4 bahman 1379

[vii]- Al hadahiq nazira fi Ahkam itra al Tâhira, al bahrani, vol 7, page 118

[viii]- Was’il al shia, vol 12, page 20

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here