«Not in my name», des Indiens se mobilisent contre les crimes anti-musulmans

60
PARTAGER

SHAFAQNA – Il y a un peu moins d’une semaine, dans la banlieue de New Delhi, un adolescent musulman est assassiné dans un train par un groupe d’hindous qui l’accusent d’avoir du bœuf dans son sac. Ce crime fait partie de dizaines d’autres visant la communauté musulmane en Inde. Une flambée de violences qui est liée, pour beaucoup, à la montée de l’idéologie hindouiste, depuis l’arrivée du parti nationaliste hindou du BJP au pouvoir il y a trois ans. Mercredi 28 juin, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes indiennes pour protester contre ces violences communautaires.

Depuis deux mois, une dizaine de musulmans ont perdu la vie dans huit attaques, menées par des groupes hindouistes. A chaque fois, ces assaillants les accusaient de transporter du bœuf ou de chercher à flirter avec des filles hindoues.

Mohammad Jabir, un musulman venu à la manifestation, vit ce racisme au quotidien dans son village situé à 130 km de New Delhi. « Il y a deux ou trois mois, un homme qui portait une longue barbe a été suivi par un groupe. Et ils l’ont tué d’un coup de pistolet. Ce genre d’incidents arrive souvent maintenant. Tout musulman devient une cible. »

Une centaine de personnes sont venues dans le centre de Delhi, pour dénoncer ces violences. Avec un credo : « Not in my name », Pas en mon nom. Des hindous en grande majorité, qui craignent une dérive islamophobe du gouvernement actuel.

« Les hindouistes mènent une sorte de croisade religieuse, estime Syed Yunus. Selon leur idéologie, une personne qui mange de la viande est démoniaque. Donc si vous voyez quelqu’un qui la frappe, vous ne devez pas intervenir. C’est la même mentalité jihadiste qui est propagée par les extrémistes musulmans. »

Le gouvernement reste généralement silencieux suite à ces attaques. Mais exceptionnellement, un ministre vient de condamner le dernier meurtre d’un jeune musulman survenu la semaine dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here