PARTAGER
ascension du prophète Compagnons du Prophete Le Prophète Prophète Mohammad Prophète Mohammed Prophète Muhammad responsabilités des musulmans histoire de l'Islam Histoire islamique

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie d’un sermon du vendredi par feu l’ayatollah Fadlallah de la mosquée de al-Imamayn al-Hassanayn à Haret Hreik, le 26 Rajab  1428 / 10 Août 2007:

Le Prophète analphabète remplit la vie en matière de science !

Dieu, le Très-Haut, dit dans Son Noble Livre : ((C’est Lui qui a suscité au milieu des hommes illettrés un messager pris parmi eux, afin qu’il leur récite les Versets de Dieu, afin qu’il les purifient, leur enseigner le Livre et la sagesse, à eux qui étaient naguère dans un égarement évident)) (Coran LXII, 2). Il dit aussi, à Lui la grandeur et la Gloire : ((Gloire à Celui qui a fait voyager de nuit son serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée très éloignée dont Nous avons béni l’enceinte, et ceci pour lui montrer certains de nos signes. Dieu est celui qui entend et qui voit parfaitement)) (Coran XVII, 1).

Nous célébrons, ce vingt-sept rajab, deux grands jours parmi les jours de l’Islam. Il s’agit de l’anniversaire de la Descente de la Révélation coranique, l’Envoi de Muhammad (P) et de l’anniversaire du Voyage nocturne et de l’Ascension du Prophète (P) vers les Cieux. Dieu a envoyé Son Messager (P) et lui a demandé de communiquer le Message qui lui a été révélé : ((Ô Messager ! Communique ce qui t’a été révélé par Ton Seigneur)) (Coran V, 67). A ce propos, Dieu adresse à Son Messager les paroles suivantes : ((Nous t’avons envoyé pour être témoin, pour annoncer nos promesses et nos avertissement. Pour être porteur de l’appel de Dieu avec Son autorisation et pour être un flambeau lumineux)) (Coran XXXIII, 45-46). Il lui adresse aussi les paroles suivantes : ((C’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la Direction et la religion du Vrai afin qu’Il l’exhausse sur toutes les autres, dussent les infidèles en concevoir du dépit)) (Coran LXI, 9).

Dans l’ambiance de ce genre d’occasions, nous nous rappelons des actes glorieux du Messager de Dieu (P), ce Messager qui a été formé par Dieu, quarante ans durant, pour qu’il soit un homme distingué par toutes les perfections scientifiques, spirituelles et morales. Dieu l’a formé ainsi après l’avoir créé, comme Il a créé Ses autres messagers avant lui, afin de parfaire sa raison, d’ouvrir son cœur, pour faire de sa vie une vie infaillible, pour que sa place soit la plus haute, la plus éminente et la plus influente dans le domaine de l’obéissance à Dieu, dans le domaine du rapprochement avec Dieu.

Avant d’être chargé de porter le Message, le Messager (P) était analphabète. Il n’avait jamais lu un livre. Il ne savait pas lire non plus. Dieu, le Très-Haut, a dit à ce propos en s’adressant au Prophète (P) : ((Et avant cela, Tu ne récitais pas le Livre, ni ne l’écrivais de ta main ; -alors les gens du faux auraient certainement eu du soupçon)) (Coran XXIX, 48).

Pourtant le Messager de Dieu (P) s’est distingué par rapport à tous les hommes en étant le plus savant sans pour autant savoir lire et écrire. La raison est que Dieu était celui qui lui a appris, qui l’a inspiré et qui lui a donné une raison grâce à laquelle il s’ouvrait aux vérités de l’Univers et aux mystères de l’Invisible. Ne pas savoir lire et écrire ne relevait pas pour lui d’une imperfection. C’était plutôt une perfection car il n’était pas synonyme d’ignorance mais expression, par la grâce avec laquelle Dieu l’a entouré, d’une personnalité qui intègre toutes les dimensions de la connaissance et de la culture. Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a voulu dire aux hommes en leur envoyant ce Prophète (p), que c’est ce Prophète qui remplira la vie en matière de science ; que c’est ce Prophète qui donnera à l’homme une science qui l’enrichira. Nous avons là une preuve qu’il est vraiment un Messager envoyé par Dieu, sinon il serait possible de se demander d’où lui venait toute cette science ? A ce propos, ‘Alî (p) nous apprend que Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a chargé l’un de Ses valeureux anges de lui transmettre chaque jour une science nouvelle. Le Coran lui a été révélé pour raffermir son cœur, pour ouvrir sa raison et pour résoudre, grâce à lui, les problèmes qui se posaient à lui et aux Musulmans avec lui.

L’Emigration : Vers l’édification de l’Etat

Le Prophète (P) a entreprit d’appeler les hommes à Dieu dans une société où prédominaient le polythéisme et le culte des idoles. Il était un homme de Dialogue qui n’a jamais été violent en s’adressant à son peuple. Il n’utilisait pas avec eux les moyens durs. Il supportait leurs mauvaises actions. Il dialoguait avec eux en utilisant les bonnes paroles et les manières les plus courtoises. Pourtant, ils ne faisaient que devenir encore plus arrogants et ne lui montraient que davantage d’hostilité. Ils n’ont jamais pu réfuter ce qu’il leur proposait parmi les vérité de l’unicité et les vérité de la vie, parmi les enseignements que Dieu leur proposait pour les aider à organiser leur vie. Au contraire, ils ont riposté par le recours à la violence. Ils ont persécuté les compagnons du Prophète (P), les assiégeant et les boycottant. Ils ont tenté d’assassiner le Prophète (p). C’est à ce propos que Dieu lui a adressé les paroles suivantes : ((Quand les infidèles tramaient un complot contre toi, quand ils voulaient te saisir, te tuer ou te chasser, Dieu à son tour complota contre eux, et certes Dieu est le plus habile à nouer un complot)) (Coran VIII, 30). Mais Dieu l’a sauvé, la veille de son Emigration, lorsque ‘Alî (p) s’est couché dans son lit pour couvrir son retrait, en faisant croire aux polythéistes qu’il était toujours à la Mecque et même endormi dans son lit. ‘Alî (p) avait demandé au Prophète (P) s’il avait des chances d’être sauvé grâce à cet artifice, et le Prophète (P) lui avait assuré que cela sera complètement réussi. C’est à cette occasion que Dieu a révélé, en parlant de ‘Alî (p), le Verset qui dit : ((Il en est un, parmi les hommes, qui s’est vendu lui-même pour satisfaire à Dieu)) (Coran II, 207). ‘Alî (p) s’était donc vendu lui-même à Dieu car il appartenait à Dieu dans la guerre, dans la paix, dans sa patience et dans son ouverture face à tout ce qui est dans l’intérêt de l’Islam et des Musulmans.

Dès son arrivée à Médine, le Prophète (P) s’est mis à organiser la société. Il a construit la Mosquée comme endroit où les Musulmans se rencontraient loin de leurs fanatismes et de leurs sectarismes familiaux. Il a conclu un pacte entre les Musulmans, c’est-à-dire les Ansârs de Médine et les Emigrés venus de la Mecque, d’une part, et les Juifs de Médine, d’autre part. C’est ainsi que le Prophète (p) a jeté les assises du premier Etat islamique. Il a défini les principes et les législations nécessaires pour la construction d’une vie islamique à part entière.

De leur côté, les polythéistes s’étaient mis à l’œuvre pour l’empêcher d’agir. Ils lui ont ainsi imposé la guerre et des combats ont eu lieu à Badr, à Uhud, au Fossé, à Khaybar et à Hunayn. Mais Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a donné la victoire à Son Prophète (P). L’appel à l’Islam a, par la suite, gagné en vigueur et une nouvelle puissance qu’est la puissance islamique était née en Arabie. Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a révélé, après la conquête de la Mecque, les Versets qui disent : ((Lorsque l’assistance de Dieu et la victoire arrivent, et lorsque tu verras les gens accourir en foule et embrasser la religion de Dieu, célèbre alors les louanges de Ton Seigneur et implore Son pardon, car Il aime à pardonner)) (Coran CX, 1-2-3).

Recommandations faites par le Prophète (P) aux Musulmans

Le Messager (P) a communiqué le Message. Il a appris aux gens ce qu’ils ont à faire ou à ne pas faire. Après cela, il s’est adressé aux Musulmans à Minâ, lors du pèlerinage d’Adieu en ces termes : « Quel est donc ce pays ? ». « C’est le pays Sacré », ont-ils répondu. « En quel jour sommes-nous aujourd’hui ? », a-t-il dit. « On est au jour Sacré », ont-ils encore répondu. « En quel mois sommes-nous ? », a-t-il repris. « On est au mois sacré », ont-ils répondu. Alors le Messager de Dieu a dit : « Dieu a rendu sacrés vos biens, vos sangs et vos honneurs tout comme le sont sacrés votre jour qu’est celui-ci, votre mois qu’est celui-ci, votre pays qu’est celui-ci. Ne redevenez plus après moi des mécréants et des égarés qui s’entretuent les uns les autres et qui se maudissent les uns les autres ». On dit qu’il a dit aussi que le Musulman est celui qui ne fait pas du tort aux Musulmans ni par sa main ni par sa langue.

Le Prophète (P) a terminé sa marche au Jour dit du « Gadîr ». Il a rassemblé les gens sur le chemin du retour du Pèlerinage d’Adieu. Il était midi et la chaleur était intense. Il a fait dresser une tribune en utilisant les selles des chameaux, puis il a appelé ‘Alî (p) et, prenant sa main, il l’a tellement levée haut qu’on a vu les poiles blanches sous ses aisselles, puis il a dit : « Ne suis-je pas responsable des Musulmans plus qu’ils n’y sont eux-mêmes ? Ils ont répondu en disant : ‘Mais si, par le Seigneur’. Alors Il a dit : ‘Celui qui considère que j’ai de l’autorité sur lui, doit considérer que ‘Alî a de l’autorité sur lui. Seigneur ! Sois l’ami de celui qui est son ami et l’ennemi de celui qui est son ennemi ; assiste celui qui l’assiste, abandonne celui qui l’abandonne et fais tourner la vérité avec lui là où il se tourne …’ ». Le jour du Gadîr était donc le jour de la Walâya, le jour de la reconnaissance de l’Autorité de ‘Alî (p).

‘Alî (p) face à la responsabilité

Puis le Prophète (P) a rejoint son Seigneur et les gens se sont écartés de la Walâya. Mais ‘Alî (p) a pris toute sa responsabilité pour la défense de l’Islam. Ecarté du califat, il a donné aux califes qui l’ont précédé ses conseils. Il a préservé l’Unité des Musulmans car il voyait comment les ennemis de l’Islam, parmi les Perses, les Byzantins et les hypocrites de l’époque, s’employaient tous à vouloir liquider l’Islam. C’est là que ‘Alî (p) a prononcé ses paroles demeurées éternelles : « Je me soumettrai tant que les affaires des Musulmans seront respectées et tant que je serai le seul à être traité injustement ».

L’islam a depuis connu beaucoup de problèmes à travers le temps. A l’époque actuelle, nous devons en ces moments où nous commémorons l’anniversaire de la naissance du Prophète (P), qui est l’anniversaire de la naissance de l’Islam, nous devons être conscients du fait que Dieu nous a livré l’Islam comme dépôt et qu’Il nous a confié la charge de le défendre. ((Muhammad n’est qu’un Messager, -des messagers avant lui ont passé. S’il mourrait donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talents ? Quiconque retourne sur ses deux talons ne saura faire à Dieu le moindre mal, tandis que Dieu bientôt rétribuera les reconnaissants)) (Coran III, 144).

L’Islam, notre responsabilité à nous tous !

A partir de ces Versets, nous sommes responsables de la foi musulmane. Nous devons nous y engager de par nos raisons et nos cœurs. Nous devons la mettre en pratique dans notre vie. Nous devons être ceux qui appellent à Dieu partout dans le monde. Il relève de la responsabilité de chaque Musulman parmi les savants, les intellectuels et les penseurs ainsi que de tout chacun qui connaîtrait un Verset ou une qualification légale, de les communiquer aux gens : ((Ceux qui communiquent les Messages de Dieu, qui Le craignent et ne craignent quiconque en dehors de Dieu)) (Coran XXXIII, 39). Nous avons la responsabilité de diffuser l’Islam dans le monde car c’est Dieu Lui-même qui nous le demande : ((C’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la Direction et la religion du Vrai afin qu’Il l’exhausse sur toutes les autres, et Dieu suffit comme témoin)) (Coran XLVIII, 28).

Que nous soyons immigrés dans des pays étrangers ou que nous vivions dans nos propres pays avec nos familles et nos amis, nous avons la responsabilité de communiquer l’Islam à tous les humains. Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a dit à Son Messager : ((Commande la prière à ta famille, fais-la avec persévérance)) (XX, 132) ; ((Ô vous les croyants ! Sauvez vous-mêmes et vos familles du feu qui aura pour aliment les hommes et les pierres. Au-dessus d’elles paraîtront des anges menaçants et terribles, obéissants aux ordres du Seigneur ; ils exécutent tout ce qu’Il leur demande)) (Coran LXVI, 6).

Nous avons la responsabilité de donner à l’Islam une force à partir de notre force, de la dignité à partir de notre dignité. Notre volonté doit être forte et ferme pour qu’elle puisse briser celle des arrogants et des oppresseurs… « Vous êtes tous des pasteurs et chaque pasteur est responsable de ses sujets ». Il n’y a pas lieu d’être neutre. Les savants et les intellectuels ne sont pas responsables à eux seuls. Chacun de nous est responsable de donner selon ses capacités, ((Dieu ne charge aucune âme que de ce qu’elle est capable de faire)) (Coran II, 286).

Les savants n’ont pas le droit de s’isoler chez eux et de s’écarter du mouvement d’appel et du conflit. Le Messager de Dieu (P) a dit : « Lorsque les innovations surgissent dans ma Nation, les savants doivent alors montrer leur science. Celui qui ne le fait pas est maudit par Dieu » ; « Dieu n’a demandé aux ignorants d’apprendre avant d’avoir chargé les savant d’enseigner ».

Des suggestions de l’occasion et des perspectives de l’avenir

A l’occasion que nous sommes en train de commémorer, nous nous rappelons l’honneur que Dieu a fait à Son Messager (P) en le favorisant d’être l’élu pour le Voyage nocturne et l’Ascension. ((Gloire à Celui qui a fait voyager de nuit son serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée très éloignée dont Nous avons béni l’enceinte, et ceci pour lui montrer certains de nos signes. Dieu est celui qui entend et qui voit parfaitement)) (Coran XVII, 1). On dit que Dieu a présenté tous les prophètes à Son Messager Muhammad (P) et que celui-ci a dirigé une prière à laquelle ils ont tous participé. On dit aussi que Dieu l’a fait visiter tout le royaume des Cieux.

Chers frères ! En nous nous rappelons l’envoi du Prophète (P) ainsi que le Voyage nocturne et l’Ascension, et en constatant toute cette expansion de l’Islam partout dans le monde, nous devons nous considérer comme des disciples, comme des partisans et des compagnons du Messager de Dieu (P), ((Muhammad est le Messager de Dieu et ceux qui sont avec lui sont durs face aux mécréants et miséricordieux entre eux. Tu les verras agenouillés, prosternés, rechercher la faveur de Dieu et Sa satisfaction. Voici à quoi les comparent la Thora et l’Evangile)) (Coran XLVIII, 29).

Voilà donc ce que sont les suggestions de l’occasion que nous commémorons. Il ne s’agit pas d’une simple célébration, mais d’une responsabilité qui est celle de ceux qui sont des porteurs du Message. Nous avons la responsabilité de faire avancer l’Islam ne serait ce que d’un pas en avant, surtout que les Musulmans comptent maintenant plus d’un milliard et demi d’âmes qui vivent partout dans le monde. Nous devons déployer tous nos efforts intellectuels, politiques, militaires et économiques car nous avons les moyens de diriger le monde, car Dieu nous demande d’être les dirigeants du monde : ((Dis : « Agissez ! Dieu verra vos actions, ainsi que Son Prophètes et les croyants)) (Coran IX, 105).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here