L’invocation de l’Imam as-Sâdeq pour les visiteurs de Karbala

45
PARTAGER

L’invocation de l’Imam as-Sâdeq(p)

pour les visiteurs de l’Imam Hussein(p) à Karbala’

Mu‘âwiyah fils de Wahab entra chez l’Imam as-Sâdeq(p) : il(p) était prosterné sur son tapis de prière, invoquant Dieu de cette invocation :

« Ô celui Qui nous a spécifiés par la noblesse et nous a spécifiés par le Testament, Qui nous a promis l’intercession, Qui nous a donné le savoir de ce qui est passé et ce qui reste [va venir], Qui a fait que les cœurs des gens s’inclinent vers nous, pardonne-moi, à mes frères ainsi qu’aux visiteurs de la tombe d’Abû Abdallah al-Hussein(p) qui ont dépensé leurs biens et se sont déplacés en personne (leurs corps) dans le désir de notre bienfaisance, dans l’espoir de ce qu’il y a auprès de Toi dans le lien avec nous, en vue de faire plaisir à Ton Prophète(s) en réponse à notre ordre de leur part, en vue de mettre en colère nos ennemis –  ils ont voulu par cela [obtenir]Ta Satisfaction – !

Alors, récompense-les de notre part par la Satisfaction ; protège-les durant le jour et la nuit ; veille à leur place  de la meilleure façon sur leurs familles et leurs enfants qu’ils ont laissés derrière eux ; accompagne-les et protège-les contre le mal de tout arrogant entêté et de tout faible ou fort de Tes créatures ; contre tout mal des shaytans des gens et des djinns.

Accorde-leur le meilleur de ce qu’ils ont espéré de Toi dans leur éloignement de leur patrie et pour nous avoir préférés à leurs enfants, leurs familles et leurs proches.

Mon Dieu, c’est que nos ennemis leur ont reproché leur sortie, mais cela ne les a pas empêchés de se déplacer en personne, en opposition à ceux qui sont en opposition à nous.

Alors, fais miséricorde à ces visages que le soleil a changés ; fais miséricorde à ces joues qui se sont retournées sur la tombe d’Abû Abdallah(p) ; fais miséricorde à ces yeux desquels ont coulé des larmes par miséricorde pour nous ; fais miséricorde à ces cœurs qui se sont affligés et qui ont brûlé pour nous ; fais miséricorde au cri qui était [lancé] pour nous !

Mon Dieu, je Te confie ces âmes et ces corps jusqu’à ce que nous arrivions à eux au Bassin, le Jour de la grande soif ! »

Source : Revue Lumières spirituelles (hadith tiré du livre Thawab al aamal rapporté par cheikh Sadouq )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here