PARTAGER

SHAFAQNA – Le Prophète (P) dit, concernant ; a propos de l’Invocation d’Allah (le thikr)

Invoque Allah dans ton souci lorsque tu es soucieux, dans ta langue lorsque tu juges et dans ta main lorsque tu partages.(1)

Il n’y a pas un Musulman qui dise Lâ Ilâha illâ-Allâh (Il n’y a de dieu qu’Allah) à haute voix, sans que, à peine qu’il termine, ses péchés ne tombent et se dispersent comme tombent les feuilles d’un arbre.(2)

Lire aussi : La terre de la naissance du saint prophète Mohammad (s.a.w.)

Que personne d’entre vous ne meure avant qu’il ait une bonne foi en Allah – IL est Puissant et Sublime -, car la récompense de la bonne foi en Allah est le Paradis.(3)

Celui qui invoque Allah par rapport à ceux qui omettent de le faire est pareil à un combattant parmi les fuyards (dans le champ d’honneur). Or la demeure finale de ce dernier est le Paradis.(4)

La différence entre une maison dans laquelle Allah est invoqué et une autre où cette invocation manque est la même différence entre un vivant et un mort.(5)

Si vous passez par les “Jardins du Paradis” (Riyâdh al-Jannah), pâturez-y. On demanda alors au Prophète: «Mais qu’est-ce que “les Jardins du Paradis” ?». Il répondit: «Ce sont les cercles d’invocation d’Allah».(6)

Répétez autant que possible la formule Lâ Ilâha Illâ-llâh (il n’y a de dieu qu’Allah), ainsi que la formule de l’istighfâr (Astaghfir ullâha wa atûbu ilayh-i) = (Je demande Pardon à Allah et je me repens auprès de Lui).(7)

Lire aussi : Des Étapes de l’Unité Divine (Tawhîd) ; Unité d’Essence et Attributs d’Allah

Répétez autant que possible la formule: Lâ Hawla wa lâ quwwata illâ billâh-i (il n’y a pas de puissance ni de force en dehors d’Allah ), car elle conjure quatre-vingt-dix neuf maux dont le moins grave est le souci.(8)

Quiconque répète la formule Lâ ilâha illâ-llâh (il n’y a de dieu qu’Allah) sincèrement et du fond du cur sera le plus heureux de mon intercession (auprès d’Allah) en sa faveur.(9)

La meilleure des paroles est: Subhânallâh-i wal-hamdu lillâh-i wa lâ ilâha illâlloho wallâhu akbar (Gloire à Allah et louanges à Allah, et il n’y a de dieu qu’Allah, et Allah est le plus Grand).(10)

Multipliez les Invocations d’Allah dans toutes les circonstances, car il n’y pas d’acte plus aimé d’Allah – Le Très-Haut – et plus salutaire pour Son serviteur dans la vie d’ici-bas et dans l’Au-delà que l’invocation d’Allah.(11)

Rappelle-toi Allah quand tu es dans l’aisance, IL S’occupera de toi lorsque tu t’empêtrera dans la
difficulté.(12)

Les meilleurs éléments de ma Nation sont ceux par lesquels on invoque Allah, en les voyant.(13)

Lire aussi : L’effet de la religion sur la vie personnelle et sociale

Tout Musulman qui, après l’accomplissement de la Prière de l’aube reste assis sur place en invoquant Allah jusqu’au lever du soleil, aura le mérite de quelqu’un qui accomplit le Pèlerinage de la Maison d’Allah (Pèlerinage de la Mecque) et Allah lui pardonne ses péchés passés.(14)

Les premiers à être appelés à entrer au Paradis seront les louangeurs qui louangent Allah dans la bonne et dans la mauvaise fortune.(15)

Quiconque a les quatre qualités suivantes, Allah l’inscrit parmi les gens du Paradis:

  1. Si le slogan de son immunité est l’attestation de foi: Lâ ilâha illallâh (il n’y de dieu qu’Allah);
  2. Lorsqu’il reçoit un bienfait d’Allah, il dit: Alhamdu lillâh (louanges à Allah);
  3. Lorsqu’il commet un péché, il dit: Astagh-firullâh (Je demande pardon à Allah);
  4. Et lorsqu’il lui arrive un malheur, il dit: Innâ lillâhi wa innâ ilayhi râji’ûn (Nous appartenons à Allah et nous retournerons à Lui).(16)

Lire aussi : Le rôle de l’islam dans le progrès de la civilisation humaine

A toute maladie un remède, celle des péchés est l’istigh-fâr (dire: Astaghfir-ullâh wa atûbu ilayhi = je demande pardon à Allah et je me repens auprès de Lui).(17)

Lorsque quelqu’un récite la formule: «Louanges à Allah pour tous Ses Bienfaits qui méritent les louanges: ceux que nous connaissons et ceux que nous ignorons. Louanges à Allah dans tous les cas, louanges qui soient à la hauteur de tous Ses Bienfaits et une reconnaissance du plus qu’IL m’a accordé à moi et à toute Sa créature», Allah – qu’IL soit Béni et Exalté – dit alors: «Mon serviteur a exagéré (les louanges) pour obtenir Ma satisfaction. Aussi l’informe-Je de sa satisfaction du Paradis».(18)

Il n’y a pas de parole plus aimée d’Allah – IL est Puissant et Exalté – que la formule Lâ ilâha illallâh (il n’y a de Dieu qu’Allah).(19)

Dictez à vos mourants la formule Lâ ilâha illallâh, car celle-ci détruit les péchés (…). Elle est une sécurité pour le Croyant dans sa vie, lors de sa mort et à sa résurrection.(20)

Quiconque dit sincèrement Lâ ilâha illallah, entrera au Paradis et sa sincérité le préserve de tout ce qu’Allah – IL est Puissant et Exalté – a interdit.(21)

Je n’ai jamais dit ni personne avant moi n’a jamais dit une formule meilleure que Lâ ilâha illallâh.(22) Chaque fois qu’un croyant récite la formule Lâ ilâha illallâh une partie des péchés inscrits dans son registre est effacée et ce jusqu’à ce qu’ils y soient remplacés par autant de bons actes.(23)

Lire aussi : Silence significant du prophète (ç) de son vivant face aux califes

Quiconque sort tôt le matin de sa maison en prononçant la formule Bism-illâh wa lâ hawla walâ quwwata illâ billâh, tawakkaltu ‘alâllâh (Au Nom d’Allah et il n’y a pas de force ni de pouvoir en dehors d’Allah, je me suis confié à Allah), les deux Anges (qui escortent tout croyant) disent:

«Tu es satisfait, protégé et guidé», et Satan dit alors: «Que faire contre un serviteur satisfait, protégé et guidé!».(24)


1. Cité par al-Majlicî dans “Al-Bihâr”: 17/67, ancienne édition.
2. “Wasâ’il al-Chî’ah”: 4/1227.
3. . “Wasâ’il al-Chî’ah”: 2/695.
4.”Uçûl al-Kâfî”: 2/502.
5. Rapporté par Al-Chaykhân (les Deux Cheikh), en citant le témoignage d’Abû Mûsâ.
6.”Al-Jâmi’ al-Kabîr”. Papporté par Ahmad Ibn Hanbal, al-Tarmathî, et al-Bayhaqî en citant
le témoignage d’Anas Ibn Mâlik.
7.Relaté par Abû Ya’lî et par al-Daylamî en citant le témoignage d’Abû Bakr.
8.Rapporté par al-‘Oqaylî en citant le témoignage d’Abir Ibn ‘Abdullâh.
9.Rapporté par Al-Bokhârî en citant le témoignage d’Abû Hurayrah.
10. Cité par Ahmad Ibn Hanbal.
11.Relaté par al-Bayhaqî en citant Ma’âth.
12.Rapporté par Abû-l-Qâcim Ibn Buchrân dans son “Amâlî”, en citant le témoignage d’Abû
Hurayrah.
13. Rapporté par al-Bayhaqî.
14.”Makârim al-Akhlâq” d’al-Tabarsî, éd. Mo’assasat al-A’lamî il-l-Matbû’ât, Beyrouth, Liban,
p. 301.
15.”Makârim al-Akhlâq”, op. cit., p. 307.
16.Idem, p. 306
17.Idem, p. 313.
18.Idem, p. 308.
19.Idem, p. 309.
20.Idem, p. 310.
21.Idem, p. 310.
22.Idem, p. 310.
23.Idem, p. 310.
24.Idem, p. 311.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here