PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Vieille de 119 ans, cette photo jaunie a immortalisé une scène poignante : celle de la fraternité humaine à Damas. Dans la Syrie de 1899, deux hommes inséparables et lourdement handicapés, l’un musulman, l’autre chrétien, comptaient l’un sur l’autre pour se frayer un chemin dans les rues animées de la capitale syrienne.

Juché sur les épaules de Mohammed, son ami musulman aveugle, le chrétien Samir, un nain incapable de marcher, le guidait à travers la ville, en le prévenant des obstacles qui se dressaient sur sa route. Ces deux compagnons d’infortune, orphelins et sans famille, logeaient dans la même chambre. Pour vivre, Samir racontait des contes des Mille et une nuits dans un café de Damas. Une fois son travail fini, Mohammed, un vendeur ambulant, l’écoutait chaque soir avec plaisir.

Le décès de Samir fut un drame pour Mohammed. Inconsolable, il s’isola dans sa chambre, et pendant plusieurs jours, il pleura la perte de son ami de toujours. Mort de chagrin, le musulman Mohammed alla rejoindre son frère chrétien auprès de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here