PARTAGER
fr.shafaqna - « Les salafistes sont une catastrophe pour l’Islam » ; rédactrice en chef du magazine Meem

SHAFAQNA – IQNA : Soumaya Ghannouchi, rédactrice en chef du magazine « Meem » , et fille du président du parti Ennahdha Rached Ghannouchi, un des théoriciens de l’islam politique, a tiré à boulets rouges sur  « les salafistes » , dont certains sont les disciples de son père.

Alors que son père n’arrive toujours pas à nier son lien « affectif » avec les extrémistes en les qualifiant de  » viande pourrie qui devrait être tout de même prise en charge par les siens« , Soumaya a changé son fusil d’épaule en balançant toute sa colère sur le courant salafiste.

« Il est flagrant que les courants salafistes sont devenus un lourd fardeau pour l’islam. Ils portent atteinte à la religion et à la communauté musulmane. Mais, là je ne parle pas du salafisme en tant qu’école de jurisprudence parmi les quatre écoles islamiques. Je ne parle pas non plus du conservatisme spontané des salafistes comme dans certains pays du golfe. En effet, je vise les courants extrémistes qui se caractérisent par un fanatisme religieux et politique voire par un takfirisme violent. Ceux-là deviennent généralement des marionnettes entre les mains des personnes puissantes au pouvoir. Ces courants ont une lecture réduite des textes religieux et ils donnent de l’importance au côté formel et rituel de la religion notamment en laissant pousser leurs barbes ou en obligeant les femmes à porter le Niqab ou même en interdisant la mixité. Ces courants ont tendance à s’attaquer violemment aux musulmans et aux non musulmans. Ils combinent extrémisme religieux et violence en politique. »a-t-elle écrit.

fr.shafaqna - « Les salafistes sont une catastrophe pour l’Islam » ; rédactrice en chef du magazine Meem
Rached Ghannouchi (C), leader et fondateur du parti islamiste tunisien Ennahda, pose avec sa femme (D) et sa fille Soumaya (G) à l’occasion de la première élection parlementaire du pays à l’école primaire de Kairouan. 26 octobre 2014 dans la banlieue de Ben Arous à Tunis. Les Tunisiens ont voté lors d’une élection considérée comme cruciale pour l’instauration de la démocratie dans le berceau des soulèvements du printemps arabe, les forces de sécurité se déployant massivement pour éviter les extrémistes | FETHI BELAID via Getty Images

Ces propos de Soumaya Ghannouchi confirment pour la énième fois, les accusations qui pèsent depuis toujours sur Ennahdha, concernant son double discours.

Les Ghannouchi ne cessent de nous prouver qu’ils sont des girouettes tournant au gré du vent. Tantôt les salafistes sont « nos enfants » même s’ils dévient du droit chemin, tantôt ils sont une catastrophe pour l’islam et les musulmans!Parfois, en changeant d’avis comme de chemise on risque de friser le ridicule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here