PARTAGER

SHAFAQNA – L’on peut examiner le sujet du martyre du noble prophète, sous deux angles.

  • Y-a-il une preuve crédible et authentique sur la mort en martyr du prophète(S.W.A), dans les livres des Musulmans de confession chiite et sunnite. En outre, quelle est était la circonstance de sa mort en martyr ?
  • Supposons que le noble prophète ne mourut pas en martyr. Est-ce que cela diminuera  son estime et sa valeur auprès Dieu ?

Nous examinons les cas susmentionnés :

Il faut dire qu’il existe de nombreuses preuves qui confirment le martyre dû à l’empoisonnement du noble prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Ces preuves et ces hadiths jouissent d’une continuité ininterrompue au niveau de contenu et de sens, bien que les descriptions de ces preuves et de ces hadiths ne soient pas, totalement, similaires. Mais, dans l’ensemble, l’on peut prouver le martyre dû à l’empoisonnement. Nous vous mentionnons, ci-dessous, quelques hadiths portant sur ce sujet.

Les livres chiites

Premier hadith : le vénéré Imam Sadiq (béni soit-il), dit : « Une femme juive a empoissonné le noble prophète (que Dieu le bénisse, lui et les siens), par la viande d’un mouton empoisonné. 1[1] Ce hadith précise, clairement, que le prophète(S.W.A), fut empoissonné, mais, il n’indique s’il fut tombé en martyr par ce poison ou non ?

Deuxième hadith : le vénéré Imam Sadiq (béni soit-il),  dit : «  le noble prophète (que Dieu le bénisse, lui et les siens), qui avait été empoisonné lors de la bataille de Khaybar, aux derniers moments de sa vie, et lorsque sa mort était proche,  dit : le morceau de la viande que j’ai mangé au jour de Khaybar, a détruit  tout mon corps. Il n’y a aucun prophète ni aucun successeur du prophète, à moins qu’il ne quitte ce monde avec la mort en martyr ». 2[2]

Ce hadith, tout en donnant, explicitement, une indiction sur l’empoisonnement du messager de Dieu(S.W.A), fait allusion à un principe général  selon lequel tous les prophètes et leurs successeurs eurent trouvé le martyre et aucun d’entre eux n’a quitte ce monde avec la mort naturelle. Il y a d’autres versets qui dopent ce principe général. 3[3] En se référant à ce principe général, les savants chiites ne se sentent pas le besoin de rechercher, cas par cas, pour prouver la mort en martyr de chacun des Infaillibles (bénis soient-ils). 4[4] Partant de là, même si une preuve concordante ne soit pas présentée au sujet de la mort en martyr du noble prophète (que Dieu le bénisse, lui et les siens), l’on peut avoir la conviction que son décès n’était pas naturel.

Les livres des musulmans de confession sunnite :

Ce ne sont pas, seulement, les Chiites qui  croient que le noble prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), mourut en martyr, car de nombreux hadiths rapportés par les Sunnites, aussi, le confirment. A titre d’exemple, nous vous mentionnons,  ci-dessous, deux hadiths : Dans le livre le plus crédible et authentique des Sunnites, il est écrit que lorsque le noble prophète tomba malade,  dit à Aïcha : «  J’ai, toujours, ressenti la douleur provoquée par la nourriture empoisonnée que j’ai mangée à Khaybar et le moment semble arriver pour que ce poison m’emporte ». 5[5] Cette même chose est racontée dans  Sunan al-Darimi. En outre, ce livre fait la mention du témoignage de certains compagnons du noble prophète(S.W.A), concernant l’absorption de cette nourriture empoisonnée par lui. 6[6]

Deuxième hadith : Dans Musnad, Ahmad Ibn Hanbal raconte une anecdote selon laquelle une femme dénommée, Um Mubashir, dont le fils murut en martyre du fait qu’il avait mangé la nourriture empoisonné aux côtés du prophète, est venu rendre visite au noble prophète lorsqu’il était tombé malade. Elle lui dit : Je suppose, fortement, que votre maladie est due à la même nourriture empoisonnée qui a provoqué la mort en martyr de mon fils. Le noble prophète lui répondit : «  je ne vois aucune autre raison que l’empoisonnement pour ma maladie et le moment est arrivé, semble-t-il, qu’elle m’emporte ». 7 [7] le défunt Majlissi aussi, a fait la mention d’un hadith presque similaire à ce hadith. C’est pour cette raison que les Musulmans croient que le prophète, outre qu’il obtint le don de la prophétie, fut, également, honoré  par la mort en martyr. 8 [8]

Troisième hadith : Mohammad Ibn Saad, l’un des plus anciens historiens musulmans, raconte, en ces termes, l’incident de l’empoissonnement du noble prophète de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) : «  Après la conquête de Khaybar et après le retour à la normale de la situation, une femme juive, dénommée Zeinab, nièce de Marhab, tué, dans la bataille de Khaybar, se renseigna auprès des autres pour savoir le prophète ( S.W.A), aime plus laquelle partie de la viande du mouton.

Elle s’aperçut qu’il aime plus la coudée, l’avant-bras. Donc, elle immola un mouton, le coupa en morceaux et en consultant les juifs,  elle trempa divers morceaux de la viande, surtout le morceau préféré par le prophète(S.W.A), dans du poison le plus mortel pour que le noble prophète (que Dieu le bénisse, lui et les siens), ne puisse y échapper. La nuit tombante, le noble prophète(S.W.A), fit la prière du crépuscule en assemblée et il se mit, ensuite, sur le chemin de retour. Ils virent cette femme juive qui était, toujours, assise. Le noble prophète, que Dieu le bénisse, lui et les siens, lui en demanda la raison et elle répondit : J’ai un don à vous offrir.

Lire aussi : Silence significant du prophète (ç) de son vivant face aux califes

Le noble prophète(S.W.A), accepta son don, et lui et ses compagnons se mirent à manger la nourriture. Peu après, le noble prophète, que Dieu le bénisse, lui et les siens, dit : Arrêtez-vous ! Il semble que ce mouton soit empoisonné ! L’auteur du livre conclut que c’est, exactement cela qui conduisit à la mort en martyr du prophète(S.W.A). 9[9] Donc, l’ensemble des hadiths, rapportés dans les livres des Chiites et des Sunnites, renforcent l’hypothèse selon laquelle le noble prophète, que Dieu le bénisse, lui et les siens, mourut en martyr suite à un empoisonnement. Ces hadits s’accordent, unanimement, sur le fait que cet empoisonnement eut lieu lors de la bataille de Khaybar et qu’une femme juive en était à l’origine. Cependant, il y a, également, une autre série de hadiths faibles concernant les circonstances de la mort en martyr du noble prophète (S.W.A),  mais l’on ne peut pas s’appuyer sur eux, car, ils ne sont pas jugés authentiques.

Cela étant dit, nous devons savoir que la question de la mort en martyr du noble prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), ne fait pas partie des fondements de la religion ni de ses évidences pour que la foi en cette question soit obligatoire et indispensable et que sa négation cause la sortie de la religion.

C’est pour cette raison qu’un nombre infime des Musulmans expriment le doute quant à la mort en martyr du noble prophète, que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants, et estiment que sa mort était due à un élément naturel, comme la pneumonie ou la fièvre aiguë. 10[10]Cependant, le noble prophète (S.W.A), avait dit : je ne serai jamais atteint de certaines de ces maladies. 11[11]En tout état de cause, que ce grand homme de Dieu eut quitté ce monde, en martyre, ou suite à une mort naturelle, nous devons savoir que son rang est beaucoup plus élevé que celui des autres martyrs.

Car, premièrement, dans le noble coran, Dieu accorde aux prophètes un rang plus élevé que celui des martyrs12[12] ; et deuxièmement, les martyrs occupent une place privilégiée auprès Dieu, car ils ont perdu leur vie dans le sentier de Dieu et dans la voie d’obéissance à Son Messager. De toute évidence, si la place privilégiée des martyrs est due à leur obéissance aux prophètes, il s’avère, tout à fait, évident et clair que les prophètes jouissent d’un rang beaucoup plus élevé. Donc, notre prophète (l’homme qui a consacré sa vie tout entière aux efforts dans le sentier de Dieu à tel point que ses adeptes trouvèrent un tel rang dans la cour divine), n’est, non seulement, pas privé de ce privilège, au contraire, il a un rang beaucoup plus élevé.


[1] Kulayni, Mohammad Ibn Yaqoub, Kafi, t.6, p.315, Hadith 315, Dar ul-Kutub Al-Islamiya, Téhéran, 1986.
[2] Mohammad Ibn Hassan Ibn Forukh Saffar, Basa’ir al-Darajat, t.1, p.503, la bibliothèque de l’Ayatollah Mar’ashi, Qom, 1404 de l’hégire lunaire.
[3] Majlissi, Mohammad Baqer, Bihâr al-Anwar, t.27, p.216, Hadith 18 et t.44, p.271, Hadith 4, Institut  Al-Wafa, Beyrouth, 1404 de l’hégire lunaire.
[4] Idem, t.27, p.209, Hadith 7.
[5] Sahih Bukhari, t.5, p.137, Dar ul-Fikr, Beyrouth, 1401 de l’hégire lunaire.
[6] Sunan al-Darimi, t.1, p.33, Matbaat al-. Itidal , Damas.
[7] Musnad, Ahmad Ibn Hanbal, t.6, p.18, Dar Sader, Beyrouth.
[8] Bihâr al-Anwar, t.21, p.7.
[9] Mohammad Ibn Saad, Al-Tabaqat al-Kubra, t.2, pp. 201-202, Dar Sader, Beyrouth.
[10] Ibn Abi al-Hadid, Sharh Nahj ul-Balâgha, t.10, p.266, la bibliothèque de l’Ayatollah Mar’ashi, Qom, 1404 de l’hégire lunaire.
[11] Idem, t.13, p.31; Kulayni, Mohammad Ibn Yaqoub, Kafi, t.8, p.193, Hadith 229.
[12] La sainte sourate 4( les Femmes), le verset 69  « Quiconque obéit à Allah et au Messager… ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là! » ; RF : Traduction d’Al-Mizan, t.4, p. 652 ; Tafsir Nemouneh, t.3, p. 460.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here