PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit est une partie du livre “Fatima Zahra de sa naissance à sa mort” de Mohamed Kadim Qazouini, selectionné par SHAFAQNA.

L’appellation du nouveau-né figure parmi les premières traditions d’Allah Le Très Haut. C’est en effet Lui qui donna leurs noms à Adam et à Eve (P) lorsqu’Il les créa. Il enseigna à Adam tous les noms.

Les gens suivent cette tradition, l’appellation est indispensable dans les nations civilisées. Il en est peut-être autrement dans les peuplades primitives vivant loin de toute civilisation. Les prénoms divergent à travers le temps, les générations et les langues.

Il pourrait exister une corrélation entre la personne et son prénom ou nom. Ce dernier pourrait également avoir un sens dans le dictionnaire ou non, c’est alors un prénom inventé. Cependant, pour les Intimes d’Allah le Sublime, l’appellation requiert une importance majeure car le prénom reflète la véritable réalité de celui qui le porte. Il est donc une grande différence entre un beau prénom et un autre vilain ! Comme la différence est grande entre l’influence qu’exerce un beau prénom sur l’âme de son propriétaire et celle qu’exerce un prénom laid !

Il y va de même pour la personne qui entend le prénom.

La femme d’’Imran qui mit au monde une fille dit : « Je l’appelle Marie »

Allah Le Très Haut choisit pour son Prophète le prénom Jean Baptiste (P) avant même que l’embryon ne soit formé dans l’utérus de sa mère.

Zacharie (P) demanda son Seigneur : « ….Accorde-moi, de ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu’il te soit agréable, Ô mon Seigneur »« Ô Zacharie, nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils. Son nom sera Yahya (Jean). Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme »
Sourate 19 (Marie), versets 5-6-7

Si nous lisons avec soin le verset :

« Nous ne lui avons point donné d’homonyme », il nous apparaît clairement que les prénoms des Intimes sont donnés par Allah et non par leurs parents.

FATIMA (P)

A l’instar de cela, nous allons voir une longue série de hadiths citant le prénom de Fatima Zahra (P) et les circonstances de ce prénom. En effet, ce n’est certes pas là un prénom donné par admiration ou sympathie mais par considération. Le prénom ainsi que la personne qui le porte possède un enseignement. Plus encore, le prénom se trouve vérifié par son propriétaire.

L’Imam Sadiq (P) dit : « Fatima a neuf prénoms après d’Allah (Gloire à Lui) Fatima, Sadiqa (la Véridique), Moubaraqa (la Bénie), Tahira (la Pure), Zakiya (la Purifiée), Radiya (la Satisfaite), Mardiya (l’Agréée), Mouhaditha (l’Eloquente), Zahra (la Lumineuse). »

Référence : Bihar Anwar, Tome10

Le fils de Abbas demanda à Mu’awiya :

– Sais-tu pourquoi Fatima a été appelée ainsi ?

Celui-ci répondit :

– Non.

Le fils d’Abbas répondit :

– Parce qu’elle a été préservée elle et ses chiites de l’enfer, j’ai entendu le Prophète d’Allah (P) le dire. »

L’Imam Ridha (P) dit d’après ses aïeux (P) :

Le Prophète d’Allah (P) dit :

– Oh ! Ali, sais-tu pourquoi elle a été prénommée Fatima ?

L’Imam ALI (P) dit : – Pourquoi ?

Le Prophète (P) : – Parce qu’elle a été préservée du Feu, elle et ses chiites »

L’Imam Sadiq (P) dit :

– Connaissez-vous l’explication du prénom Fatima ?

Je dis :

– Explique-nous, Oh ! Mon Maitre !

L’Imam Sadiq (P) :

– Elle a été préservée du mal. Si le Commandeur des croyants (P) ne l’avait pas épousée, il n’y aurait eu aucun homme digne de l’épouser sur cette terre de Adam jusqu’au jour de la résurrection. »

Ce hadith a été rapporté par les religieux sunnites parmi lesquels :

Le fils de Chirwih Dailami qui dit d’après Oum Salma, le Prophète d’Allah (P) dit :

« Si Allah n’avait pas créé Ali, Fatima n’aurait pas eu d’égal »

Ce hadith est aussi rapporté par Khawarizmi dans L’assassinat de Hossein p65, Qandouzi dans Les sources de l’amitié d’après Oum Salma et d’après Abbas l’oncle du Prophète (P), Tirmidhi dans Manaqib chapitre Les vertus, Manawi dans Les trésors des réalités.

L’Imam Ridha (P) dit le tenant de ses aïeux (P) d’après l’Imam Ali (P) : J’ai entendu le Prophète d’Allah dire : « Elle a été prénommée Fatima car Allah l’a préservée du feu, elle et sa descendance ainsi que ceux qui ont rencontré Allah avec l’Unicité et la foi de mon message ».

Référence : Bihar Anwar d’après Majlici

Khawarizmi dans l’assassinat d’Hossein (P) p51 dit : d’après Ali fils d’Abu Talib, le Prophète d’Allah : « Ma fille a été prénommée Fatima car Allah Gloire à Lui l’a préservée elle et tous ceux qui l’aiment de l’enfer. »

Ce prénom était très aimé par les Imams des Ahl-bayt (P) qui respectaient celles qui le portaient.

Un jour, l’Imam Sadiq (P) demanda à l’un de ses compagnons qui venait d’avoir une fille :

– Comment l’as-tu prénommée ?

Le compagnon :

– Je l’ai appelée Fatima.

L’Imam Sadiq (P) :

– Fatima ! ! ! Que la paix d’Allah soit sur Fatima puisque tu l’as appelée ainsi alors ne la gifle point, ne l’insulte point et honore-la.

L’Imam Kadim (P) dit :

« La pauvreté n’entre jamais dans une maison où il y a les prénoms : Mohammed et Fatima parmi les femmes. »

LA VERIDIQUE (P)

Voici quelques définitions concernant cette qualification :

On dit que véridique est la personne qui ne dit que la vérité.

Une personne qui n’a jamais menti.

Une personne parfaite dans sa vérité dont les paroles traduisent les actes, les comportements, le bon.

Une personne chez qui nul mensonge n’a été relevé et qui a l’habitude de dire toujours la vérité.

Une personne véridique dans ses paroles, ses convictions, concrétisant sa vérité par ses actes, ses comportements.

Une personne qui perdure à adopter ce qui exige la vérité.

Une personne dont les habitudes sont la vérité.

Une personne qui authentifie et adopte comme vérité (réalité véridique) tout ce que Allah Le Très Haut ordonne et a ordonné à ses Prophètes.

Cette personne n’a aucun doute à ce sujet et s’appuie sur ce qu’Allah le Sublime dit :

« Ceux qui ont cru en Allah et en ses Messagers ceux-là sont les grands véridiques et les témoins auprès d’Allah »
Sourate Le Fer, verset 19

Ces quelques définitions concernent le terme « véridique ».

Cependant ce que l’on tire des nombreux versets et hadiths au sujet des Véridiques c’est qu’ils ont un rang aussi élevé que celui des prophètes (P) et des martyres.

Lisons ces quelques versets :

« Quiconque obéit à Allah et au Messager ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblé de ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyres et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! »
Sourate Les femmes, verset 69
« Et mentionne dans le livre Abraham, c’était un véridique et un Prophète »
Sourate Marie, verset 41
« Et mentionne dans le livre Idris, c’était un véridique et un Prophète. »
Sourate Marie, verset 56
« Le messie, fils de Marie n’était qu’un Messager. Des Messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique »
Sourate La table servie, verset75

Dans l’interprétation des paroles d’Allah Le Très Haut

« Et sa mère était une véridique », on a dit que Marie (P) fut nommé véridique car elle a cru et a accepté les signes de son seigneur, le rang de son fils et elle a cru tout ce qu’il (P) lui a révélé, chose prouvée par le verset coranique :

« Elle a cru aux paroles de son Seigneur. »

Après avoir passé en revue ces quelques sourates bénies et leurs interprétations à propos des véridiques, chose forcée pour nous que d’avouer notre croyance en Allah, Gloire à Lui, en ses Prophètes, les livres célestes, les préceptes de la Chari’a demeurent au niveau de la parole sans les actes.

En effet, sachant pertinemment qu’Allah Le Très Haut voit l’être humain mais l’homme lui désobéit.

Sachant pertinemment qu’Allah Le Très Haut lui Donne des obligations financières ou autres, l’homme ne les honore pas.

Sachant pertinemment qu’Allah Le très Haut interdit l’alcool, l’usure, l’adultère, l’homme continue de les commettre en dépit de cela.

L’homme croit en Allah, Gloire à Lui, au licite et l’illicite (le halal et le haram), à la récompense et au châtiment, au paradis et à l’enfer mais malheureusement, ses actes et ses comportements ne correspondent guère à ses croyances.

C’est à dire qu’il n’est pas encore arrivé (au niveau de ce qu’il croit) à une parfaite conformité entre la parole et l’acte ou entre la conviction et l’action.

Les véridiques quant à eux sont ceux qui croient en la vérité et œuvrent sous sa lumière.

Ils sont forts peu nombreux à travers le temps et l’espace.

Il nous est aisé de constater après tout cela que Fatima Zahra (P) a atteint ce rang, d’ailleurs le Prophète d’Allah (P) l’a nommé véridique.

Le Prophète d’Allah (P) dit à l’Imam ALI (P) :

Tu possèdes trois choses que nulle autre personne n’a eu, pas même moi :

Tu as un beau-père comme moi et je n’ai pas eu ce beau-père ;

Tu as une épouse véridique comme ma fille et je n’ai pas eu une épouse comme elle ;

Tu as eu Hassan et Hossein de tes reins mais vous êtes de moi et je suis de vous.

Référence : Riyad Nadra, tome 2, p202

Moufadal fils d’Amrou, le disciple de l’Imam Sadiq (P) lui demanda :

– Qui a donné à Fatima (P) son bain mortuaire ?

L’Imam Sadiq (P) :

– Le commandeur des croyants (P)

J’en fus étonné et l’Imam Sadiq (P) me demanda :

– On dirait que tu es intrigué par ce que je t’ai dit !

Je répondis :

– C’est vrai, que je sois sacrifié pour toi !

L’Imam Sadiq (P) reprit :

– Ne t’étonne point, elle (P) est une véridique et n’est lavée que par un véridique.

Ne sais-tu que Marie (P) fut lavée après sa mort par Jésus (P) ?

LA BENIE / EL MOUBARAKA (P)

La bénédiction, la prospérité, le bonheur ; Garib dit : « Les biens divins proviennent de sources inépuisables en quantités incalculables et illimitées. Toute chose que nous voyons augmenter en quantité, nous disons : Elle est bénie et contient une bénédiction. »

Allah Le Très Haut a bénit Fatima Zahra (P) de maintes bénédictions et a voulu que la descendance de notre Prophète (P) provienne de sa lignée.

Fatima Zahra (P) mourut en laissant deux garçons : L’Imam Hassan (P), l’Imam Hossein (P) et deux filles : Zaynab (P) et Oum Kaltoum (P).

Survint le drame de Karbala où les enfants de l’Imam furent massacrés et il n’en resta parmi eux que l’Imam Ali Zayn Abidin (P) (l’ornement des adorateurs). Selon certains dires, sept des enfants de l’Imam Hassan (P) furent également tués et deux enfants de Zaynab (P). Quant à Oum Kaltoum (P), elle n’eut pas d’enfants.

Malheureusement, après Karbala, il y eut d’autres événements similaires durant lesquels la descendance de notre bien-aimé Prophète d’Allah (P) et Fatima Zahra (P) connut des massacres et des tueries indignes de l’espèce humaine.

Tels le massacre de Houra, le massacre de Zayd fils d’Ali fils de Hossein (P), le massacre de Fakh jusqu’aux impitoyables poursuites des Alawides du temps des Oumayades.

Vient ensuite l’époque des Abbasides qui ont battu les records dans l’extermination des Alawides. Ce génocide perdura plus de deux siècles jusqu’au martyre du 11ème Imam Hassan El Askari (P) à Samara où il (P) fut empoisonné. Saladin Ayoubide a suivi les traces des Abbassides pour faire couler le sang de la famille de notre Prophète (P) et ses chiites.

En effet au Maghreb arabe, cet homme a perpétré des carnages et des tueries contre la descendance du Messager (P) et ses chiites qui horripilent et choquent le genre humain.

En dépit de toutes ces horreurs et de tous ces génocides, Allah Le Très Haut a introduit da bénédiction dans la lignée de Fatima (P) et y plaça de nombreux bienfaits.

Dans l’interprétation des Paroles d’Allah Le Sublime :

« Nous t’avons certes accordé l’abondance. »

Beaucoup de définitions ont été données quant à l’interprétation de ce verset, la plus connue étant que l’Abondance (Kawtar) est un bassin du jour de la résurrection ou un fleuve au paradis.

Cependant en langue arabe le radical de ce mot signifie beaucoup de choses.

Souyiti mentionne dans son livre Dur Manthour que le fleuve du Paradis fait partie des Biens innombrables qu’Allah -Le Très Haut- a donné à Fatima Zahra (P) et à notre Prophète (P).

– Dans l’exégèse de Razi, il est dit que l’abondance est Fatima Zahra la Véridique (P).

– Tabarsi dit dans son livre Majma’ Bayan dans l’interprétation de la sourate l’Abondance : C’est une nombreuse progéniture.

En effet, la descendance de notre Prophète (P) se multiplièrent dans la lignée de Fatima (P) à tel point que nous ne pouvons recenser leur nombre et ils continueront de se multiplier jusqu’au Jour de la Résurrection.

On a dit aussi que Kawthar sont les enfants du Prophète d’Allah (P) car ce verset béni est descendu en réponse aux personnes qui lui reprochèrent de ne point avoir d’enfants mâles.

Le sens de ce verset est qu’Allah Le Très Haut donne à son Prophète (P) une progéniture qui persistera à travers le temps.

Regardons le nombre des Ahl-bayt qui ont été tués, toujours est-il que le monde en est rempli alors qu’il en est tout autrement pour les descendants d’Oumaya.

Regardons aussi le nombre des grands savants des Ahl-bayt (P) tels l’Imam Baqir (P), l’Imam Sadiq (P), l’Imam Ridha (P), les Imams purifiés (P) et les autres.

Un jour, après la mort de l’un des garçons de notre Prophète (P), un infidèle se moquant de lui (P) lui dit : « Mohammed est amputé de sa progéniture, s’il meurt, il ne lui restera aucun successeur mâle »

Allah Gloire à Lui descendit ce verset sur son Prophète (P) afin de le consoler comme pour lui dire :

« Si ton garçon est décédé, nous t’avons donné Fatima même si elle est ta seule enfant, Allah honorera cette unité par une nombreuse progéniture. »

En confirmation à ces dires, nous voyons dans le monde actuel la descendance de Fatima Zahra (P) qui est celle du Prophète (P) qui est répandue dans plusieurs pays, On dénombre :

– En Irak, un million environ

– En Iran, trois millions environ

– En Egypte, cinq millions environ

– Au Maroc, cinq millions environ

– En Syrie, au Liban, au Soudan, en Arabie Saoudite par millions. Ainsi qu’en Algérie, en Tunisie, en Libye où ils sont très nombreux.

– Au Yémen, en Pakistan, en Afghanistan et en Indonésie, ils sont dix millions environ.

Il est rare de trouver une ville du monde arabe dépourvue de la descendance de Fatima Zahra (P).

Le nombre de cette descendance est estimé à trente-cinq millions de personnes dans le monde, quoique des statistiques plus précises permettent de les évaluer à un plus grand nombre.

C’est là, la descendance du Prophète d’Allah (P) qui vient de l’Imam Ali (P) et de Fatima Zahra (P) dans laquelle on trouve des princes, des ministres, des savants (Oulémas), des écrivains, des génies ainsi que des personnalités très en vue.

Certains parmi ces derniers s’ont fiers de l’appartenance à cette descendance, la chérissent et de ce fait marchent sur les traces des Ahl-bayt (P).

D’autres par contre, ne lui donne guère l’importance qu’elle mérite et donc mènent une vie inverse à celle que menaient les Imams des Ahl-bayt (P).

J’ai entendu dire que des Alawides en Indonésie étaient des Khawarij ?

Le plus incroyable est que certains musulmans se refusaient à reconnaître et d’admettre l’appartenance de la descendance de l’Imam Ali (P) et de Fatima Zahra (P) à celle de notre Prophète (P).

Ils considèrent cette évidence comme mensongère et calomnieuse, la combattant sans répit au point de verser le sang de milliers de personnes innocentes.

Les meilleures illustrations de ce que nous avançons sont les comportements de Hajaj le sanguinaire, de Mansour Dawaniqi, de Haroun Rachid et de leurs semblables à ce sujet.

Dans le volume 10 de Bihar Anwar, Amir Cha’ibi dit :

« Un soir, Hajaj me convoqua dans son palais.

Craignant le pire, je fis mes ablutions, laissa mes dernières recommandations et je sortis.

Arrivé chez lui, je regardai autour de moi, Je vis une épée sortie de son fourreau et posée en évidence.

Je le saluai, il me rendit les salutations en me disant :

– N’aie pas peur, tu es en sécurité cette nuit et demain jusqu’au Dohr.

Il me fit asseoir puis fit un signe à ses gens qui revinrent avec un homme enchaîné aux fers.

Hajaj dit :

– Ce vieil homme dit qu’Hassan et Hossein étaient les enfants du Prophète.

Qu’il me donne une preuve du Coran sinon je lui ferai couper la tête.

Je dis :

– Il faut défaire ses chaînes, s’il apporte la preuve il sera un homme libre, sinon l’épée ne coupera pas ses fers.

On délia ses chaînes et on lui enleva les fers, je le regardai et le reconnus.

C’était Said de Joubayr, je fus très affligé par son état, je dis :

– Comment arrivera-t-il à trouver une preuve dans le Coran concernant cette question ?

Hajaj :

– Donne une preuve tirée du Coran sur ce que tu prétends sinon tu seras décapité.

Said :

– Attends

Il se tut une heure. Hajaj réitéra son ordre une seconde fois et Said refit la même réponse.

Il se tut de nouveau pendant une heure puis dit enfin :

– Je me préserve en Allah de Satan le lapidé, au Nom d’Allah Clément et très Miséricordieux :

« Et nous lui avons donné Isaac et Jacob et nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, nous l’avons guidé auparavant et parmi la descendance (d’Abraham) ou (de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c’est ainsi que nous récompensons les bienfaisants. De même Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie tous étant des gens de bien. »

Sourate les Bestiaux, versets 84-85

Arrivé à la fin du verset 84, Said dit à Hajaj :

– Lis le verset suivant:

« De même Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus »

Said :

– Quelle est la place de Jésus à cet endroit ?

Hajaj :

– Il était de la descendance d’Abraham

Said :

– Si Jésus (P) était de la descendance d’Abraham (P) alors qu’il n’avait pas de père et qu’il était le fils de la fille d’Abraham (P) avec tout l’éloignement qui existe entre eux, Hassan et Hossein (P) ont beaucoup plus de mérite à appartenir à la famille du Prophète d’Allah (P) avec leur place très proche de lui.

Hajaj relâcha Said, lui donna 10.000 dinars et ordonna qu’on le raccompagne chez lui.

Le lendemain matin, je me dis en moi-même :

Il faut que j’aille voir ce vieil homme et que j’apprenne de lui les interprétations du Coran. Je pensai les connaître et me rendis compte que je me trompais.

Je le trouvai dans la mosquée en train de distribuer les dinars qu’il avait eus la veille au soir.

Il me dit :

– Tout ceci est la bénédiction d’Hassan et de Hossein (P).

J’ai été malheureux mais je fais beaucoup d’heureux et je satisfais Allah et son Prophète (P).

Il y a encore d’autres saints versets attestant de l’appartenance de la descendance de l’Imam Ali (P) et Fatima Zahra (P) au Prophète d’Allah (P).

Quant aux hadiths traitant de ce sujet, ils sont eux aussi nombreux, nous en citerons quelques-uns :

– D’après Khatib Baghdadi dans son histoire, tome 1 p316 et d’après Khawarizmi dans son Manaqib p.229 :

Le fils d’Abbas dit :

J’étais avec mon père Abbas fils d’Abd Moutalib assis chez le prophète d’Allah (P) lorsqu’Ali fils d’Abu Talib entra et salua.

Le Prophète (P) lui rendit son salam en lui souriant, se leva, le serra dans ses bras et l’embrassa entre les yeux puis le fit asseoir à sa droite.

Abbas dit :

– Oh ! Prophète d’Allah, aimes-tu celui-là ?

Le Prophète (P) :

– Oh ! Mon oncle ! Par Allah, Allah l’aime plus que moi.

Allah plaça la descendance de tout prophète dans ses reins et plaça ma descendance dans les reins de celui-ci.

D’après Mouhib Tabari dans Dakha’ir ‘Oqba, Hamawini dans Fara’id Samtin, Dahabi dans Mizan I’tidal…..

Le Prophète d’Allah dit :

« Allah Gloire à Lui mit la descendance de chaque Prophète dans ses reins et mit ma descendance dans les reins de AliI ».

Nisa’i dans son livre Les caractéristiques du Commandeur des croyants (P) d’après Mohammed fils de Oussama fils de Zayd d’après son père :

Le Prophète d’Allah (P) dit :

« Quant à toi Ali, tu es mon gendre et le père de mes enfants, tu es de moi et je suis de toi ».

Oussama rapporte :

Un soir j’allai voir le Messager d’Allah (P) chez lui pour un besoin. Il (P) m’accueillit, enveloppant quelque chose que je ne reconnus point.

Lorsque j’eu fini ma demande, je lui demandai :

– Qu’est-ce que tu enveloppes là ?

Il (P) découvrit la couverture et je vis Hassan et Hossein (P) sur ses hanches.

Le Prophète (P) dit :

– Ce sont mes deux enfants et les enfants de ma fille.

O Seigneur, tu Sais que je les aime, alors Aime-les.

Les hadiths déclarant qu’Hassan et Hossein (P) sont les garçons de notre prophète (P) sont très nombreux. En dépit de cela, certains ignorants philosophent à ce sujet dans le but de nier cette évidence en s’appuyant sur le verset :

« Mohammed n’a jamais été le père de l’un de vos hommes »

Ils prétextent que le Prophète d’Allah (P) n’est le père d’aucun homme en sachant pertinemment que ce verset est descendu afin de rejeter le lignage de Zayd par rapport au Messager d’Allah (P) qui l’avait adopté.

Le Prophète (P) avait marié Zayd avec Zaynab fille de Jahch mais ils durent divorcer.

Puis le Prophète (P) épousa Zaynab.

« Puis quand Zayd eut cessé toute relation avec elle, « Nous te la fîmes épouser afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le Commandement d’Allah doit être exécuté »
Sourate Les Coalisés, versets 37 à 40

Ce verset démontre clairement que le Messager d’Allah (P) n’est pas le père de Zayd afin que l’épouse de ce dernier ne lui soit pas interdite.

Le Prophète (P) eut des garçons :

Ibrahim, Qacim, Tayeb et Moutahar.

Il (P) était leur père

Il est certifié que le Prophète (P) dit à Hassan (P) :

« Mon fils que voici est un Sayed ».

Il (P) dit encore au sujet de l’Imam Hassan et de l’Imam Hossein (P) :

« Mes deux enfants que voici sont des Imams qu’ils se lèvent ou qu’ils s’assoient ».

Il (P) dit encore :

« Tous les enfants de la fille sont ralliés à leur père, mis à part les enfants de Fatima, c’est moi leur père ».

LA PURIFIEE/ EL MOUTAHARA(P)

La meilleure chose que nous puissions faire est d’étudier la question en prenant pour référence le verset de la purification :

« Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, Ô Gens de la maison (du Prophète) et veut vous purifier totalement »
Sourate les coalisés, verset 33

Ce saint verset est considéré parmi les versets avant-gardistes par la grande importance qu’il requiert ainsi que par les profonds sens et messages qu’il dégage. Effectivement, il représente une source des vertus envers les gens de la maison du Prophète (P) car il englobe des facteurs forts importants. Beaucoup de paroles ont été dites et beaucoup d’encre a été versée en interprétations à ce verset béni. Il est sans doute inutile de dire qu’il est un champ de bataille pour les avis contradictoires et les différents dires, particulièrement en ce qui concerne l’expression Ahl-bayt/Gens de la Maison.

Il est certain que ce verset concerne la véridique et purifiée Fatima Zahra (P), et ceci découle de l’avis unanime des exégèses et spécialistes chiites et sunnites.

En effet, tous les hadiths énoncés sur ce verset confirment qu’ils désignent : Le Prophète (P), L’Imam Ali (P), Fatima Zahra (P), l’Imam Hassan (P) et l’Imam Hossein (P).

S‘il existe des dires déclarant que ce verset regroupe les épouses du Prophète (P), se basant soit sur l’apparence de l’expression Ahl-bayt, soit sur l’agencement du verset qui précède et celui qui suit le verset de la Purification et qui s’adressent aux épouses du Prophète (P), tous les hadiths du Prophète (P) affirment sans l’ombre d’un doute que l’Envoyé d’Allah (P) n’a permis à aucune de ses épouses pas même Oum Salama de rentrer sous la couverture avant que le verset de la Purification ne descende.

Afin de ne pas trop s’attarder sur la question, et surtout pour éviter que le sujet du livre ne dévie, nous ne donnons que quelques exemples des références des spécialistes affirmant que ce verset est bien descendu sur l’Imam Ali (P), Fatima Zahra (P), l’Imam Hassan (P) et l’Imam Hossein (P).

Khatib Bagdadi dans son histoire, tome 10 rapporte :

Se référant à Abu Said Khoudari d’après le Prophète d’Allah (P) concernant le verset de la Purification : Le Messager d’Allah (P) réunit Ali, Fatima, Hassan et Hossein puis il (P) les entoura de son manteau et dit:

_ Ce sont les gens de ma maison/Ahl-bayt, Seigneur éloigne d’eux la souillure et Purifie-les pleinement.

Oum Salama se trouvant devant la porte dit :

– Oh ! Prophète d’Allah, suis-je parmi eux ? ?

Le Prophète (P):

– Tu es dans le bien.

Sibt fils Jawzi dans Tadriratou A’ima, p244

D’après Watala Asqah qui dit : j’allais chez Fatima Zahra (P) pour demander auprès d’Ali (P).

Elle me dit :

« Il est parti voir le Prophète d’Allah (P) ».

Je m’assis pour l’attendre.

Je vis le prophète (P) qui arrivait accompagné de Ali, Hassan et Hossein les prenant par la main et entra avec eux dans une chambre. Il (P) fit asseoir Hassan sur sa cuisse droite, Hossein sur sa cuisse gauche, Ali et Fatima en face de lui.

Puis il (P) les enveloppa de son manteau et récita :

« Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, Ô Gens de la Maison ».

Puis, il (P) dit :

« Oh ! Allah ce sont là réellement les gens de ma maison. »

Thirmidi dans son Sahih rapporte :

Depuis que ce verset est descendu et pendant six mois, chaque fois que le Prophète (P) sortait pour la prière, il (P) passait devant la maison de Fatima (P) en disant :

– La prière O gens de la maison. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure… »

Abu Bakr Suyouti dans Dar Mantour, tome 5, p198 rapporte :

Le Prophète (P) appela Fatima, Ali, Hassan et Houssein lorsque le verset de la purification descendit.

Il (P) les enveloppa d’un manteau et dit :

« Par Allah ce sont là les gens de ma Maison, éloigne d’eux toute souillure et purifie-les totalement. »

D’autres références :

L’Imam Ahmed fils de Hanbal dans Musnab, tome1, p331

Nisa’i dans Khassa’is p.4

Mohammed fils de Jarir Tabari dans son exégèse, tome 22, p5

Khawarizmi dans Kitab Manaqib, p35

Haytami dans Majmah Zawaid, tome 9, p166

Fils de Hajar Haytami dans Sawa’iq Mohriqa p85 ……

Allah le Très Haut a purifié Fatima Zahra (P) des règles, de toute souillure, de toute infamie et de toute abjection (dépravation). La souillure est tout ce qui peut salir ou entacher la nature de l’homme, tout ce que Satan le lapidé ordonne, suggère de faire et qui encourt le châtiment. Tout ce qui ternit la réputation de quelqu’un et permet de commettre des péchés. Tout ce qui répugne la nature de l’homme et déchoit la magnanimité.

Ibn Arabi dans Foutouhat, chapitre 29 cite :

« Le terme souillure renferme toute idée de ce qui ternit et entache l’être humain ».

Ceci est la définition que les Chiites donnent à la chasteté, à l’infaillibilité dont ils qualifient les Prophètes, les Imams ainsi que Fatima Zahra (P). C’est là un rang très élevé et fort distingué qu’Allah Gloire à Lui spécifie quelques-unes de ses créatures. L’infaillibilité n’oblige pas obligatoirement à communiquer les préceptes divins, si elle est indispensable à un Prophète ou à un Imam de par le fardeau qu’ils ont à communiquer aux hommes et à les éduquer. Ceci n’exclut point que d’autres personnes jouissent de l’infaillibilité.

Citons à ce sujet un incident qui s’est produit entre l’Imam Ali (P) et le calife Abu Bakr.

Le Commandeur des croyants (P) protesta devant le calife au sujet de l’infaillibilité de Fatima Zahra (P) se basant sur le verset de la purification

L’Imam Ali (P) :

– Oh ! Abu Bakr, lis-tu le Livre d’Allah?

Abu Bakr :

– Oui

L’Imam Ali :

– Dis-moi, le verset d’Allah Gloire à Lui :

« Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, Ô! Gens de la Maison et veut vous purifier pleinement. »

Sur qui est-il descendu ? Sur nous ou sur d’autres personnes ?

Abu Bakr :

– C’est sur vous qu’il est descendu effectivement.

L’Imam Ali (P) :

– Si des témoins attestent que Fatima Zahra, la fille du Prophète d’Allah a commis une turpitude, que ferais-tu ?

Abu Bakr :

– Je l’aurais punie comme toute autre musulmane.

L’Imam Ali (P) :

– Tu aurais alors été pour Allah un mécréant.

Abu Bakr :

– Et pourquoi ?

L’Imam Ali (P) :

– Parce que tu aurais rejeté le témoignage d’infaillibilité qu’Allah lui a fait et tu aurais accepté celui de quelques personnes.

Référence : Bihar Anwar, tome10

Parmi les conditions inhérentes à l’Infaillibilité, il y a la non-souillure après la mort. Sachant que tout humain, quel que soit son degré de piété, lorsqu’il meurt, son cadavre connaît une grande putréfaction. Celle-ci est telle que la grande ablution est obligatoire pour toute personne ayant touché un mort après que son corps soit refroidi. D’ailleurs, le défunt n’est purifié que grâce au bain mortuaire.

Cependant, les infaillibles sont purifiés durant leurs vies et après leurs morts.

Hassan fils Oubyd dans Wasa’il rapporte :

J’écrivis à l’Imam Sadiq (P) lui demandant :

– Est-ce que le Commandeur des croyants a pris un bain après avoir lavé le Prophète d’Allah (P) ?

L’Imam Sadiq (P) répondit :

– Le Prophète est Pur et Purifié mais le Commandeur des croyants s’est lavé afin que les gens prennent exemple sur lui (P).

LA VERTUEUSE/LA CHASTE/ZAKIYA (P)

Zakat : La prospérité, les biens qui se multiplient.

C’est ce que nous avons cité en détail concernant son prénom La Bénie.

LA SATISFAITE/RADIYA (P)

La satisfaction de ce qu’Allah Le Très Haut prescrit pour sa créature est considérée comme les plus hauts degrés de la foi en Allah Gloire à Lui.

Fatima Zahra (P) était satisfaite de ce qu’Allah lui prescrit comme épreuves et malheurs dans sa courte vie. En fait, ce livre ne parle que des malheur, de l’adversité et des très dures épreuves qui ont déferlé et jalonné la vie de Fatima Zahra (P) depuis son plus jeune âge jusqu’à ce qu’elle ait quitté ce monde alors qu’elle était au printemps de sa vie.

Elle (P) était durant toutes les étapes qu’elle (P) a traversées, satisfaite de ce qu’Allah lui prescrit dans sa vie comme la peur, les persécutions, les privations, les malheurs, l’anxiété, les douleurs et la pauvreté.

Nous verrons, plus loin dans ce livre, des exemples de ces malheurs qui se sont amalgamés à la vie de Fatima Zahra (P).

Elle (P) est digne du verset suivant qui la désigne :

« Ô toi ! Ame apaisée ! Retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée. »
Sourate L’aube, versets 27-28

Parce qu’elle (P) est satisfaite de la rétribution d’Allah, satisfaite d’Allah, de ce que Allah lui destine, satisfaite de la décision d’Allah dans ce monde à tel point qu’Allah Le Très Haut est satisfait d’elle (P).

L’AGREEE / MARDIYA (P)

Le rang des agrées pour Allah -Gloire à Lui- est très haut, peu nombreuses sont les créatures dont Allah Le Sublime est satisfait et qui sont les agréées pour Lui grâce à leur grande droiture.

Fatima Zahra (P) fait partie de ceux qui ont mérité ce rang distingué et ce haut degré.

Allah -Le Très Haut- est Satisfait d’elle, alors elle est agréée pour Lui, agréée par tout ce qu’elle (P) a fait comme actes d’adoration et d’obéissance à Allah Gloire à Lui.

L’INSPIREE/EL MOUHADATA (P)

Avant d’entamer ce chapitre, il faut savoir si les anges parlent à des êtres humains mis à part les prophètes d’Allah, sont-ils vus ou entendus par une autre personne qu’un Messager d’Allah ?

La réponse se trouve dans le saint Coran.

Allah le Très Haut dit :

« Ô ! Marie, Dieu t’a choisie en vérité, Il t’a purifiée, Il t’a choisie, Ô Marie ! Sois pieuse envers ton Seigneur. Prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ».
Sourate La famille d’Imran, versets 42-43

Le message de ce verset est incontestablement clair, les anges se sont adressés à Marie (P) en termes élogieux en lui transmettant des ordres Divins.

Il est également incontestable et indéniable qu’elle (P) entendait leurs appels et comprenait leurs discours, sinon quel est l’intérêt de leur dialogue dans ce verset ?

On a dit que celui qui lui adressa la parole Gabriel (P).

Référence : Majmah Bayan

« La femme d’Abraham se tenait debout et elle riait. Nous lui annonçâmes la bonne nouvelle d’Isaac et de Jacob après Isaac. Elle dit : Malheur à moi ! Est-ce que je vais enfanter alors que je suis vieille, et que celui-là, mon mari, est un vieillard. Voilà vraiment une chose étrange ! Ils dirent : L’ordre de Dieu te surprend-il ? Que la miséricorde de Dieu et ses bénédictions soient sur vous Ô gens de cette maison ! Dieu est digne de louange et de Gloire »
Sourate Houd, versets 71-72

Ces versets concernent la venue d’anges chez le Prophète Ibrahim (P) afin de lui annoncer la bonne nouvelle de la venue de ses enfants.

Sarah, sa femme, les servait pensant qu’ils étaient des invités de son époux.

Elle a parlé aux anges et ceux-ci se sont adressés à elle vus les versets précités.

« Nous avons inspiré à la mère de Moïse : Allaite-le et, si tu as peur pour lui, lance-le dans le fleuve. Ne crains pas, ne t’attriste pas, nous te le rendrons et nous en ferons un Prophète. »
Sourate le récit, verset 7

Les exégèses ont expliqué le sens de « nous avons inspiré » par « illuminé, nous lui suggérâmes dans son cœur. »

Suite à cela, il n’est guère difficile de savoir que Fatima Zahra (P) était une inspirée (Mohadata).

En effet, la Maitresse des femmes des mondes et la fille du meilleur des prophètes et messagers d’Allah (P) ne saurait avoir un statut moindre que celui de Marie fille de Imran (P) ou de celui de Sarah épouse de Ibrahim (P) ou encore celui de la mère de Moïse (P).

Ceci dit, cette réalité ne signifie absolument pas que l’une de ces dames soit prophète, pas même Fatima Zahra (P).

Cheikh Saduq dans Ilal Chara’ih rapporte selon Zayd fils d’Ali qui dit :

J’ai entendu l’Imam Sadiq Aba Abdallah (P) dire : « Fatima a été appelée Inspirée (Mouhadata) parce que les anges descendaient du ciel et la hélaient comme ils hélaient Marie fille de Imran (P) en disant :

– Oh ! Fatima, Allah t’a choisie, t’a purifiée et t’a choisie sur toutes les femmes des Mondes. »

Dans Bihar Anwar, volume 10, l’Imam Sadiq (P) dit au père de Bacir : « Nous avons le livre de Fatima, savez-vous ce qu’est ce livre ? Il renferme le triple du Coran mais ne renferme aucun verset. Cependant, c’est quelque chose qu’Allah lui dicta et lui Inspira….. »

Ce hadith nous révèle des choses exigeant des recherches afin de les éclaircir.

Les paroles de l’Imam Sadiq (P) « Il renferme le triple du Coran » désignent le volume du saint livre et le nombre de sujets qui y existent.

Vu que le saint Coran est un livre très connu et célèbre chez les Musulmans à travers le temps et l’espace, l’Imam Sadiq (P) a fait une analogie en citant le livre de Fatima Zahra (P) par son volume et le contenu des divers sujets qu’il contient.

Voici un autre hadith apportant plus d’éclaircissements sur le livre de Fatima Zahra (P) dans Bihar Anwar, volume 10.

Quelques-uns des compagnons de l’Imam Sadiq (P) l’interrogèrent sur le Livre de Fatima (P). L’Imam se tut un long moment puis dit :

« Interrogez-moi sur ce qui vous regarde et sur ce qui ne vous regarde pas.

Sachez que Fatima (P) a vécu après le Prophète d’Allah (P) soixante-quinze jours. Elle était très affligée par la perte de son père (P).

Gabriel lui rendait visite et la consolait.

Il la soulageait en lui inspira de l’état de son père (P) et de ce qui se passera après elle (P).

L’Imam Ali (P) écrivait tout cela. Voilà ce qu’est le livre de Fatima (P). »

Il nous reste à parler de manière exhaustive de la phrase « lui inspira ».

Ce que nous rapporte le Coran est que l’Inspiration d’Allah le Très Haut n’est pas uniquement pour ses Prophètes (P).

Allah -Gloire à Lui- a inspiré d’autres créatures, ce qui est démontré par ces saints versets :

« Zacharie sortit alors du sanctuaire pour se rendre vers son peuple. Dieu lui inspira : célèbre ses louanges, matin et soir… »
Sourate Marie, verset 11
« Il a établi sept cieux en deux jours. Il a inspiré à chaque ciel ce qui le concerne. »
Sourate Les versets clairement exposés, verset 12
« J’ai inspiré aux apôtres : Croyez en moi et en mon Prophète »
Sourate La table servie, verset 111
« Ton Seigneur Inspirait aux anges : Oui Je suis avec vous… »
Sourate Le butin, verset 12
« Ton Seigneur a inspiré aux abeilles : Etablissez vos demeures dans les montagnes, dans les arbres et les ruches »
Sourate Les Abeilles verset68
« Nous avons inspiré à la mère de Moïse »
Sourate Le récit, verset 7
« Lorsque nous avons révélé à ta mère ce qui lui fut Révélé »
Sourate Taha, verset 38

Ces quelques versets démontrent bien que l’Inspiration divine ne concerne pas uniquement les prophètes et les êtres humains.

En effet, Allah Le très Haut inspira le ciel et les abeilles.

En conclusion, le Livre de Fatima Zahra (P) contient tous les préceptes de la loi en détail, les châtiments en Islam, voire les petites contraventions encourant le plus léger des châtiments.

Il renferme également les noms de tous les rois du monde depuis ce jour jusqu’au jour de la résurrection.

Les grands événements comme les guerres, les massacres et autres incidents y sont relatés.

Tout cela revient à la science d’Allah qui connaît, voit et entoure toute chose.

ZAHRA (P)

Dans Bihar Anwar, volume 10 d’après ‘Amali Soudouq qu’Allah l’agrée- Selon le fils de ABBAS qui relate du Prophète d’Allah (P) :

« Ma fille Fatima Zahra est la Maîtresse des femmes des mondes, des premières jusqu’aux dernières. Elle est une partie de moi, la lumière de mes yeux, le fruit de mon cœur, mon âme qui est entre mes côtes. Elle est une houri humaine qui lorsqu’elle se lève dans son sanctuaire face à son Seigneur (Gloire à Lui) sa lumière brille pour les anges des cieux comme brille la lumière des étoiles pour les habitants de la terre ».

Ce hadith nous donne la raison pour laquelle elle (P) a été prénommée Zahra (P).

Il existe aussi d’autres hadiths allant dans ce sens. Elle (P) jouissait d’un visage fort lumineux, rayonnant et radieux.

EL BATOUL (P)

Sachez qu’Allah, le Très Haut, a soumis ses créatures : Les minéraux, les végétaux, les animaux comme les êtres humains à des règles et des lois terrestres bien déterminées. Par exemples : Le feu dans sa nature brûle. Les plantes ont besoin d’un temps bien déterminé, d’un lieu bien précis ainsi que de certaines autres conditions pour se développer et fleurir éventuellement. Pareillement, les animaux obéissent à des lois bien précises pour naître, se développer et vivre.

L’homme n’échappe pas à cette règle, il est lui aussi soumis aux conditions universelles qui régissent et influent directement sur sa vie sur le plan physique, psychologique, caractériel et spirituel.

Néanmoins, Allah, Gloire à lui, place ses intimes au-dessus de ces lois lors de situations bien précises par sa profonde sagesse.

En d’autres termes Allah, le Sublime, soumet ces dites lois à ses intimes par sa volonté.

Prenons l’exemple du feu qui brûle tout sur son passage, ce fut différent -voire l’effet inverse- pour l’intime d’Allah, le Prophète Ibrahim (P) pour qui ce même feu est devenu fraîcheur et paix.

Comparons aussi l’exemple de cet autre signe, la reproduction pour se réaliser passe par la fécondation qui se déroule dans l’utérus maternel. L’œuf connaît des étapes évolutives jusqu’à arriver à l’embryon qui durent six ou généralement neuf mois. Allah, le Très Haut, a mis cette loi entre les humains pour leur permettre de se reproduire. Cependant, cette loi fut soumise à Marie (P) lorsqu’elle se trouva enceinte de Jésus (P) alors qu’aucun homme ne l’avait touchée.

Elle (P) se retira dans un endroit reculé près d’un palmier lorsque le moment de l’accouchement arriva, là, Elle (P) mit au monde son enfant Jésus. Tout cela eut lieu en six ou neuf heures !

Voire Majmah Al Bayan chapitre de la sourate Marie (P)

A l’instar de cette naissance, les Prophètes et les Légataires réalisaient des miracles par des moyens surnaturels et transcendantaux.

De nombreux exemples dans le Coran citent les récits des Prophètes et des légataires qui ont défié les lois naturelles tels :

La descente d’Adan sur terre.

Le déluge dans le récit de Noé (P).

Le fait que Sarah, épouse du Prophète Abraham (P) devienne enceint d’Isaac (P) alors qu’elle était vieille et stérile.

La transformation du bâton de Moise (P) en serpent.

La guérison de l’aveugle, du lépreux et l’occultation de Jésus (P).

Le voyage nocturne et l’ascension de notre Prophète (P)….

La menstruation que connaît la femme depuis sa puberté jusqu’à la ménopause n’est en fait que du sang impur emmagasiné dans les vaisseaux et appareils qu’Allah-Gloire à Lui- a placé dans l’organisme de la femme.

Ce sang peut éventuellement servir de nourriture à l’embryon en formation ou se transformer en lait pour une maman qui allaite.

En cas d’absence de toute nouvelle vie il s’écoule vers l’extérieur.

Durant la période des menstrues, se produisent chez la femme des transformations physiques, physiologiques et spirituelles qui changent son aspect physique, la couleur de son visage, ses comportements, voire sa propre morale (éthique).

Il est fort aisé de reconnaître une femme lors de cette période : Il suffit de regarder ses yeux, remarquer ses gestes et ses regards. En fait, ce saignement n’a rien à voir avec tout autre saignement pouvant survenir à un humain, il en est très éloigné. La femme éprouve de la gêne, connaît des changements d’humeur brusques et contradictoires indépendants de sa volonté. Cet état l’éprouve durement, d’autant plus qu’elle ne peut en parler aisément devant tout le monde en particulier devant les hommes.

Vu cet état des choses, il lui est interdit de prier, de jeûner, de rester dans les mosquées, d’entrer à la Mecque ou dans la mosquée du Prophète (P), de lire les sourates contenant des prosternations. Tout ceci est expliqué dans les livres de jurisprudence.

Ces mêmes prescriptions sont valables pour la femme qui vient d’accoucher et ce pour les mêmes raisons.

Cependant, Allah, le Très Haut n’a pas voulu que la Maîtresse des femmes des mondes soit entachée par cette impureté, Il éloigna d’elle toute souillure et la purifia totalement.

Nous avons plusieurs hadiths étayant ce que nous avançons :

Amartasri dans Arjah Mutalib enregistre que le Prophète (P) fut interrogé :

– Oh ! Prophète d’Allah, tu dis que Marie et Fatima sont indifférentes aux influences terrestres (Al Batoul) ?

Le Prophète (P) :

– Al Batoul est celle qui ne connut jamais de saignement, c’est à dire qui n’a jamais eu ses menstrues car celles-ci sont désagréables pour les filles des Prophètes.

Hafid Suyuti écrit que l’une des particularités de Fatima Zahra (P) fut qu’elle n’avait pas de règles. Lorsqu’elle (P) accouchait, elle (P) était déjà purifiée une heure après son accouchement afin de ne rater sa prière.

Tabari dans Dakha’ir Oqba rapporte d’après Asma fille de Oumays :

« J’ai aidé Fatima (P) à accoucher de Hassan, je n’ai point vu chez elle du sang des menstruations ou d’accouchement.

Le prophète (P) me dit :

– Ne sais-tu pas que ma fille est Pure et Purifiée ?

Elle ne connaît ni le sang des règles ni celui de l’accouchement. »

L’intégrité de Fatima Zahra (P) de ces sangs est prouvée par la vérification du verset de la purification certifiant l’éloignement de toute souillure des Ahl-Bayt (P) et leur purification totale.

LA VIERGE / EL ADRA (P)

Nous avons déjà vu ce prénom parmi les siens : La vierge, parce qu’elle l’a été toute sa vie.

Nous avons également vu que Fatima Zahra (P) selon maints hadiths, était créée à partir d’un fruit du Paradis. Le Prophète (P) a déclaré qu’elle (P) est une houri humaine. Cette expression n’est nullement exagérée mais une réalité.

Nous trouvons dans le saint Coran les paroles d’Allah, le Très Haut :

« C’est nous, en vérité, qui avons créé les Houris d’une manière parfaite. Nous les avons faites vierges »
Sourate Celle qui est inéluctable, versets 35-36

Ce qui signifie que les houris sont indéfiniment vierges.

Dans Bihar Anwar, volume 5 et Majmah Al Bayan, dans l’explication du verset : « Leurs maris, à chaque fois qu’ils viennent vers elles, les trouvent vierges ».

Un homme en parla à l’Imam Sadiq (P) :

– Comment une houri peut-elle rester vierge après que son mari l’a touchée ?

L’Imam Sadiq (P) :

– Parce qu’elle a été créée de pureté, ne connaissant aucune impureté, ni ne contractant aucune menstruation. Son utérus est pur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here