PARTAGER

SHAFAQNA – Les dimensions de la grande personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) sont très vastes. Seule une réflexion approfondie nous permettra de les connaître. Une étude et une recherche approfondies des aspects spirituel, divin, scientifique, social et politique de cette grande Dame la lutte nous donneront l’occasion de trouver la réponse à cette question.

Certaines particularités manifestes de la plus grande des Dames sur les plans humain et moral  –selon différents ouvrages chiites et sunnites – sont :

  1. La dévotion ainsi que la tempérance dans les biens et modestes moyens dont elle disposait, alors même qu’elle aurait pu profiter des plus grands moyens possibles.
  2. L’abnégation et la dépense sur le chemin de Dieu des biens mêmes ceux auxquels elle tenait beaucoup.
  3. L’abondance de prières et d’invocations devant le Tout Puissant.
  4. La manifestation et la cristallisation de la pudeur et de la chasteté.
  5. L’incarnation par excellence du hijab islamique et le modèle parfait du code vestimentaire.
  6. Le savoir et la science étendus de la grande Dame de ce monde dont une petite partie était sa connaissance du Recueil intitulé: « le Mushaf de Fatima ».
  7. La lutte politique et sociale de cette grande Dame – après le décès du noble Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) – pour protéger et défendre le rang du Vilayat de l’Imam Ali (béni soit-il).

Lire aussi : Les preuves Coranique de l’imamat des Imams chiites

Selon Ibn Shahrashub , martyr de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) est 13 Rabi al-Thani

Il existe de nombreux livres et ouvrages, mais aussi de nombreux récits et discours, au sujet de la personnalité et le rang spirituel de la vénérée Fatima Zahra. Cependant, même si des milliers d’autres livres et discours existaient, ils ne seraient pas encore expliquer une goutte de l’océan infini de la vertu et de la grande personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle). [1] Et nous n’en sommes pas exempts. Or, en l’espèce et pour répondre à votre question nous ne pourrons qu’évoquer cette seule goutte de l’océan infini de la vertu et de la grande personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle), car selon un vieil adage :

Si tu es incapable de profiter de l’eau de l’Océan, Au moins désaltère-toi !

En effet, dans le ciel étendu de la connaissance sur la vénérée Fatima Zahra, les meilleurs penseurs et érudits et les âmes les plus intelligentes sont désoeuvrées et désarmées. Pour pouvoir comprendre l’océan  de la connaissance de cette grande Dame, il faut surtout se référer aux hadiths des Infaillibles (bénis soient-ils).

D’après de nombreux récits authentiques transmis par les Imams immaculés (bénis soient-ils), la vérité sur « la Nuit de la Destinée » (Laylat al-Qadr) est liée à l’existence sacrée de la vénérée Fatima Zahra, car « la Nuit de la Destinée » est le vase du Coran et la vénérée Fatima est le vase du Coran parlant (à savoir les 11 Imams immaculés- bénis soient-ils).[2]

Lire aussi : Le Verset et son Exegèse de Mubâhala

Le rang de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) est tellement élevé que le noble Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) dit d’elle  :

« Fatima est une partie de moi-même, ce qui l’offense m’offense et ce qui la met en colère me met en colère ».

Il a également dit d’elle :

« Si ma fille Fatima est satisfaite de quelqu’un d’entre vous, je suis également satisfait de lui, si je suis satisfait de quelqu’un, Dieu  est également satisfait de lui. Si ma fille, Fatima est contrariée avec quelqu’un d’entre vous, je suis également contrarié avec lui, si je suis contrarié avec lui, Dieu l’est également ». [3]

Ou encore le noble Prphète de l’Islam dit :

«  La sainte Marie fût la Maîtresse de son temps, mais ma fille Fatima est la Maîtresse de toutes les femmes du monde depuis toujours et jusqu’à l’éternité ». [4]

Le prophète de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) a dit:

« Fatima est l’ange des femmes. Quand j’ai la nostalgie du parfum du paradis, je respire celui de Fatima ».[5]

Ainsi la démonstration est faire sur la vertu et la prépondérance de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) sur la sainte Marie, et sur d’autres grandes dames telles que Assiya. Le Prophète a dit à son épouse au moment de l’accouchement :

« O Khadija, l’Ange Gabriel m’a annoncé une bonne nouvelle; le bébé que tu portes sera une fille et sa descendance sera Immaculée ».[6]

Concernant la digne personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle), on peut noter sa dévotion ainsi que sa tempérance dans les biens et modestes moyens dont elle disposait, alors même qu’elle aurait pu profiter des plus grands moyens possibles, car elle était la fille du Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) et que ce dernier lui a offert le jardin de « Fadak » dont les revenus étaient importants.[7]

Par ailleurs, son noble mari, le vénéré Imam Ali (béni soit-il) disposait d’un revenu non négligeable qui était le fruit de sa labeur et qu’il était en mesure de lui offrir une vie confortable à elle et à ses enfants. Mais, ce couple modèle dépensait tout son argent en faveur des déshérités et des nécessiteux, se contentant ainsi d’une vie très modeste pour lui-même.

Lire aussi : L’effet de la religion sur la vie personnelle et sociale

Une autre dimension de la grande personnalité de la vénérée Fatima c’est l’abnégation et la dépense sur le chemin de Dieu. Le récit sur sa robe de Mariée est très célèbre. N’est-ce pas que le soir de son mariage, cette grande Dame du monde a offert sa robe de Mariée. Ou n’est-ce pas cette vénérée Dame qui a distribué sa propre nourriture aux nécessiteux, aux orphelins et à ceux qui avaient faim, trois nuits durant dont le noble Coran en témoigne dans la sainte sourate « L’Homme ».

Un autre aspect de la personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) c’est l’abondance de ses prières et de ses invocations devant le Tout Puissant. Ses prières sont tellement nombreuses sur le plan quantitatif, qu’elles sont présentes à pratiquement chaque moment et chaque seconde de sa noble vie. Son comportement, son attitude, son regard, ses efforts, sa respiration étaient tous une prière.[8] Elle priait nuit et jour.

Une fois ses enfants endormis, la vénérée Fatima Zhara (bénie soit-elle) se consacrait à la prière et à l’invocation de Dieu à tel point qu’elle avait des pieds enflés. [9] D’ailleurs la vénérée Fatima fut surnommée Zahra, car lorsqu’elle se recueillait pour la prière, sa lumière inondait les habitants du ciel, ce qui provoquait l’étonnement des Anges proches de la lumière divine, à tel point que 70.000 anges parmi les plus proche de Dieu, ne cessent de la saluer et de lui rendre hommage. [10]  Le Recueil « Sahifeh Fatemiyeh » fait honneur aux chiites, car ces derniers croient que ce livre fut révélé à la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) de la part de Dieu Tout Puissant.[11]

Par ailleurs, la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) est l’incarnation par excellence du hijab islamique et le modèle parfait du code vestimentaire pour les femmes et les filles musulmanes. Un jour le noble Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) a demandé à un groupe de fidèles présent à la Mosquée « Quel est le meilleur mode de vie pour les femmes ?» Salman qui était incapable de répondre à cette question s’est rendu chez la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) qui lui a apporté la réponse : «  Il vaut mieux que les femmes évitent les regards des hommes étrangers et anodins et que les hommes étrangers ne puissent pas voir les femmes ».[12]

Lire aussi : La philosophie du hijab

En dernier lieu, nous insistons sur l’un des aspects les plus importants de la dimension de la personnalité de la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) qui est la défense et la protection du domaine de l’Imamat et du Vilayat, car dans sa noble mais courte vie, après le décès du noble Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), elle a su montrer la plus belle des défenses pour protéger l’Imamat et le Vilayat.[13]

La vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) connaissait parfaitement bien les gens de son époque. Elle savait très bien qu’ils n’avaient pas le mérite de tirer les leçons de ses rhétoriques et qu’ils n’avaient pas non plus son courage en vue de se soulever. Ceci étant, elle souhaitait dénoncer l’oppression, révéler la vérité. C’est la raison pour laquelle elle a affirmé : «  Je sais que vous êtes des gens sans scrupule, incapable d’aider votre prochain, que vous êtes envahis par un sentiment d’infidélité. Que pourrais-je faire, moi avec un cœur serré et brisé, moi qui n’ai plus la force de me retenir pour me plaindre ». [14]

Lire aussi : Qu’est-ce que le “Chiisme”?

La vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) n’a jamais renoncé ne fut-ce qu’un instant à faire des révélations et à guider les gens tout au long de son soulèvement épique et culturel, afin de faire comprendre à tous les musulmans quelle que soit leur époque, que le silence face aux agresseurs culturels n’est pas permis. La vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) n’a eu de cesse de lutter, de s’insurger et de se soulever contre la mauvaise invention et la manipulation de l’Islam, car elle connaissait déjà l’avenir grâce à l’inspiration et à la révélation divine par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel. Elle savait déjà pertinemment que ses révélations trouveront un jour des oreilles et elle ainsi joué un rôle exceptionnel dans la réalisation de l’Imamat de son objectif. [15]

Pour plus d’informations :

  1. Une coupe du Vasque de Kawthar ; Mohammad Taghi Mesbah Yazdi.
  2. Fatima Zahra de la naissance à la mort en martyre ; Seyyed Mohammad Kazem Qazvini.
  3. L’épopée de Kawthar ; le récit de la lutte de l’unique fille du noble Messager de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), la vénérée Fatima Zahra (bénie soit-elle) ; Majid Zojaji Kashani.

 

[1] Une coupe du Vasque de Kawthar ; Mohammad Taghi Mesbah Yazdi, p.21
[2] Le même p.17
[3] Al-Amali de Cheikh al-Toussi, vol. 1 page 24
[4] Bihar al-Anwar, vol.43, p.24, récit 20
[5]  Al-Amali de Cheikh al-Toussi, vol. 1 page 457 ; Dalail al-Imamah p.8 ; Ghayat al-maram, p.177 ;  Bihar al-Anwar, vol.43, p.2
[6] Le même
[7] Al Kafi, vol.1, p.538
[8]Ihqaq al haq , vol.4, p.481
[9] Bihar al-Anwar, vol.42, p.117
[10] Bihar al-Anwar, vol.43, p.12, récit 6
[11] Le testament politique de l’Imam khomeiny, Sahifeh-Nour, vol.21, p.171 : le Coran parlant ; Sahifeh Sajjadiyeh ; la prière d’Arafat
[12] Wasail al-Shia’a, vol 14, p.43 et 172 ; Bihar al-Anwar, vol.43, p.54
[13] Une coupe du Vasque de Kawthar ; Mohammad Taghi Mesbah Yazdi, p.145
[14] Kashf al-Qama vol.1, p.491; Al-Ihtijâj, p. 102; Dalail al-Imamah p. 37
[15] Une coupe du Vasque de Kawthar, p.149

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here