PARTAGER
Al-Baqî’ (cimetière)

SHAFAQNA – Mâlik b. Anas dit à propos de l’Imam :” ‘Ali b. Husayn (a) faisait des milliers de prières dans 24 heures jusqu’à la fin de sa vie. Ce fut pour cette raison qu’on l’appela “Zayn al-‘Abidîn”[23].

Ibn ‘Abd Rabba écrit :Lorsque ‘Ali b. Husayn (a) se préparait pour faire ses prières, une étrange vibration prenait tout son être. Un moment on lui demanda à ce propos, il répondit :
” O vous! Si vous saviez devant qui je me dresse pour faire ma prière?”[24].

Mâlik b. Anas dit :”Quand ‘Ali b. Husayn (a) s’habillait pour faire le pèlerinage (hajj), et récitait Labayk allahumma labayk (لبیّک اللّهمّ لبیّک ) il s’évanouissait et tombait du cheval”. [25].
Ses soutiens aux pauvres

Abû Hamza ath-Thumâlî dit :’Ali b. Husayn (a) mettait, tous les soirs, un sac rempli de nourriture sur le dos, et allait discrètement dans les ténèbres pour les partager parmi les pauvres et disait :
” Les dons qui s’effectuent dans le noir de la nuit, éteignent la colère de Dieu”[26].

Muhammad b. Is,hâq dit :Certains habitants de Médine ne savaient pas qui assurait leur pain et leur nourriture ; après le décès de ‘Ali b. Husayn (a), ils virent qu’ils ne recevaient plus de nourriture[27].

Ibn Sa’d écrit :Lorsqu’un nécessiteux venait auprès de lui, il se levait et il répondait à sa demande et disait :

Le don, avant d’arriver à la main du demandeur, arrive dans la main de Dieu”[28].

Son attitude vis à vis des esclaves
Les esclaves constituaient une catégorie très opprimée de la société à partir de l’époque du deuxième calife (‘Umar b. Khatâb)et notamment durant le gouvernement Umeyyade.

l’Imam Sajjâd (a), comme son grand-père ‘Ali b. Abi Talîb, faisait beaucoup d’efforts pour les soutenir et les faire monter sur l’échelle sociale.

Sayed al-Ahl écrit : L’Imam Sajjâd (a) achetait les esclaves sans avoir besoin d’eux. Il les achetait pour les libérer. De nombreux hommes et femmes de Médine étaient des anciens esclaves que l’Imam avait libérés[29].

Ses œuvres importantes
Shaykh Mufîd écrit : “de nombreux savants (sunnites) ont attribué de diverses sciences à l’Imam Sajjâd (a). Il reste également de nombreux conseils, supplications et prières, ainsi que hadiths à propos du Coran, des thèmes comme “licite” et “illicite”, la guerre, et des dates particulières, qui sont attribués à lui[30].

Sahifa Sajjâdiya

Sahifa as-Sajjâdîya est un recueil de prières et de supplications attribué à l’Imam Sajjâd (a). Il est également une forme de miroir reflétant l’image de la situation sociale de la ville de Médine à l’époque. Ce livre a été édité et traduit également en persan à différentes reprises.

Le traité de droits

Le traité de droits est un autre recueil attribué à l’Imam Sajjâd (a). Dans ce recueil, 51 traités sont récapitulés. Certains de ces droits sont par exemple :

  1. Le droit de Dieu
  2. Le droit de l’âme (nafs)
  3. Le droit de la langue
  4. Le droit du don
  5. Le droit de la prière (salât)
  6. Le droit du maître
  7. Le droit du paysan ou servant (ra’yat)
  8. Le droit de la femme
  9. Le droit de la mère
  10. Le droit du père
  11. Le droit de l’enfant
  12. Le droit du frère
  13. Le droit de l’esclave
  14. Le droit du cohabitant
  15. Le droit du voisin
  16. Le droit dans la réponse à la colère subie
  17. Le droit de celui qui apporte la joie
  18. Le droit de partenaire de contrat

Les témoignages des savants sunnites à propos de l’Imam Sajjâd

Muhammad Muslim b.Zuharî écrit : “Je n’ai vu aucun Hashémites (scientifiquement) plus élevé que lui, ni personne plus juriste que lui”.

Shâfi’î écrit : “Il fut le meilleur juriste des hommes de Médine”.

Jâhiz écrit : “Je n’ai vu personne qui douterait dans sa prééminence”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here