PARTAGER

SHAFAQNA – via Raseef22 par Hussein Ali | traduit par SHAFAQNA : “Les Arabes ne cesseront d’être Arabes tant qu’ils porteront les turbans, porteront des épées et ne considèreront pas le rêve comme ignominie”, comme l’avait dit Ahnaf ben Qays chef de la tribu Tamim dans la période du paganisme.

Les Arabes ont depuis longtemps diversifié la fabrication et la création de différents types d’armes, parmi elles l’épée, qui tout au long de l’histoire arabe et islamique, a réussi à se mettre en pole position parmi tant d’autres armes. Et les Arabes s’en sont fiés et ont établi grâce à cette arme des royaumes et des états, et ont détruit de grandes civilisations qui existaient autour d’eux.

L’Arabe a rapproché l’épée de lui, et l’a considéré comme sa propre force qui le défend, défend son honneur, et défait son adversaire. Et par conséquent il a entrepris de l’embellir et de le décoré.

Cet article donne un aperçu sur l’évolution de l’épée chez les arabes, et ses caractéristiques, ainsi que sur les noms qui lui ont été attribué, et son importance comme un objet d’art qui a conservé pour nous de précieuse informations sur l’histoire des Arabes au long des siècles.

https://raseef22.com/wp-content/uploads/2017/07/INSIDE_Sword4.jpg

 

Aperçu historique sur les épées.

Selon le livre d’Histoire intitulé “Datation de ce que l’Histoire a négligée : Recherches et faits” (2006) de son auteur Qotayba Ach-chahabi, l’histoire de l’apparition de l’épée remonte à l’âge de bronze, autrement dit au troisième millénaire av. J.-C. Il était fabriqué en ce temps en cuivre rouge et en bronze, c’était une épée avec une longue lame mince et droite avec une poignée à l’extrémité de la lame.

Au Xe siècle av. J.-C., les Grecs, les Assyriens, les Japonais et les Asiatiques du Sud-Est fabriquaient les épées en fer forgé, puis la forme de l’épée a évolué à l’époque romaine jusqu’à ce que l’épée ait un manche distinctif de lame, qui l’a rendu légère et est devenu plus souple et plus facile à manier lors du combat.

Quant aux Arabes, ils ont connu les épées droites à double tranchant, et parmi celles qui était les plus célèbres les épées yéménites fabriquées au Yémen. À l’aube du XIIIe siècle apr. J.-C. les épées incurvées unilatérales se sont répandues dans les pays islamiques.

 

Formes et spécifications de l’épée arabe

La fabrication des épées dans l’histoire arabe s’est considérablement développée depuis l’ère préislamique, en passant par les conquêtes islamiques, l’épée de Damas et l’épée fabriquée dans la ville de Tolède pendant la présence islamique en Andalousie.

On trouve parmi les différents types d’épée “L’épée en acier” (سيف الفولاذ), Al Qashquandi dans son livre “Sobh Al Arsha fi Sina’ate Al Incha’” (صبح الأعشى في صناعة الإنشاء) en parlant des épées et de leurs origines, dit : Il “L’épée en acier” est fait de fer masculin appelé acier, celui forgé en fer féminin est appelé “anith”  (أنيث)et si la lame est fabriqué de fer féminin et la pointe et les bords en acier masculin, il est appelé “moudakar”  (مُذكر) et s’il est forgé de plaque élargie, il est dit “Safiha” (صفيحة). Et s’il est entouré légèrement, il est dit “Qadhib” (قضيب). Et si l’épée est courte et se porte sous les vêtements, on l’appelle alors “Michmel” (مِشمل), et s’il est à tranchant unilatérale, il est dit ” Samsama” (صمصامة).

http://saudiarabesque.com/wp-content/uploads/2016/08/saudi-arabesque-traditional-sword-dance-tribesmen-old-photo.jpg

Parfois on attribue le nom de l’épée au pays de sa fabrication, on appelle celui qui est forgé en inde ” l’épée Hindi” ou l’épée indienne aussi appelé “mouhannad” (مهند), et celui forgé au Yémen est appelé ” Yéman” et celui d’Al Macharif au rif d’Iraq s’appelle “Machrafi” (مشرفي). On attribue aussi à l’épée le nom de son fabriquant ou celui pour lequel il a été fabriqué comme l’épée “As-sourayji” (السريجي) du nom de Sourayje forgeron arabe réputé par la très haute qualité des épées qu’il fabriquait.

 

Les célèbres noms rattachés aux épées arabes

Il est rapporté dans le dictionnaire des noms des épées arabes et leurs propriétaires : leurs sens ce qui a été dit comme poèmes et anciennes citations sur elles et sur ces noms de Zayd Abdallah Zayd (2009) plus de cent quatre-vingt-neuf noms et surnoms tous ayant un lien avec l’épée arabe depuis l’époque préislamique.

Le saint Prophète (p.s.l) avait plusieurs épées célèbres, Zayd Abdallah Zayd les a recensés dans son recueil “les noms des épées du Prophète” : leur classification, leurs sens et ce qui a été dit sur elles ; puis il les cite: Ma’thour المأثور, Al Bataar البتار, Al Jaraaz الجراز, Al Hatf الحتف, Al Hif الحيف, Al Moukhadhir المخذر, Ar-Rossoub الرسوب, As-Samsama الصمصامة, Al Ma’soub المعصوب, Al Yamani اليماني, Al Qal’i القلعي, Al Qadhib القضيب, Dhou-al Fiqar ذو الفقار, et Al ‘Adhab العضب.

 

Les noms des épées les plus célèbres chez les arabes

Al Abtar الأبتر: épée courte; Al Ibrique الإبريق: épée blanche limpide d’une brillance éclatante; Al Adoud الأذود: épée tranchante; Al Arqab الأرقب: épée à lame épaisse; et Al Islyte الإصليت: épée luisante et tranchante qui n’a pas d’étui, il est dit aussi : celui dont le sang ne se s’attache pas.

Al Aqlaf الأقلف: épée à une tranche cannelée où celle à tranche unilatérale avec une poigné cannelée, Al Anith الأنيث est une épée fabriquée à base de fer feminin, Al Batek الباتك  appelé aussi Al Batouk البتوك est une épée très coupante (c’était le nom de l’épée du roi Malek ben Ka’b Hamadany).

Il reste à citer les noms des épées de cavaliers célèbres dans l’histoire des arabes, Dhou-al Fiqar ذو الفقار était l’épée d’Ali ibn Abi Taleb (a.s.) ; Al Akhires الأخيرس était l’épée d’Al Harith ben Hicham; Al Afil الأفل était celle de Ouday ben Hatem Taï; et Awlaq الأولق celle de Khalid ben Walid, et en dernier Al Amari العماري était l’épée de Abraha ben Sabah Homeyri.

 

L’épée de Damas et sa spécificité dans l’histoire des arabes

https://raseef22.com/wp-content/uploads/2017/07/INSIDE_Sword5.jpg

L’épée damascène – celle faite d’acier flexible considéré comme le type minéral le plus célèbre – se caractérisait par ses diverses formes et ses décorations ondulées. Pour sa fabrication, on a adopté le processus de cokéfaction du fer appelé aussi damassage qui consiste à élever la température du fer jusqu’à ce qu’il devienne rouge, par le contact avec des matériaux carbonés dans des récipients fermés, il en résulte un mélange de fer et de charbon. Et cet acier damasquiné a été caractérisé par sa dureté exceptionnelle et un aspect claire ondulé et bien planifié.

https://raseef22.com/wp-content/uploads/2017/07/INSIDE_Sword1.jpg

Les soins prisent dans l’enlacement et le soudage des deux types de fer ou d’acier ont donné à cette épée une très grande qualité de coupe. Son manche était également orné de magnifiques décorations en or et en argent, Damas est célèbre depuis l’antiquité pour la greffe, le poinçonnage et la décoration des métaux.

Mais avec l’invasion de Tamerlan à Damas en l’an 803 AH / 1400 apr. J.-C a vu s’effondrer la fabrication d’épées car celui-ci fit arrêter tous les artisans de Syrie et en particulier les célèbres artisans d’épée qu’il fit déporter à Samarkand, vidant ainsi la ville de ces derniers et détruisant l’industrie artisanale de l’épée.

Et suite à la position dont occupée cette industrie en Cham, un mémorial a été érigé en mémoire de l’épée de Damas au cœur de la place des Omeyyades à Damas, la capitale Syrienne.

La fameuse épée, qui dans l’Antiquité a représenté un outil de guerre, a était derrière de nombreuses victoires, alors qu’on croit qu’il y a un grand secret derrière sa fabrication, et a pendant de longues périodes maintenu sa propre gloire qui lui a permis d’acquérir le statut d’arme légendaire efficace et difficile à briser, et c’est transformé en un symbole.

 

Intérêt des arabes pour la décoration et l’ornementation des épées

Tout au long de leur longue histoire, les Arabes étaient intéressés par la décoration et l’ornementation de leurs épées, parfois avec des bijoux, parfois avec de l’or, parfois avec de l’argent, Les Ottomans ont également maîtrisé la fabrication, la décoration et l’embellissement des épées. Mais la période mamelouke est la période la plus célèbre de l’histoire arabe et islamique concernant la fabrication des épées, Cependant, seulement quelques-unes des épées des princes et des sultans qui étaient en possession des mamelouks nous sont parvenues.

C’était à cause des guerres : De l’invasion de Damas par Tamerlan à en 1400 et le pillage et l’incendie de tous ce que contenaient les palais des sultans et des princes comme chef-d’œuvre d’antiquités y compris les épées, jusqu’à l’occupation des Ottomans de Cham, entre 1516 et 1517 et le transfert des trésors et des acquisitions de Cham à Istanbul.

Comme en témoignent les musées européens d’antiquités et d’objets de collection, les épées lors de l’époque ottomane n’étaient pas faites pour la guerre, mais pour être porter par les princes de la cour ottomane dans des occasions publiques, à des fins de décoration, et ils ont entrepris de les décorées d’or et de pierres précieuses.

L’épée du sultan ottoman Bayezid II (1481-1512) est considérée comme l’une des épées ottomanes les plus célèbres et les plus importantes, elle est faite d’acier et décorée de beaux motifs floraux et d’écrits arabes ornés d’or.

Les épées arabes en Andalousie méritent l’attention et sont considérées comme un témoin des relations entre les sultans de Grenade et les rois chrétiens, où le sultan Abu Al-Hajjaj Yusuf en 1409 offrit une épée en argent pur à Don Juan II.

L’épée du dernier des rois de Grenade, le roi Abou Abdullah Muhammad XII, conservé au Musée de l’Armée espagnole, est l’une des plus belles épées islamiques de manière absolu, son manche en ivoire est décoré de motifs délicats ornée de foliations, d’inscriptions comme la bassmalat et des versets coraniques. Le roi catholique Ferdinand et la reine Isabella se sont emparés de l’épée quand Grenade est tombée entre leurs mains.

https://raseef22.com/wp-content/uploads/2017/07/%D8%AE%D9%88%D8%B0%D8%A9-1-1.png

L’épée est passée d’un outil de guerre et de destruction à une pièce de matériel relatant la longue histoire des Arabes, pleine aussi bien de réussites que d’échecs.

L’épée est remarquable dans les principaux musées du monde, notamment les musées de l’Empire ottoman en Turquie, qui incluent un grand nombre d’épées arabes qu’ils ont apportées de Syrie et d’Egypte, où l’on trouve que ce dernier a repris sa place et fait attirer des gens de partout pour connaître leur histoire et l’histoire des civilisations dans lesquelles elles se trouvées.

Le musée Mohammed Ali dans la capitale égyptienne du Caire, en particulier dans la quatrième salle, contient des épées et des dagues arabes et ottomanes qui racontent le règne de Muhammad Ali et une partie de l’histoire arabe et islamique.

https://raseef22.com/wp-content/uploads/2017/07/INSIDE_Sword2.jpg

Les épées participent également aux défilés d’honneur militaires, comme dans la plupart des armées, et sont également utilisées dans des événements nationaux, en particulier dans la région du Golfe, où les gens prennent toujours soins de porter l’épée et l’exhibent comme un symbole et repère de l’héritage arabe antique.

On trouve le citoyen Omanais, Bahreïnies et Yéménites particulièrement enclins toujours à porter une épée à toutes ses occasions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here