PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Les Prières (Du’â ‘) Coraniques par Hussein Watheqi, et traduit par Jabbar Abdideh, et révisé et édité par Abbas Ahmad al-Bostani.

LA PRIÈRE DES FILS D’ISRAËL

(Banû Isrâ’îl)

Moïse avait, dans son absence, désigné Aaron comme son remplaçant. Celui-ci s’acquitta hardiment de sa responsabilité et essaya de guider le peuple.

Lorsque Moïse alla au Mîqât (la rencontre “d’Allah”), les sceptiques, voyant Aaron tout seul, commencèrent à faire des malices. Samiri fit de leurs parures le corps d’un veau mugissant que le peuple adorait. Quand ils se reconnurent coupables et qu’ils s’aperçurent de leur égarement, ils dirent :

La’i-l-lam yarhamnâ Rabbunâ wa yaghfir lanâ lanakûnan-na mina-l-khâsirîn-a

لَئِنْ لَمْ يَرْحَمْنَا رَبُّنَا وَيَغْفِرْ لَنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

Oui, si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde, s’Il ne nous pardonne pas, nous serons au nombre des perdants” (7 :149)

 

LA PRIÈRE DE LA FEMME DE PHARAON

La sourate ” Tahrîm ” (L’Interdiction) parle de l’infidélité de certaines femmes du Saint Prophète, Muhammad (ç). Dieu a proposé en exemple aux incrédules la femme de Noé et la femme de Loth. Elles vivaient toutes deux sous l’autorité de deux hommes justes d’entre les servinteurs d’Allah ; mais au lieu de tirer avantage de ce sain environnement pour se perfectionner morqlement, elles au contraire trahirent les deux prophètes et devinrent au nombre des gens de l’Enfer. On leur a dit : “Entrez toutes deux dans le Feu avec ceux qui y pénètrent“. (66:10) Dieu a proposé en exemple aux croyants la femme de Pharaon, quand elle dit :

Rabbi-b-ni lî ‘indaka baytan fi-l-jannati wa najjinî min Fir‘awna wa ‘amalihî wa najjinî mina-l-qawmidhdhâlimîn-a

رَبِّ ابْنِ لِي عِنْدَكَ بَيْتًا فِي الْجَنَّةِ وَنَجِّنِي مِنْ فِرْعَوْنَ وَعَمَلِهِ وَنَجِّنِي مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

” Mon Seigneur ! Construis-moi, auprès de Toi, une maison dans le Paradis. Sauve-moi de Pharaon et de son œuvre. Sauve-moi du peuple injuste. ” (66 :11)

On dit que quand Pharaon comprit le monothéisme de son épouse, il ordonna de la torturer jusqu’à ce qu’elle rendît la vie sous ces supplices.

L’Envoyé d’Allah, Muhammad (ç), a dit : Trois personnes ne firent pas preuve de l’incroyance même l’espace d’un clin d’œil : le croyant de Alé-Yâsîn, Ali Ibn Abî Tâlib (‘a) et Asîyah (la femme de Pharaon).[19]

Dans un autre hadith, le Prophète (ç) a dit : Asîyah est l’une des quatre meilleures femmes du Paradis.

LA PRIERE DE LA MERE DE MARIE (Mariyam)

Anne était l’épouse de ‘Imrân et tous les deux étaient monothéistes. Quand Anne devint enceinte, elle fit vœu de faire de son enfant le serviteur de la Maison sacrée (Jérusalem). Elle, qui attendait un fils, mis au monde une fille. Elle appela celle-ci Marie et le Prophète Zacharie, le Noble de Jérusalem et le mari de l’oncle de Marie accepta de mettre celle-ci sous sa tutelle. Marie, grandissant, reçut les enseignements divins et donna naissance à Jésus, sans s’être mariée et avec le soufflement de l’Esprit d’Allah.

Allah rappelle ainsi la prière d’Anne, la mère de Marie et l’épouse de ‘Imrân, qui dit :

Rabbi ’innî nathartu Laka mâ fî batnî muhar-raran fataqabbal minî ’Innaka ’Antas-Samî‘-ul-‘Alîm-u

رَبِّ إِنِّي نَذَرْتُ لَكَ مَا فِي بَطْنِي مُحَرَّرًا فَتَقَبَّلْ مِنِّي إِنَّكَ أَنْتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

” Mon Seigneur ! Je Te consacre ce qui est dans mon sein ; accepte-le de ma part. Tu es, en vérité, Celui qui entend et qui sait. ” (3 : 35)

Son Seigneur accueillit la petite fille en lui faisant une belle réception.

 

LA PRIERE DES APOTRES DE JESUS

Jésus (‘Îsâ ibn Mariyam) fut choisi parmi les fils d’Israël comme Prophète. Ceux-ci, chicaneurs, ennuyaient beaucoup Jésus. Les miracles de Jésus ne les réveillèrent pas et ils s’obstinaient sans cesse dans leur mécréance.

Jésus, constatant leur incrédulité, demanda : ” Qui sont mes auxiliaires dans la voie de Dieu ?

Les apôtres répodirent : Nous sommes les auxiliaires de Dieu ; nous croyons en Dieu ; sois témoin de notre soumission. Et ils ajoutèrent :

Rabbanâ Âmannâ bimâ ’anzalat wat-taba‘na-r-Rasûla faktubnâ ma‘ach-châhidîn-a

رَبَّنَا آمَنَّا بِمَا أَنْزَلْتَ وَاتَّبَعْنَا الرَّسُولَ فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ

” Notre Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu nous as révélé ; nous avons suivi le Prophète ; inscris-nous donc parmi les témoins. ” (3 : 53)

 

LA PRIERE DE JESUS

Dans la dernière prière, nous avons dit que Jésus constata l’incrédulité des fils d’Israël et demanda de l’aide au peuple. Les apôtres dirent : Nous sommes les auxiliaires de Dieu…

Cependant, ceux-ci n’aidaient pas facilement Jésus et ils avaient des réclamations futiles. Les apôtres dirent : ” Ô Jésus, fils de Marie ! Ton Seigneur peut-Il, du ciel, faire descendre sur nous une Mâ’idah (Table servie) ? Il dit : ” Craignez Dieu, si vous êtes croyants !  Ils dirent : Nous voulons en manger et que nos cœurs soient rassurés ; nous voulons être sûrs que tu nous as dit la vérité, et nous trouver parmi les témoins “.

Jésus, fils de Marie se mit alors à prier :

Allâhumma Rabbanâ anzil ‘alaynâ mâ’idatan mina-s-samâ’i takûnu lanâ ‘îdan li-awwalinâ wa âkhirinâ wa Âyatan Minka war-zuqnâ wa Anta Khayrur-Râziqîn-a

اللَّهُمَّ رَبَّنَا أَنْزِلْ عَلَيْنَا مَائِدَةً مِنَ السَّمَاءِ تَكُونُ لَنَا عِيدًا لأوَّلِنَا وَآخِرِنَا وَآيَةً مِنْكَ وَارْزُقْنَا وَأَنْتَ خَيرُ الرَّازِقِينَ

Ô Dieu, notre Seigneur ! Du ciel, fais descendre sur nous une Table servie ! Ce sera pour nous une fête, – pour le premier et le dernier d’entre nous – et un Signe venant de Toi. Pourvois-nous des choses nécessaires à la vie, Tu es le Meilleur des dispensateurs de tous les biens. ” (5 : 114)

Allah dit : Ô Jésus, fils de Marie ! Moi, en vérité, Je la fais descendre sur vous, et Moi, en vérité, Je châtierai d’un châtiment dont Je n’ai encore châtié personne.

 

[19]. Nur ul Thaqalayn, vol. 5, page377.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here