PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Les Prières (Du’â ‘) Coraniques par Hussein Watheqi, et traduit par Jabbar Abdideh, et révisé et édité par Abbas Ahmad al-Bostani.

LA PRIÈRE DU PROPHÈTE JOB (Ayyûb)

Job ( ايُّوب )était l’un des Prophètes d’Allah, très connu à cause de sa patience. Allah combla Job de beaucoup de Ses bienfaits et il en était reconnaissant. Le Satan jalousa la servitude de Job envers Allah et dit : ” Mon Seigneur ! Si Job est obéissant, c’est à cause des bienfaits dont Tu l’as comblé, sinon il serait de ceux qui Te désobéissent ! ”

Enfin, vint le temps pour Job d’être éprouvé, et il dut subir l’épreuve divine.

Job perdit sa richesse et ses enfants les uns après les autres. Pendant toutes les étapes de cette grande épreuve, la patience de Job l’emporta sur l’amertume face à ces durs événements. Il implore enfin son Seigneur :

annî massannîya-dh-dhurru wa Anta Arhamur-Râhimîn-a

أَنِّي مَسَّنِيَ الضُّرُّ وَأَنْتَ أَرْحَمُ الرَّاحِمِينَ

Oui, le mal m’a touché, et cependant, Tu es le Plus-Miséricordieux de ceux qui font miséricorde. ” (21 : 83)

Shaykh Tabarsî dit : ” Ce propos de Job est une indication indirecte de ses doléances présentées à Allah. “[10]

Dans un autre verset, on entend Job ainsi parler à Allah :

annî mas-sannîya-ch-chaytânu binuçubin wa ‘athâbin

أَنِّي مَسَّنِيَ الشَّيْطَانُ بِنُصْبٍ وَعَذَابٍ

” Le Démon m’a atteint par une souffrance et un châtiment. ” (38 : 41)

En tout cas, la prière de Job fut exaucée et il démontra au Satan et aux compagnons de celui-ci sa patience, son monothéisme et son amitié envers Allah dans toutes les conditions : gaieté, affliction, richesse, pauvreté et maladie.

Des cieux vint une voix : ” Frappe du pied ! Voici une eau fraîche pour te laver et pour boire. Nous lui avons rendu sa famille et deux fois plus nombreuse : ce fut une miséricorde venue de nous et un souvenir pour ceux qui sont doués d’intelligence. ” (38 : 42-43)

Commentant la famille nombreuse de Job, l’Imam al-Çâdiq (‘a) a dit : ” En plus des enfants qui étaient morts pendant cette épreuve, ses enfants qui avaient été morts avant celle-ci furent aussi ressuscités.”[11]

 

LA PRIÈRE DU PROPHÈTE JOSEPH (Yûsuf)

  1. Joseph (يوسف) est l’un des Prophètes célestes. Le long récit de Joseph dans le Saint Coran est plein d’enseignements. La jalousie de ses frères les amena à le jeter dans un puits. Une caravane passa, et l’homme chargé de puiser de l’eau fit descendre son seau dans le puits. Surpris, il vit un jeune homme au lieu de l’eau dans le seau. Ils l’emmenèrent avec eux et le vendirent comme esclave en Égypte. Joseph entra, esclave, au palace de Aziz [Intendant] de l’Égypte. Zulaïkha, femme de Aziz, s’éprit de Joseph et voulut le séduire.

Le vertueux Joseph, fils du Prophète Jacob, ne se prêta pas au péché. On le menaça de le jeter en prison. Joseph dit en priant :

Rabbi-s-sijnu ahabbu ilayya mimmâ yad‘ûnanî ilayhi wa illâ taçrif ‘annî kaydahunna açbu ilayhinna wa aku-m-min-al-jâhilîn-a

رَبِّ السِّجْنُ أَحَبُّ إِلَيَّ مِمَّا يَدْعُونَنِي إِلَيْهِ وَإِلا تَصْرِفْ عَنِّي كَيْدَهُنَّ أَصْبُ إِلَيْهِنَّ وَأَكُنْ مِنَ الْجَاهِلِينَ

” Mon Seigneur ! La prison me semble préférable au péché qu’elles m’incitent à commettre. Mais si Tu ne détournes pas de moi leurs ruses, j’y céderai et je serais au nombre des ignorants. ” (12 : 33)

Allah l’exauça et détourna de lui leurs ruses. Toutefois, ils l’emprisonnèrent quand même.

  1. Joseph passa quelques temps en prison. Des années s’écoulèrent jusqu’à un jour où le Roi d’Égypte vint auprès de lui en prison pour que le prisonnier interprète pour lui son songe. Joseph, trouvant cette bonne occasion, lui raconta son innocence et il comprit la raison de son emprisonnement.

On communiqua son message au Roi. Celui-ci appela les femmes. Toutes, y compris Zulaïkha, confessèrent leur péché et attestèrent l’innocence de Joseph. Celui-ci sortit de la prison et fut chargé de l’intendance des dépôts du pays. Le peuple de Chanaan (l’ancien nom de Palestine) souffrait de la disette; ils se dirigèrent vers l’Égypte pour s’approvisionner. L’Égypte, doté de grands silos grâce aux mesures prises par Joseph, accueille des enfants de Jacob.

Joseph respectait ses parents et les fit s’asseoir sur son trône. Ses frères se prosternèrent devant Joseph pour remercier Allah. Et voilà : l’interprétation de son rêve qu’il avait raconté à son père. Dans ces conditions, Joseph s’adressa à son Seigneur et Lui dit :

Rabbi qad âtaytanî min-al-mulki wa ‘allamtanî min ta’wîli-l-’ahâdîthi Fâtir-as-samâwâti wa-l-’ardhi ’Anta Walîyyî fid-dunyâ wa-l-âkhirati tawaffanî musliman wa ’al-hiqnî biç-çâlihîn-a

رَبِّ قَدْ آتَيْتَنِي مِنَ الْمُلْكِ وَعَلَّمْتَنِي مِنْ تَأْوِيلِ الأحَادِيثِ فَاطِرَ السَّمَاوَاتِ وَالأرْضِ أَنْتَ وَلِيِّي فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ تَوَفَّنِي مُسْلِمًا وَأَلْحِقْنِي بِالصَّالِحِينَ

” Mon Seigneur ! Tu m’as conféré un certain pouvoir et Tu m’as enseigné l’interprétation des récits. Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon tuteur, en ce monde et dans l’autre. Fais-moi mourir soumis à Toi et accorde-moi de rejoindre les justes. ” (12 : 101)

 

LA PRIÈRE DU PROPHÈTE JONAS (Yûnis)

Jonas était l’un des Prophètes divins. Il invita longtemps le peuple au monothéisme et à l’adoration de Dieu Un. Mais cette continuelle invitation ne put conduire les gens au chemin droit et ils s’abandonnaient obstinément dans leur polythéisme. Irrité de leur ignorance et mécréance, Jonas quitta la ville, sans demander la permission d’Allah, et s’en alla au désert. Il partit jusqu’à ce qu’il arrivât à la mer. De par la force d’Allah, un grand poisson ouvra sa bouche et avala Jonas. Celui-ci, sans être digéré, fut emprisonné dans les entrailles du poisson. Il sut que c’était la rançon à payer pour avoir négligé de s’acquitter de sa mission sans la permission d’Allah.

Ainsi, avec un cœur brisé, dépourvu de toute espérance, il pria le Seigneur :

Lâ Ilâha illâ Anta subhânaka innî kuntu minadhdhâlimîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الظَّالِمِينَ

En vérité, Point de Dieu hormis Toi ! Gloire à Toi ! Oui, j’étais au nombre des injustes ! ” (21 : 87)

Allah dit : ” Nous l’avons exaucé, et nous l’avons préservé de l’affliction : voilà comment nous sauvons les croyants. ” (21 : 88)

Sauvé des entrailles du poisson et de la profondeur des eaux, Jonas rentra à son lieu de mission prophétique; et le peuple, repenti en son absence, se rassembla autour de lui et adopta le chemin d’Allah.

QUELQUES REMARQUES

  1. Allah dit à la fin du récit de Jonas : “Voilà comment nous sauvons les croyants. “ Il paraît que le récit de Jonas n’est raconté dans le coran que pour dire qu’il s’agit d’une loi divine générale et une tradition permanente de Dieu : le sauvetage des croyants en difficulté est le programme permanent d’Allah, ce qui est courant dans tous les temps et dans tous les lieux et pour toutes les générations.

Il est évident que c’est une bonne nouvelle pour nous tous. Le Saint Prophète (ç) dit : ” Voulez-vous que je vous apprenne le ‘Nom Sublime d’Allah’ ? Chaque fois vous appelez Allah avec ce Nom, Il vous répondra et exaucera vos prières. C’est la prière même de Jonas alors qu’il était dans les ténèbres : ” En vérité, Point de Dieu hormis Toi ! Gloire à Toi ! Oui, j’étais au nombre des injustes ! ”

Un homme lui demanda : ” Ô Envoyé d’Allah ! Cette prière est-elle propre à Jonas ou elle comprend aussi tous les croyants du monde ? Le Prophète (ç) dit : ” N’as-tu pas entendu le reste du verset où Allah dit : “Voilà comment nous sauvons les croyants” ?[12]

  1. Les gnostiques (‘urafâ’) accordent une grande importance à la prière de Jonas. Ils s’y attachent solidement et l’appellent : “le thikr Yûnosîyah (invocation Jonasite).”
  2. Les prières des Infaillibles (‘a) ont une racine coranique : ils sont les enfants du Coran et dotés de la connaissance merveilleuse de celui-ci. L’Imam Husayn (‘a), citant la prière de Jonas (Yûnusîyah), dit dans la prière de ‘Arafah:

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-adhdhâlimîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الظَّالِمِينَ

” Point de Dieu hormis Dieu, Gloire à Toi, j’étais au nombre des injustes.

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-mustaghfirîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ المُْستَغْفِرينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui implorent Ton Pardon.

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-muwahhidîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ المُوَحِّديِنَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre des monothéistes.

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-khâ’ifîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الخائِفينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre des apeurés [de Ton châtiment].

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-wajilîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الوَجِليِنَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre des effrayés [de Ton châtiment],

 

Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-ar-râjîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الرَّاجِينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui ont espoir [en Ta miséricorde],

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-ar-râghibîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الرَّاغبينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre des aspirants,

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-muhallilîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ المُهَلِِّلينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui disent (Point de Dieu hormis Toi = lâ ilâha illâllâh).

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-as-sâ’ilîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ السَّائِلِينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui sollicitent [Ta miséricorde].

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-musabbihîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ المُسَبِّحينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui célèbrent les louanges [de Dieu].

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-al-mukabbirîn-a

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ المُكَبِّرينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, j’étais au nombre de ceux qui disent « Dieu est le plus Grand ».

-Lâ ilâha illâ anta subhânaka rabbî wa rabba âbâ’iy-al-awwalîna

لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ سُبْحَانَكَ رَبّي وَرَبُ آبائيَ الاَوَّلِينَ

Point de Dieu hormis Toi, Gloire à Toi, mon Seigneur et le Seigneur de mes premiers pères.

QUELQUES HADITHS SUR LA PRÉCELLENCE DE CETTE PRIÈRE

  1. Le Prophète de l’Islam (ç) dit : ” Tout Musulman qui dira cette prière, sa maladie sera guérie, sinon, il lui sera attribué la récompense d’un martyr ; et s’il guérit, c’est que tous ces péchés auront été pardonnés “.[13]
  2. Le Prophète de l’Islam (ç) dit : ” Voulez-vous que vous enseigne une prière qui puisse ôter de vous tout malheur et toute difficulté ? ” Les compagnons dirent : ” Oui ! Ô Envoyé d’Allah ! ” Il dit : ” C’est la prière de Jonas qui fut la proie du poisson: ” En vérité, Point de Dieu hormis Toi ! Gloire à Toi ! Oui, j’étais au nombre des injustes. [14]
  3. L’Imam al-Çâdiq (‘a) : ” Il m’est étrange de voir un affligé omettre de dire cette prière : “En vérité, Point de Dieu hormis Toi ! Gloire à Toi ! Oui, j’étais au nombre des injustes“, alors qu’Allah dit à la suite de ce verset : Nous l’avons exaucé, et nous l’avons préservé de l’affliction : voilà comment nous sauvons les croyants.”[15]
  4. Le défunt théologien Shaykh Kulaynî dit : Un homme rencontra l’Imam al-Çâdiq (‘a) à Rabdhah (une région entre la Mecque et la Médine) et lui dit : ” Que ma vie soit donnée pour toi ! Je n’ai pas eu d’enfant jusqu’ici. Que dois-je faire ? “

L’Imam al-Çâdiq (‘a) lui dit : Quand tu reviens chez ta femme, récite les versets suivants, tu auras des enfants, si Dieu le veut ! “[16] :

Wa thâ-n-nûni ith thahaba mughâdhiban fadhanna an lan naqdara ‘alayhi fa-nâdâ fî-dhdhulumâti an lâ ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu min-adhdhâlimîn-a. Fa-stajabnâ lahu wa najjaynâhu min-al-ghammi wa kathâlika nunjî-l-mu’minîn-a

وَذَا النُّونِ إِذْ ذَهَبَ مُغَاضِبًا فَظَنَّ أَنْ لَنْ نَقْدِرَ عَلَيْهِ فَنَادَى فِي الظُّلُمَاتِ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنتُ مِنَ الظَّالِمِينَ. فَاسْتَجَبْنَا لَهُ وَنَجَّيْنَاهُ مِنْ الْغَمِّ وَكَذَلِكَ نُنْجِي الْمُؤْمِنِينَ

Et l’Homme au Poisson… Il s’en allait courroucé ; Il pensait que nous ne pourrions rien faire pour lui. Il nous implora dans les ténèbres : En vérité, Point de Dieu hormis Toi ! Gloire à Toi ! Oui, j’étais au nombre des injustes !”[17]

 

[10]. Majma’ul Bayân, vol. 7, page 59.

[11]. Câfî, vol. 3, page 351.

[12]. Qawâri’il Qorân, page 67.

[13]. Qawâri’il Qorân, page 67.

[14]. Kashshâf, vol. 3, page 132, note en bas de page.

[15]. Khiçâl, page 218.

[16]. Kâfî, vol. 6, page 10.

[17] Sourate al-Anbiyâ’ : 21/87-88.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here