Leçons tirées du Coran (partie 1): Comment le prophète Noé a-t-il prié Allah?

124
PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Les Prières (Du’â ‘) Coraniques par Hussein Watheqi, et traduit par Jabbar Abdideh, et révisé et édité par Abbas Ahmad al-Bostani.

L’IMPORTANCE DE COMMUNIQUER AVEC ALLAH

Allah dit dans le coran :

Wa qâla rabbukum ud‘ûnî ’astajib lakum

وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ

” Votre Seigneur a dit : Invoquez-Moi et Je vous exaucerai. ” (40 :60)

Nous savons qu’Allah ne manque pas à Sa parole. Mais, en plus, les meilleurs témoignages sur la sincérité de la parole divine sont les exemples énoncés dans le Saint Coran : les Prophètes, les Awliyâ’-Allâh (les Proches-Amis d’Allah) et les serviteurs pieux d’Allah invoquaient leur Seigneur dans des conditions particulières et Il les exauçait et les préservait de toute affliction.

Après avoir raconté dans le Coran l’histoire de Jonas (Yûnus) enfermé dans le ventre d’un poisson au fond de la mer et l’acceptation de son repentir, Allah évoque la prière et la conversation de Jonas [avec Lui] au fond même de la mer, à propos de son exaucement et sauvetage d’une telle affreuse prison. On lit dans le Coran :

Wa kathâlika nunjî-l-mu’minîn-a

فَاسْتَجَبْنَا لَهُ وَنَجَّيْنَاهُ مِنَ الْغَمِّ وَكَذَلِكَ نُنْجِي الْمُؤْمِنِينَ

” Voilà comment nous sauvons les croyants” (21 :88)

Même si cette invoction concernait Jonas, elle est en réalité valable pour tous les croyants qui se trouveraient dans des condtions simiaires : en effet, l’aide et le secours d’Allah sont pour tous les croyants : ceux qui L’appellent du fond de leurs cœurs en cas de malheurs et de bonheurs.

Citant l’histoire de Jonas et révélant ce verset à la fin de celle-ci à l’attention des croyants, Allah veut montrer à Ses serviteurs la juste manière de communiquer avec Lui pour qu’ils aient l’espérance en Lui dans les difficultés et les besoins, car Allah est présent partout, et Il est à jamais le Seul Justicier.

LES PRIÈRES DU PROPHÈTE NOÉ

  1. Noé était l’un des Prophètes divins qui vécut trop longtemps par rapport au commun des mortels. De ce fait sa longue vie est devenue proverbiale. Il appelait les gens à l’adoration d’Allah et à Sa connaissance et leur interdisait l’adoration des idoles et l’ignorance. Les gens qui s’étaient adonnés aux idées de leurs aïeux et qui n’avaient pas l’habitude de réfléchir lui dirent : Si tu ne cesses pas, ô Noé ! Tu seras lapidé. (26:116)

Noé dit :

Qâla rabbi inna qawmî kath-thabûni. Fa-f-tah baynî wa baynahum fathan wa najjinî wa man ma‘iya min-al-mu’minîn-a

رَبِّ إِنَّ قَوْمِي كَذَّبُونِ * فَافْتَحْ بَيْنِي وَبَيْنَهُمْ فَتْحًا وَنَجِّنِي وَمَنْ مَعِيَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ

Mon Seigneur ! Mon peuple m’a traité de menteur. Décide clairement entre moi et eux. Sauve-moi, et sauve les croyants qui sont avec moi. ” (26 :117-118)

Et Allah dit : ” Nous l’avons sauvé ainsi que ceux qui étaient avec lui dans le vaisseau bondé. Nous avons ensuite noyé les autres. ” (26 :119-120)

  1. Il existe dans le Coran une sourate appelée “Noé” qui raconte son histoire. Le Miséricordieux dit : ” Oui, nous avons envoyé Noé à son peuple. Avertis ton peuple avant qu’un douloureux châtiment ne l’atteigne ! Il dit : Ô mon peuple ! Je suis pour vous                     un avertisseur explicite. Adorez Dieu ! Craignez-Le ! Obéissez-moi ! Il vous pardonnera vos péchés ; Il vous accordera un délai jusqu’un temps fixé ; mais quand vient le terme fixé de Dieu, il ne peut être différé. Si vous saviez ! ” (71:1-4)

Ce message et cet appel n’éveillèrent pas le peuple. Ainsi, Noé dit à Allah : ” Mon Seigneur ! J’ai appelé mon peuple nuit et jour et mon appel n’a fait qu’augmenter son éloignement. Chaque fois que je les ai appelés pour que Tu leur pardonnes, ils ont mis leurs doigts dans leurs oreilles ; ils se sont enveloppés dans leurs vêtements ; ils se sont obstinés ; ils se sont montrés orgueilleux. Je les ai ensuite appelés à haute voix ; j’ai fait des proclamations et je leur ai parlé en secret. J’ai dit : Implorez le pardon de votre Seigneur ; Il est Celui qui ne cesse de pardonner ; Il vous enverra, du ciel, une pluie abondante ; Il accroîtra vos richesses et le nombre de vos enfants ; Il mettra à votre disposition des Jardins et des ruisseaux. “ (71:5-12)

Noé leur rappelle ensuite les signes du Très-Haut dans l’univers. Ils ne voulurent pas se réveiller et décidèrent de ne pas abandonner leurs idoles. Ils étaient noyés dans leurs péchés et devinrent finalement du nombre des gens de l’Enfer.

Or, Noé éleva ses mains vers le Ciel pour Lui dire :

Rabbi lâ tathar ‘ala-l-ardhi mina-l kâfirîna dayyâran * innaka in tatharhum yudh-dhillû ‘ibâdaka wa lâ yalidû ’illâ fâjiran kaffâran * rabb-ighfir lî wa li-wâlidayya wa liman dakhala baytî mu’minan wa lil-mu’minîna wa-l-mu’minâti wa lâ tazid-idhdhâlimîna illâ tabâran

رَبِّ لا تَذَرْ عَلَى الأرْضِ مِنَ الْكَافِرِينَ دَيَّارًا * إِنَّكَ إِنْ تَذَرْهُمْ يُضِلُّوا عِبَادَكَ وَلا يَلِدُوا إِلا فَاجِرًا كَفَّارًا * رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِمَنْ دَخَلَ بَيْتِيَ مُؤْمِنًا وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ وَلا تَزِدِ الظَّالِمِينَ إِلا تَبَارًا

” Mon Seigneur ! Ne laisse sur la terre aucun habitant qui soit au nombre des incrédules. Si Tu les épargnais, ils égareraient Tes serviteurs et ils n’engendreraient que des pervers absolument incrédules. Mon Seigneur ! Pardonne-moi ainsi qu’à mes parents ; à celui qui entre dans ma maison en tant que croyant ; aux croyants et aux croyantes. Augmente seulement la perdition des injustes ! ” (71 : 26-28)

  1. Allah dit dans la sourate “La Lune” : ” Le peuple de Noé, avant eux, avait crié au mensonge. Ils avaient traité notre serviteur de menteur ; ils avaient dit : C’est un possédé ! Mais il fut soustrait à leurs attaques. Il invoqua son Seigneur :

innî maghlûbun fa-ntaçir

أَنِّي مَغْلُوبٌ فَانْتَصِرْ

“Je suis vaincu ! Délivre-moi ! “ (54 : 10)

  1. On lit dans la sourate ” Les Croyants ” : ” Nous avons envoyés Noé à son peuple. Il leur dit : Ô mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n’y a pour vous de Dieu que Lui ! Ne Le craindrez-vous pas ? Ceux qui, parmi les chefs de son peuple, étaient incrédules dirent : Qui donc est celui-ci, sinon un mortel comme vous ? Il veut s’élever au-dessus de vous. Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait descendre des anges… ” (23:23-24)

Noé dit :

Rabb-inçurnî bimâ kath-thabûn-i

رَبِّ انْصُرْنِي بِمَا كَذَّبُونِ

” Mon Seigneur ! Protège-moi ! Ils me traitent de menteur ! “ (23 :26)

Allah dit : ” Nous lui avons révélé : Construis un vaisseau sous nos yeux d’après ce que nous t’avons révélé. Lorsque notre Ordre viendra et que le four bouillonnera, fais entrer, dans ce vaisseau, un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, à l’exception de celui d’entre eux contre lui la Parole a déjà été prononcée. Ne Me parle pas des injustes, ils seront engloutis. Lorsque tu seras installé dans le vaisseau, toi et ceux qui sont avec toi, dis :

Al-Hamdu lillâh-illathî najjanâ mina-l-qawmiththâlimîn-a * wa qur-Rabbi ’anzilnî munzalan mubârakan wa Anta Khayr-ul-Munzalîn-a

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي نَجَّانَا مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ * وَقُلْ رَبِّ أَنْزِلْنِي مُنْزَلا مُبَارَكًا وَأَنْتَ خَيْرُ الْمُنْزِلِينَ

“Louange à Dieu qui nous a sauvés du peuple injuste ! Dis : Mon Seigneur ! Fais-moi débarquer dans un lieu béni ! Tu es le meilleur de ceux qui conduisent à bon port ! ” (23 :28-29)

Le Saint Prophète (ç) a dit à Ali (‘a) : ” Ô Ali ! Partout où tu vas t’installer, dis : “Mon Seigneur ! Fais-moi débarquer dans un lieu béni ! Tu es le meilleur de ceux qui conduisent à bon port ! ” ; car, le bien de ce lieu sera la tienne et son mal sera éloigné de toi[5].

On lit dans le livre de hadith connu sous l’appellation ” al-Arba‘ Mi’ah” (Les Quatre Cents), recueil de quatre cents courtes sentences et sagesses de l’Imam Ali (‘a) adressées à ses compagnons concernant les modes de vie et le culte d’Allah : Chaque fois que vous vous établissez quelque part, dites : ” Mon Seigneur ! Fais-moi débarquer dans un lieu béni ! Tu es le meilleur de ceux qui conduisent à bon port ! “[6]

  1. Noé prêchait le Tawhîd (L’Unité de Dieu), la pureté et la sincérité parmi les peuples pendant 950 ans. Mais dix siècles de prêche ne purent éveiller les peuples inconscients et ignorants de ce temps-là. Le grain de Tawhîd ne poussa que dans le cœur de peu de gens ; du reste, ils se moquaient du Prophète divin et lui attribuaient des choses qui étaient leurs propres et appelaient pervers ceux qui étaient avec lui …

Noé, déjà au courant de cette situation, dit aux croyants de monter sur le vaisseau qu’il avait bâti de ses propres mains. Avant d’y monter lui aussi, Noé dit :

Bism-illâhi majrâhâ wa mursâhâ, inna rabbî laghafûrun rahîm-un

بِسْمِ اللَّهِ مَجْرَاهَا وَمُرْسَاهَا إِنَّ رَبِّي لَغَفُورٌ رَحِيمٌ

” Montez sur le vaisseau : qu’il vogue et qu’il arrive au port, au nom de Dieu ! Mon Seigneur est Celui qui pardonne, Il est miséricordieux. “ (11 :41)

A ce moment, il plut et le déluge joncha partout engloutissant tous les impies, alors que Noé et ses compagnons flottaient sur l’eau à bord du vaisseau. Après l’engloutissement de tous les égarés entêtés sur la terre, l’Ordre d’Allah s’accomplit et le déluge vint à son terme tandis que l’Arche de Noé s’arrêta sur le Joudi. Sur ces entrefaites, Noé voyant son fils pécheur parmi les noyés, invoqua son Seigneur en L’implorant :

Rabbi ’inn-abnî min ahlî wa inna wa‘daka-l-haqqu wa Anta ’Ahkam-ul-Hâkimîn-a

رَبِّ إِنَّ ابْنِي مِنْ أَهْلِي وَإِنَّ وَعْدَكَ الْحَقُّ وَأَنْتَ أَحْكَمُ الْحَاكِمِينَ

“Mon Seigneur ! Mon fils appartient à ma famille [Tu avais promis de sauver toute ma famille]. Ta promesse est sûrement la Vérité ; Tu es le plus juste des juges.” (11:45)

Allah répondit : Ô Noé ! Celui-là n’appartient pas à ta famille, car il a commis un acte infâme. Ne Me demande pas ce que tu ne connais pas ; si Je ne t’exhortais pas, tu serais au nombre des ignorants.

Noé dit :

Rabbi ’innî ’a‘ûthu Bika ’an ’as’alaka mâ laysa lî bihî ‘ilmun , wa ’illâ taghfarlî wa tarhamnî ’akum-mina-l-khâsirîn-a

رَبِّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَسْأَلَكَ مَا لَيْسَ لِي بِهِ عِلْمٌ وَإِلا تَغْفِرْ لِي وَتَرْحَمْنِي أَكُنْ مِنَ الْخَاسِرِينَ

“Mon Seigneur ! Préserve-moi de Te demander ce que j’ignore. Si Tu ne me pardonnes pas, si Tu ne me fais pas miséricorde, je serais au nombre des perdants “. (11 : 47)

 

[1] Voir sourate al-Roum, 30:30 et son explication.

[2] La Revue “Science et Vie” No Juillet-Août 2005.

[3] Sourate Ghâfir : S 40 / v 60.

[4] Sourate al-Baqarah : S 2 / v 186.

[5] . Tafsîr Câfî, vol. 3, page. 399.

[6] . Khiçâl, page. 634.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here