PARTAGER
Abbassides Abdallâh al-Aftah anniversaire du martyre de l'Imam al-Kadhim (a.s.) Baghdâd Calife chiisme chiite connaissances islamiques Fatahiya Hâdî al-‘Abbasî Hârûn al-Rashîd histoire des Imams chiites Imam al-sâdeq Imam Kâzim Imam Moussa Kazem imam Moussa Kazim Imam Musâ al-Kazim Imam Rédha Imâm Réza Imâmat Imams des chiites Ismâ'îl Kâzemayn Mahdî al-‘Abbâsî Mansûr al-Diwânîqî sanctuaire de l'Imam al-Kadhim Yahyâ Barmakî

SHAFAQNA – L’Imam Kâzim (as) est mort en martyre le 25 rajab de l’an 183 H. à Baghdâd dans la prison de Sindî ibn Shâhak.

Hârûn al-Rashid ordonne à Sanadî ibn Shâhik de livrer l’Imâm (as) au martyre. Alors Imam Kâzim (as) a cinquante-cinq ans.

Les nombreux efforts de l’appareil gouvernemental de Hârûn, destinés à maintenir secret le martyre de l’Imâm al-Kâzem (as), ainsi que leurs tentatives de faire passer sa mort pour naturelle, témoignent de la place éminente qu’occupe l’Imâm (as) au sein de la communauté et nous informe sur la manière dont les Abbassides le craignent.

A propos de la mort de l’Imam Kâzim (as) de divers récits existent. La plupart des historiens pensent, qu’il a été empoisonné et son assassin est soit Sindi ibn Shâhak, soit Yahyâ ibn Khâlid. D’autres pensent qu’il a été étranglé.

L’arrestation et l’emprisonnement

De divers récits ont été rapportés à propos de la raison de l’arrestation de l’Imam Kâzim (as) qui sont tous très éclairants par rapport au statut de celui-ci parmi les chiites.

Lire aussi: Photos: Le sanctuaire de l’Imam al-Kadhim (a.s.) déclare le deuil

D’après certains historiens, la raison de l’arrestation de l’Imam était les propos malveillants qu’une personne nommée Yahyâ Barmakî, ou un des frères de l’Imam, avait rapporté au Hârûn al-Rashid, le calife ‘abbâsîd.

L’Imam Kâzim (as) fut arrêté et emprisonné deux fois par le gouvernement de Hârûn al-Rashîd. Il n’y a pas beaucoup d’information à propos de la première fois, mais la deuxième fois fut entre 179H. et 183H. Qui s’est terminé par la mort de l’Imam en prison.

La tombe de l’Imam et la visite pieuse à sa tombe

Son corps béni qui a supporté tant d’années de captivité est miraculeusement lavé par son fils, l’Imâm al-Ridhâ (as), pour être ensuite enseveli dans le cimetière qurayshite de Madîna al-Salâm – à la périphérie de Baghdâd.

Sa sainte tombe est l’objet de l’attention de tous et, des années après, quand son petit-fils l’Imâm al-Jawâd (as) sera enseveli auprès de lui, les chiites fondent la ville de Kâzemayn auprès de la terre qu’ils purifient par leur présence.

L’Imâm Mûsâ ibn Ja‛far (as) laisse derrière lui un océan sans limites de connaissances islamiques concernant l’unicité, la prophétie, l’imâmat, la vie future, ainsi que des décrets, des notions de civilité pédagogique et morale, sous la forme de milliers de hadiths de toutes les tailles. Il laisse également des élèves particulièrement compétents, l’exemple de valeur que revêt sa biographie, et ce dans différents domaines, ainsi qu’une descendance pure et bénie.

Le huitième Imâm des chiites, ‘Ali ibn Mûsâ Al-Ridhâ dit à propos de la tombe de son père :

” celui qui rend visite à la tombe de mon père, est comme s’il rendait visite à la tombe du Messager de Dieu (s) et celle de ‘Ali ibn Abi Tâlib (as).”

Khatîb Baghdâdî a rapporté également de Hasan ibn Ibrâhîm Abû ‘Ali Khilâl – le shaykh des hanbalîte de son époque – que :
” J’ai pu avoir la réponse pour tous mes problèmes, auprès de la tombe de Mûsâ ibn J’afar, et par son intercession”.

Références: Encyclopédie Tahoor, Encyclopédie Wikishia 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here