PARTAGER

SHAFAQNA – L’apparition de la civilisation au sein d’une nation est une preuve de l’épanouissement de l’économie sociale et culturelle de cette nation. Cela traduit son progrès, son développement, dans tous les domaines. La fierté d’un peuple dépend de l’existence de plusieurs civilisations à différentes phases de son espoir. Cette importance découle du fait que l’apparition d’une civilisation de manière cohérente et coordonnée implique la production dans trois domaines :

  1. La production dans le domaine économique pour accroitre les richesses
  2. La production dans le domaine culturel pour produire pour développer la pensée
  3. La production dans le domaine politique qu’on appelle de manière particulière la puissance ou le pouvoir.

Ce faut qu’il faut particulièrement remarquer ici est que sans la sécurité dans chacun des trois domaines économiques, politiques et culturelles il est particulièrement difficile qu’on puisse avoir la production et la créativité, raison pour laquelle il faut un strict minimum de sécurité. L’évolution du passé de la civilisation dans les pays islamiques découle du fait que dans ces pays, on produisait la pensée, la richesse et le pouvoir. Dans le cas contraire, la civilisation ne peut se fonder.

L’apparition de la civilisation dépend sérieusement de la sécurité, une sécurité fondée sur la connaissance à travers laquelle on établi les théories de sécurité et de l’ordre. Sans la diversité des sciences religieuses, philosophiques, mystique il n’y aurait naturellement pas de théorie sécuritaire et à la suite de cela, on n’aurait pas  l’apparition des instances, des organismes et des institutions exécutives qui contribuent à l’émergence d’une civilisation. Après ces explications nous passons à la définition de la civilisation afin de savoir ce que c’est exactement.

1 – Civilisation est un mot latin dont l’origine « civilé » signifie accepter de vivre dans en ville. Cela passe par le savoir vivre et la morale citadine. L’acceptation de l’ordre, de la loi, des facteurs sociaux, la coopération mutuelle des individus dans différentes activités sociales, politiques, économiques, culturelles et autres.[1] La civilisation est définie ainsi dans un autre livre : s’adapter à la morale d’une vie citadine même si elle provient de l’ignorance, pourvue qu’elle se solde par la formation d’une cité et une vie humaine.[2]

Will Durand un grand savant français définit la civilisation de manière générale comme l’ordre social dont l’existence donne lieu à la créativité et l’évolution culturelle. Selon lui, 4 éléments fondamentaux interviennent dans la civilisation : la prévision dans les affaires économiques, l’organisation politique, les coutumes morales, les efforts dan sal voie de la connaissance et l’art pure. L’émergence d’une civilisation n’est possible que les troubles et l’insécurité prennent fin. Que cela se traduise par la dissipation de la peur qui compromet la curiosité et l’esprit d’invention. Cette peur qui fait en sorte que l’homme suive plus son instinct. Cette sécurité pousse entraine naturellement l’homme à être à la quête du savoir et à l’acquisition des moyens nécessaires pour l’amélioration et l’épanouissement de sa vie.[3]

2 – Facteurs de l’émergence d’une civilisation

Pour qu’une civilisation émerge, plusieurs civilisateurs entrent en jeu.

4 – La science : la science constitue l’un des éléments fondamentaux de l’émergence de la civilisation et dans l’islam. L’importance de la civilisation est particulièrement décrite et le coran insiste beaucoup plus sur ce point : « Est-ce que celui qui connait et celui qui ne connait pas sont égaux ? »[4]. Dans les hadiths également on note que le sujet de la science est beaucoup évoqué. L’imam Ali (as) dit :

« Ô peuple, sachez que la religion n’est complète que lorsque vous acquérez la science et que vous l’appliquez. Sachez que la quête du savoir est plus obligatoire que celle de l’argent »[5]

5 – L’ordre : l’ordre signifie l’adaptation et l’usage de toute chose dont à la place qui lui est réservée. De manière à ce qu’il existe une harmonie et une cohérence pour servir un objectif commun. Tous les prophètes et messager du premier au dernier ont été envoyé pour instaurer l’ordre social, les lois individuelles et exposer beaucoup de lois individuelles et sociales. Les lois qui définissent les devoirs de l’être humain vis-à-vis de lui-même, les devoirs de l’être humain par rapport à sa famille et à la société, son semblable, l’environnement dans lequel il vit, les dirigeants. Cet élément constitue un élément très important dans l’émergence de la civilisation.

6 – La sécurité : on entend par sécurité la tranquillité et la sensation du calme qu’on obtient sous l’ombre d’un gouvernement, de l’Etat, de la loi et de l’ordre. Sans la sécurité, la civilisation ne peut émerger. Beaucoup de versets font allusion à la sécurité économique, financière, sécurité sur la vie des hommes. Nous avons des versets tels que : le verset de la sentence, les versets de la peine de mort, les versets sur comment se comporter avec les voleurs, le verset concernant la conservation de la dignité et de la vie privée des croyants, les différentes formes de loi pertinentes qui garantissent la sécurité sociale.

7 – L’unité, la solidarité, et la coopération

Ces éléments jouent un rôle très capital dans le progrès de la civilisation, si bien que la solidarité entre les êtres humains des sociétés humaines ne peuvent progresser et on aura lieu à une forme de société dispersée. La civilité et la civilisation de se passe que dans un cadre social où il existe des lois. L’esprit d’individualisme est un signe de vie primitive. Le coran invite à l’unité, à la solidarité et à l’obéissance aux guides divins. Les versets coraniques interdisent aux gens d’avancer en rang dispersé lorsqu’il se trouve sous le parapluie de ses différents éléments. Tous cela pour qu’ils puissent progresser et atteindre la perfection : « Accrochez-vous tous au câble de Dieu et évitez de vous éparpiller ».[6] Et [7]

A côté des éléments que nous avons évoqués, on peut ajouter d’autres tels que le confort relatif, la vision au-delà des aspects tribaux, la morale, la tolérance qui agit beaucoup dans le maintien et l’épanouissement d’une civilisation. A partir des éléments que nous avons évoqués, nous dirons qu’une civilisation ne peut émerger que si ces éléments entrent en jeu. Quiconque ayant étudié un tout petit peu l’islam verra que cette religion aussi bien dans le coran, les hadiths que dans la vie des infaillibles insistent beaucoup sur les éléments fondateurs de la civilisation. Si bien qu’on ne peut trouver aucune religion qui insiste autant sur tous les éléments évoqués ci-dessus.

En jetant un simple coup d’œil dans les sources de la pensée islamique c’est-à-dire le coran, le prophète (ç) et les imams purifiés, on remarque que Dieu et les guides qu’il a envoyé invitent non seulement les croyants à la réflexion et à la méditation. Mais aussi les mécréants les idolâtres, les impies et les suiveurs d’autres religions. Jusqu’au point où Dieu refuse aux croyants de croire aveuglement à certaines choses. L’unicité est le fondement de la foi et cela s’acquiert grâce au discernement et à la science.[8] La civilisation actuelle dans le monde et le fruit des efforts des différentes nations tout au long de l’histoire et ici, l’islam a apporté une contribution importante dont l’émergence d’une nouvelle civilisation. En effet, en plus d’être productrice de sciences et de technologies, cette religion a transféré ces sciences et ces technologies à l’occident. De manière générale, ce transfert de sciences et de civilisation s’est réalisé à travers trois canaux :

a – La coopération des musulmans avec les chrétiens en Espagne, en Italie, en Sicile et dans les guerres de croisades. La connaissance de la culture et de civilisation islamique par les autres peuples dans différents coins du monde.

b– La traduction des livres arabes en différentes langues  européennes  à travers le mouvement nommé révolution de la traduction de l’arabe en latin, un mouvement qui s’est déroulé entre le cinquième et le septième siècle hégire.

8 – L’enseignement et l’utilisation des livres arabes-que les savants musulmans ont traduit ou écris –dans les centres d’enseignement. Le métissage entre les chrétiens et les musulmans à travers le mariage, les rapports sociaux, l’imitation du système d’habillement des musulmans par les chrétiens, les rites et coutumes musulmanes.[9]

En s’inspirant des éléments fondamentaux, de la civilisation islamique et en exploitant le patrimoine des civilisations précédentes tel que la civilisation grecque et la civilisation égyptienne, romaine, iranienne et indienne, la civilisation entre le Nil et l’Euphrate. La civilisation chinoise, les musulmans ont pu jeter les premières bases de la civilisation islamique et elle s’est développés et s’est accompli durant les époques suivantes. Durant près de 8 siècles, la civilisation islamique a tenu la direction de la pensée dans différentes nations.

Durant cette longue époque, les musulmans ont joué un double rôle. D’une part, ils on transféré les riches œuvres de civilisations passés dans le monde islamique permettant ainsi que ces patrimoines ne disparaissent pas, ensuite elle a traduit, corrigé, rectifié et complété les sciences développées au sein de ces civilisations. D’une autre part, les musulmans ont eu l’occasion de jeter les bases des nouvelles sciences telles que la chimie expérimentale, la nouvelle physique, l’algèbre, la trigonométrie, la géologie, la biologie, la sociologie, la philosophie et l’histoire.

Jabir ibn Ayan par et Zakaria Razi par exemple ont sorti la chimie de sa signification archaïque pour l’amener dans le laboratoire d’expérimentation. Ibn Heyssam en physique a jeté les bases de la connaissance de la lumière. Khorazmi avec l’algèbre a non seulement gravé son nom dans l’histoire mais il a aussi rendu des grands services à l’humanité. Ibn Khaldoun présente une nouvelle méthode dans l’analyse de thématique de l’histoire et en réalité, il a permis à l’histoire et la sociologie  de voir le jour. C’est après cela que les européens et les autres nations ont été particulièrement influencés par la culture et la civilisation islamique.[10]

En plus des cas évoqué ci-dessus, beaucoup de sciences ont été développées par les musulmans et certains musulmans ont eu à en y inventer d’autre plus tard et tout cela a beaucoup apporté à l’émergence de la civilisation occidentale d’aujourd’hui. Plus particulièrement la médecine qui fait partie des sciences dont  les musulmans ont particulièrement contribué à sa fondation et son progrès. L’ophtalmologie, la chirurgie, la psychologie et sont entre autres les branches de la médecine sur lesquelles  les musulmans  ont beaucoup agit grâce aux multiples œuvres de médecine qu’ils ont légué à l’humanité et qui sont enseignées depuis des années dans les facultés de médecine des universités européennes. Les européens ont profité, profitent et continue de profiter des œuvres des savants comme Abou Ali Sina (connu en occident sous el nom d’Avicenne). Très efficace dans la formation des médecins.

Dans les sciences telles que la chimie, la physique, la civilisation occidentale doit beaucoup à la civilisation islamique dans les sciences telles que la physique et la chimie et dans le ciel, les étoiles des savants tels que Jabir ibn Hayan et ibn Meyssam, Zakaria Razi… brillent encore

La plus part de choses qu’on reconnait aujourd’hui comme la civilisation islamique constitue en réalité la civilisation musulmane extraite des enseignements fondamentaux de l’islam. On ne peut donc pas donner une coloration sacrée à tous ces éléments en tant que civilisation islamique

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here