PARTAGER
‘Umar b. Abd al-‘Azîz, Al-Baqî, Al-Shaykh al-Mufid, Cheikh al-Mufîd, Hishâm b. Abd al-Malik, Imam Al-Baqir, Imâm Bâqir, Imam Mohammad Baqer, imam Mohammad Baqir, Imam Mohammd Ibn Ali Bâqir, Imam Muhammad al-Bâqir, Imâmat, imams, Imams des chiites, Imams infaillibles, Jâbir b. Abd Allah Ansârî, Janna al-Baqî, le hadith de Jâbir, les Imams, Les Imams des chiites, Sulaymân b. Abd al-malik, Walîd b. Abd al-Malek, Yazîd b. Abd al-Malik
Abdullah Dhiaa Al-deen / REUTERS

SHAFAQNA – WikiShia : Les années 94 H à 118 H sont marquées, dans l’histoire de l’islam par l’apparition de différents courants juridiques d’un côté et traditionnistes de l’autre, et cela conséquemment de l’affaiblissement du gouvernement Umayyade et du conflit interne au pouvoir.

Parmi les savants sunnites de ce domaine on peut citer des gens comme Shahâb Zahrî, Mak’hûl, Hishâm b. ‘Urwa, etc. Des courant divers comme les Kharijites, les murji’a, les Kaysanîtes, et les Gulât de l’Imam al-Bâqir (a) ont été également bien actifs durant cette époque, et ont fondé des courants scientifiques bien importants qui ont donnée leur fruits surtout à l’époque suivante, à savoir durant l’Imamat de l’Imam Ja’far al-Sâdiq (a).

L’Imam al-Bâqir (a) a développe durant cette époque une mouvement scientifique sans précédant qui a vu son aboutissement et épanouissement, surtout à l’époque de son fils, l’Imam Ja’far al-Sâdiq (a).

Ce fut, en effet, l’Imam al-Bâqir (a) qui a mis le premier véritable pas dans la direction de la constitution d’une culture islamique chiite qui a été bien apprécié durant toute l’histoire jusqu’à aujourd’hui. Ce fut grâce à lui et durant son époque que l'”édition” de toute une culture et connaissance islamiques dans différent domaines comme, Fiqh (la théologie), tafsîr (l’exégèse) et akhlâq (morale) a vu le jour [1].

L’Imam al-Bâqir (a) critiqua et rejeta sérieusement les argumentations des partisans de l’analogie (اصحاب قیاس), et se positionna strictement face à de nombreux autres mouvements en précisant leur convergences avec le chiisme originale. Ainsi il essaya de définir les principales frontières doctrinales du chiisme et de la tradition des Ahl al-Bayt (a) (les membres immaculés de la famille du Prophète (s)).

Il dit à propos des Kharijites :

Les Kharijites se font mal en exagérant, et cela par ignorance ; la religion est beaucoup plus douce et beaucoup plus flexible que ce qu’ils considèrent [2].

La réputation scientifique de l’Imam al-Bâqir (a) avait dépassé les frontières de Hedjaz et avait été rependu jusqu’à l’Irak et le Khorasan.

Il est rapporté que dans Kulaynî :

” je l’ai vu entouré des savants qui discutaient avec lui leurs problématiques scientifiques [3].

Dans ce qui suit nous allons présenter brièvement les héritages de l’Imam al-Bâgir (a) dans différences disciplines :

L’exégèse (tafsîr)

L’Imam al-Bâqir (a) avait consacré une grande part de son temps à l’interprétation du Coran. Il est rapporté qu’il existerait un commentaire du Coran rédigé par l’Imam al-Bâqir (a) dont Muhammad Ish’âq Nadim en parle dans son ouvrage intitulé al-fihrist [4].

Il est important de préciser que d’après l’Imam al-Bâqir (a), la science de la compréhension du Coran est exclusive aux Ahl al-Bayt (a) (les quatorze Impeccables), en arguant que ce sont seulement eux qui sont capables de faire la distinction entre les principaux propos du Coran et les propos ressemblants, entre le Nâsikh (ناسخ) et le Mansûkh (منسوخ), il insiste sur le fait que c’est une science que détiennent uniquement les Ahl al-Bayt (a) (les Imams) et personne d’autre.

Il dit :

” il n’y a rien de plus loin de ‘Aql (raison) de l’homme que l’exégèse du Coran. Car, un verset qui est une parole entière commençant par un problème et finissant par un autre problème, est souvent tournée de multiples manières” [5].

Hadith

L’Imam al-Bâqir (a) donna une grande importance au recueil des paroles du Prophète (s) (hadith prophétique); ainsi Jâbir, Yazîd, Ja’fî rassembla quelque 70 000 de hadiths attribués au Prophète (s), rapportés par l’Imam al-Bâqir (a).

Ainsi Abân b. Taghlib et d’autre disciples de l’Imam ont pu réunir des collections importantes de hadith rapporté par l’Imam al-Bâqir (a).

En plus de rapporter les hadith, l’Imam al-Bâqir (a) fit beaucoup d’effort pour les interpréter et expliquer leurs sens occultés.

Il dit par exemple :

” Vous pouvez connaitre le degré d’initiation de nos initiés (de nos shi’a) d’après leur niveau de connaissance de hadith et leurs récitation et interprétation de hadith qu’ils choisissent. Toute la connaissance est la connaissance même de hadith et sa compréhension, et c’est uniquement par cette voie que Mu’min (l’initié des enseignements des Imams) atteint le niveau le plus élevé de la foi” [6].

Théologie (kalâm)

Durant l’époque de l’Imam al-Bâqir (a), l’affaiblissement du gouvernement Umayyade a paradoxalement permis, comme nous avons dit plus haut, l’émergence de divers courants de pensé. Cette multiplicité intellectuelle a déclenché à son tour l’apparitions de nombreux sectes et groupes qui se définissaient comme musulmans mais qui, de fait, déviaient du chemin de l’Islam chiite.

l’Imam al-Bâqir (a) se trouvait alors dans une condition très complexe où il devait désapprouver les doctrines et les théories déviants, affirmer les doctrines chiites authentiques et répondre à de nombreux doutes, problèmes et questions.

les discours de l’Imam al-Bâqir (a) à ce propos constitue une corpus théologique important dans le chiisme avec des thématiques très divers comme par exemple :

  • L’incapacité de la raison humaine de comprendre la vérité divine [7].
  • L’éternité de l’Être nécessaire (واجب الوجود) [8].
  • L’exigence de se soumettre à l’Imam [9].

Il a fondé également d’autres traditions intellectuelles juridique et traditionniste.

Ses débats

Les débats de l’Imâm al-Bâqir (a) avec les partisans des courants de pensés divergents constituent une de ses activités très importantes. Parmi ses débats on peut citer :

  • Ses débats avec l’évêque chrétien
  • Ses débats avec Hasan al-Basri
  • Ses débat avec Hisham b. Abd al-Malik
  • Ses débat avec Muhammad b. Mukadar
  • Ses débat avec Nafi’ b. Arzaq
  • Ses débat avec ‘Abd Allah b. Mu’ammar Laythî
  • Ses débat avec Qutâda b. Da’âma

 

Ses compagnons et ses élèves

Comme nous l’avons expliqué plus haut, la condition socio-politique de l’époque des deux Imams, l’Imam al-Bâqir (a) et Imam as-Sâdiq (a) leur a permis de produire un corpus scientifique très important dans différents domaines juridique, théologique, traditionniste, morale et aussi exégétique, avec la rédaction de nombreux ouvrages.

Ainsi par exemple Muhammad b. Muslim rapporta quelque 30 000 de hadiths de l’Imam al-Bâqir (a), et Jâbir J’afî en rapporta quelques 70 000.

D’après les savants chiites, les personnalités les plus savantes de l’islam originaire sont six personnes, et tous font partie des compagnons et des disciples de l’Imam al-Bâqir (a) et de l’Imam as-Sâdiq (a), à savoir : Zarâra b. A’yan (زرارة بن اعین), Ma’rûf b. Kharbuz Makkî (معروف بن خربوذ مکی), Fudayl b. Yasâr (فضیل بن یسار), Abû Basîr Asadî (ابو بصیر اسدی), Muhammad b. Muslim Tâ’ifî (محمد بن مسلم طائفی), Barîd b. Mu’âwîya ‘Ijlî ,(برید بن معاویة عجلی).

le Cheikh at-Tûsî cita dans son ouvrage Rajâl que les disciples de l’Imam al-Bâqir (a) firent 462 hommes et 2 femmes.

Parmi ses disciples, certains sont également acceptés comme savant par les sunnites, d’autre appartiennent uniquement au courant imamite.

Néanmoins, il ne faut pas penser que l’Imam al-Bâqir (a) était à l’abri des dérangements et des interdictions causés pas le pouvoir contre les chiite et les Ahl al-Bayt (a), au contraire l’exercice de Taqqiya, était bien présent dans les pratiques et attitudes de l’Imam et de ses compagnons à l’époque, et c’est quelque part grâce à cet exercice qu’il a pu avancer autant dans la production et la promotion scientifiques de sa connaissance.

 

L’Imam al-Bâqir (a) vu par les savants

La personnalité de l’Imam al-Bâqir (a) est considérée comme très unique non seulement parmi les chiites mais aussi parmi les savants sunnites.

Ibn Hajar Hiythamî écrit :

“Abû Ja’far Muhammad al-Bâqir a révélé les trésors cachés de sciences ainsi que les vérités des préceptes, des sagesses et des facéties, de telle manière qu’ils ne sont plus cachés que pour les aveugles et les malfaiteurs. C’est pour cette raison que l’on nomma Bâqir al-‘Ulûm (ce qui signifie “le trancheur des sciences”), le réunisseur des connaissances et le dresseur du drapeau du savoir. Il consacra sa vie à la piété et parmi les pieux il arriva un niveau tellement élevé que la parole est incapable de l’expliquer. Il eut beaucoup de propos sur la voie (sulûk) de la connaissance intérieure”[10].

‘Abd Allah b. ‘Atâ, une des personnalités bien reconnues et un des grands savants de l’époque de l’Imam al-Bâqir (a), écrit :

“Je n’ai pas vu les savants aussi petits que devant Abû ja’far (l’Imam al-Bâqir (a))” [11].

Dhahabî écrit à propos de l’Imam al-Bâqir (a) :

“(l’Imam al-Bâqir (a)) a réuni la science, le pratique, la dignité, l’honneur et l’authenticité dans son être et il détenait la grande capacité pour le califat [12].

Références

 

  1. Zahî al-Islam, vol.1, p.386; Dirâsât wa buhûth fîl târîkh wal islâm, vol. 56-57 cité par J’afariân: Emamân e shi’a, p. 259
  2. Shaykh Tûsi, l-Tahzîb, vol.1, cité par J’afariân, ibid. p. 299
  3. Kulayni, ibid. vil.6, p. 266; Majlisî, Buhâr, vil.46, p. 375
  4. Ibn Nadim, al-fihrist, p. 59; Sharif al-Qarashî, Baqîr, Hayât al-Imam al-Muhammad al-Bâqir, vol.1, p. 174
  5. Pishvayân-e Hedayat, p. 320
  6. al-Qurshi, ibid. vol. 1, p. 140-141
  7. Kulayni, Ibid. vol.1, p.82
  8. Kulayni, Ibid. vol.1, p.88-89
  9. Kulayni, Ibid. vol.1, p.185
  10. Ibn Hajar, al-Sawaiq al-Muhraga, p. 201
  11. Sabt b. al-Jawzî, Tazkarat al-Khawâs,p. 337; ‘Ali b. ‘Isâ al-Arbalî, Kashf ul-Ghama, vol.2, p.329
  12. Zahabi, Sayr I’lâm al-Nabla’, vol.4, p.402

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here