PARTAGER
Karbalaei

SHAFAQNA – Alkafeel : L’autorité religieuse suprême exhorte l’individu et la société à changer leur situation et attendre que les autres le fassent est une situation fausse et négative…

Lire le deuxième discours des prières du vendredi.

L’autorité religieuse suprême a exhorté l’individu et la société à changer leur situation, indiquant qu’il est erroné de demander aux autres de faire un changement pour l’individu et la société.

Ceci est venu pendant le deuxième sermon de la prière du vendredi béni, qui a eu lieu au sanctuaire saint d’Al Hussein (p) aujourd’hui (22 Joumada Al Ulla 1439 AH correspondant au 9 février 2018), et était tenue par Son Eminence Cheikh Abdul-Mahdi Al-Karbalai (LV).

Chers frères et sœurs, Dans le deuxième sermon, nous sommes exposés à la méthode de changement sociétal dans l’Islam et la Sunna, un long sujet qui prendra beaucoup de discours, mais qui revêt une grande importance dans nos vies individuelles et sociales.

Je voudrais donner une introduction à la signification du changement voulu et à la nécessité de ce changement, puis mentionner les multiples axes qui s’y trouvent.

La persistance de cette tendance dans la vie de cet individu lui pose des problèmes et des tribulations et peut l’exposer à la misère et aux longues souffrances. Et peut entraîner le résultat de la destruction dans le bas-monde et l’au-delà …

Parfois, ces pratiques individuelles peuvent être accommodées et cette société a de nombreuses erreurs, fautes, pièges, pratiques et mauvaises conduites : elles écrivent des positions incorrectes, adoptent de faux programmes, croient de mauvaises idées ou cultures ou ont des habitudes et des traditions qui menacent leur sécurité sociale et institutionnelle en général et d’autres institutions publiques.

L’histoire est pleine de preuves de cela, ce qui peut conduire au résultat d’accumulation dans la communauté à se produire dans des situations de chaos et de problèmes et conduire à la misère et la souffrance pour de nombreux membres de la société.

Quelle est la situation ici ? – qui est l’essence de notre discours maintenant et son axe – de nombreux membres de la société attendent que d’autres effectuent le processus de changement et de transfert de l’individu et de la société de la situation mauvaise à une meilleure situation.

L’individu et la communauté vivent dans un état de stagnation, de monotonie et de stéréotypes, un état d’équilibre qui ne se développe pas et ne progresse pas … bien que les sociétés progressent et se développent et vivent de meilleures situations à vue d’œil.

Dieu Tout-Puissant voulait que l’individu, la société et ses institutions ne restent pas dans cette situation que nous avons mentionnée de la stagnation, de la monotonie et des stéréotypes. Et le processus de changement doit être mené individuellement et collectivement, et il doit y avoir une volonté de changement.

La volonté céleste dit : O homme on vous a donné la capacité de penser, d’analyse et de créativité et on vous a révélé dans les livres célestes qui vous montrent la bonté de l’individu et de la société, on vous a envoyé des prophètes, on vous a envoyé les leaders et on vous a donné la capacité de changer, alors tu dois changer et ne reste pas dans ta situation, car la mauvaise situation tu pourra la changer en mieux.

La question ici est : Comment évoluons-nous vers le changement pour que nous obtenions des résultats ? Ici nous devons retourner au Coran et aux nobles hadiths pour coordonner l’approche correcte du changement : il y a des trésors précieux qui ont été mentionnés dans les versets coraniques et les nobles hadiths qui nous guident et qui montrent le danger de rester dans un état stagnant.

Il y a une tradition qui contient un certain nombre de théories valides qui dirigent l’attention de l’homme en tant qu’individu et la société sur les situations que nous avons mentionnées, et qui mettent en évidence la nécessité d’un changement dans la vie humaine. Ceci est divisé en sections.

L’Imam As-Sadiq (que la paix soit sur lui) a dit : “Celui que ces deux jours se ressemblent, il est dupé. Et celui que son dernier jour des deux est meilleur alors il est envié, et celui que son dernier des deux jours est mauvais alors il est maudit, et celui qui ne voit la progression en lui alors il est en régression, et celui qui est dans la régression la mort est mieux que la vie pour lui. ”

Il est à noter que les « jours » dont parle la tradition ne sont pas censés être un seul jour, c’est-à-dire 24 heures, mais plutôt des périodes dans la vie de la personne et donc des jours, une semaine, un mois ou une année.

Si le dernier jour et le jour actuel, la dernière semaine et la semaine en cours, le dernier mois et le mois en cours, l’année écoulée et l’année en cours sont inchangés et qu’aucun progrès n’est évident, vous avez perdu et vous vous êtes trompé.

Ici, il y a une tromperie en deux lignes : par rapport à Allah Tout-Puissant et par rapport à la situation sociale dans laquelle nous vivons, la situation industrielle, la situation agricole, médicale, familiale et officielle. Les entreprises progressent et s’améliorent et l’autre société sont toujours au même endroit.

L’homme devrait toujours, en tant qu’individu et en tant que société, évaluer son propre état pour voir laquelle de ces descriptions mentionnées il se retrouve à nouveau.

L’imam As-Sadiq (p) dit : “Celui ont le dernier des deux jours est le meilleur, alors il est enviable”. C’est le meilleur des cas. Par exemple, cette année la société ou l’individu est meilleur que l’année dernière ou ce mois-ci est mieux que le mois dernier et à tous les niveaux : culte, comportement et travail. Les institutions sociales, industrielles, agricoles et politiques se sont également améliorées par rapport à la période précédente. Cette personne et cette entreprise est enviable et heureuse. C’est le meilleur état qu’Allah désire pour les individus et pour la société.

Il dit ensuite : “Celui que le dernier des deux jours est le pire, alors il est maudit”. C’est une situation dangereuse. Maintenant, chaque personne devrait se vérifier. Cela signifie que cette personne est en déclin dans son culte, son éthique, son comportement, son travail et son ministère ou même cette institution. La tradition montre clairement que là où sa condition ressemble à ceci, il est maudit, rejeté et exclu de la grâce de Dieu, il ne voit pas le bien.

Dans le passage ultérieur, il est dit : “Quiconque ne reconnaît aucun progrès (développement) en lui-même, revient en arrière (s’aggrave) et qui recule en étapes, sa mort est mieux que sa vie.”

De telles choses est une stagnation, ce qui signifie que les institutions, les personnes et la société stagnent à leurs places et ne progressent pas, tandis que d’autres avancent et se développent. Alors il recule et si cela persiste, la mort est mieux pour lui que la vie.

Où devrions-nous commencer le changement dans nos vies ? En tant qu’individu, société et institution et dans tous les domaines de notre vie, sans exception, pour atteindre l’objectif, à savoir pour changer pour le mieux ? Le Saint Coran dit : “Allah ne change pas l’état d’un peuple jusqu’à ce qu’ils changent ce qui ont en eux.” Dis : “Toi, toi individu, commence par le changement en toi-même, ainsi que la société’’ le changement suit dans les institutions.

Après tout, l’individu est la cellule et l’élément principal de la société. Donc, quand ça change, la société change. L’institution est l’une des institutions de la société et chacune de ces institutions, lorsqu’elle commence à changer ses politiques et ses performances, elle affectera toutes les institutions de la société. Le résultat est que toute la société va changer et évoluer.

Ceci s’applique également aux médecins, ingénieurs, enseignants, politiciens et autres personnes similaires, s’ils reconnaissent leurs erreurs, les admettent et décident du changement, alors cela affectera le reste de la société.

Certains attendent que le changement vienne de Dieu Tout-Puissant, et c’est une grosse erreur : Dieu Tout-Puissant dit : Votre récompense, et quand que vous changiez pour le mieux, corrigiez quelques erreurs et aspects négatifs. Commencez par vous-même pour gagner cette récompense.

Allah dit : {Je suis capable de vous changer – en tant qu’individu, communauté et institution – mais comment puis-je vous donner la récompense et en même temps vous conduire au développement, à l’amélioration et à la stabilité et atteindre les résultats souhaités pour vous ?! Vous devez commencer le changement vous-même}.

Au fur et à mesure que chaque communauté ou institution change, Dieu leur donnera plus d’opportunités et facilitera leurs difficultés, et ils réaliseront ce à quoi ils aspirent dans le monde et dans l’au-delà.

Le Prophète (Prières et paix d’Allah soit sur lui et sur sa lignée vertueuse) a dit : « Enlevez le mal de la poitrine de l’autre en le retirant de votre poitrine. » Il y a du mal dans la société, et aussi des défauts, alors commence par toi-même et la société suivra.

Nous parlerons de l’introduction du changement et de ses demandes, si Dieu le veut, dans le prochain sermon. “

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here