PARTAGER

SHAFAQNA – Pourquoi croyons- nous que Dieu n’a pas été engendré et n’engendre pas ? Pourtant les chrétiens considèrent Jésus comme le fils de Dieu ! Comment expliquer cette antinomie entre les religions ? Ç’est des questions au sujet de l’antinomie entre l’islam et le christianisme.

L’un des sourates du Saint Coran révèle que Dieu n’a enfanté personne et n’a guère été enfanté. Toutes les religions monothéistes ont une telle conception et la religion que le Christ a prônée ne fait pas des exceptions car toutes les religions divines sont fondées sur la raison et la nature innée de l’homme.

La raison et la nature de l’homme témoignent que Dieu le créateur de l’univers est riche et se suffit. C’est donc une évidence qu’un tel créateur ne doit avoir ni père ni fils. Concevoir que Dieu à un père revient à dire qu’Il a un corps et par conséquent qu’Il ne se suffit pas. Dieu le Très-Haut est dénué d’un tel attribut d’imperfection. Les croyances du christianisme aujourd’hui sont une preuve que cette religion a subi des altérations et ne reflète pas la religion du christ.

Voir aussi : La couverture de Der Spiegel ; Du Jésus musulman au Jésus du christianisme

La sourate Tawhid déclare : « Dieu se suffit entièrement (C’est tout le monde qui a besoin de Lui[1]). Il n’a pas engendré (enfanté) et Il n’a pas été engendré ».

Certains commentateurs de Coran affirme que le verset « Il n’a pas engendré et n’a pas été engendré » explique le mot « Samad »[2]. En d’autres termes « Dieu se suffit » explique que personne ne nait de Lui et qu’il n’a pas été enfanté. Rationnellement il est impossible de qualifier Dieu de fils de quelqu’un ou père de quelqu’un. En effet naître d’une autre créature suppose une division et seules les choses combinées sont divisibles. Autrement dit celui qui procrée doit être composé de partie et toute chose composée a besoin de ses organes car sans ces parties réunies cet être ne peut exister.

Donc il est rationnellement inconvenable qu’un être soit né de Dieu. Nous soumettons Dieu à autre chose si nous acceptons qu’Il a enfanté, ce qui n’est pas compatible avec son Essence. Une telle conception serait en fait la preuve que nous ne connaissons pas Dieu.

Il est aussi impossible de concevoir que Dieu a été enfanté. Car cela revient à dire que Dieu a besoin d’une autre créature. Si jamais Dieu était né d’un être- que Dieu nous en préserve- Il aurait certainement besoin de cet être. Nous avons déjà souligné que Dieu l’absolu et la nécessité de l’existence n’a besoin de personne et de rien car Il se suffit entièrement. Donc c’est insensé de croire que Dieu est le géniteur d’un homme ou qu’Il a été engendré par un homme. Si on rencontre dans les croyances d’une religion des éléments absolument contradictoires avec la raison ou l’idée que Dieu se suffit et tout a besoin de Lui, Il faut immédiatement conclure que cette religion a été altérée et que sa conception a été déviée de la voie du monothéisme.

Nous avons l’absolu conviction que tous les Prophètes (as) dont Jésus (as) croyaient et prêchaient que ‘’Dieu n’a pas engendré et n’a pas été engendré’’. Le Saint Coran dévoile que dès les premières heures qui ont suivi alors qu’Il (as) était encore dans le berceau de sa naissance le Prophète Jésus (as) avait affirmé à l’endroit de ceux qui avaient des mauvaises pensées à son égard : « Je suis la créature et l’envoyé de Dieu ». Il m’a donné le livre (céleste) et Il a fait de Moi un Prophète »[3]. Si un groupe le considère absurdement comme le fils de Dieu, c’est juste parce que sa religion a été déviée. Les chercheurs sont tous d’accords que cette déviation vient de « Paul, l’apôtre ».

Paul était un juif qui faisait partie des pharisiens les plus farouches opposants du Christ. Il ne reculait devant rien quand il s’agissait de torturer ou assassiner les chrétiens. C’est à cette époque qu’il embrassa le christianisme et changea son nom en Paul.  Il est l’un des charismatiques propagateurs du christianisme. Il expose le christianisme d’une manière que tout le monde l’accepterait. Il s’appuie sur des arguments de l’ancien testament pour justifier pourquoi il avait abandonné le judaïsme au profit du christianisme. Il a prêché le christianisme pendant 20 ans et il a passé quelques années à compiler les paroles de Jésus (as).

Voici la doctrine fondamentale prônée par Paul :

  1. Le christianisme est une religion universelle.
  2. La trinité divine et la divinité de Jésus (as) et du Saint- esprit.
  3. Jésus le fils de Dieu est descendu sur terre afin que les péchés de l’homme soient abouts.
  4. Jésus (as) a été ressuscité parmi les morts, Il est monté au ciel, il est assis à côté de son père et Il est le Juge.

Paul est le premier à jeter les bases de la croyance en la divinité de Jésus. Il déclare que Jésus (as) le sauveur, le royaume de Dieu s’installera sur terre quand il reviendra. Donc Jésus (as) est le sauveur dans ce monde et dans l’autre. Il est Dieu un être qui existait avant toute chose et tout a été crée par Lui[4]. Les enseignements hérétiques de Paul étaient insupportables pour la plupart des chrétiens. Et certains apôtres de Jésus (as) se sont levés pour combattre cette déviation en reniant Paul. Les déclarations de Paul au sujet de la divinité de Jésus (as) et le fait qu’Il le considère comme le fils de Dieu sont si futiles que même la bible actuelle[5] n’arrive à justifier ce genre de propos incohérents. Plutôt, elle rejette cette croyance qu’elle juge d’absurde[6].

Lire aussi : L’islamisme: construction et évolution d’un terme polémique en Europe

La bible est composée de l’ancien et du nouveau testament. L’ancien testament n’est rien d’autre que la Thora des juifs et elle est constituée de 39 livres ? Le nouveau testament par contre est constitué des évangiles qui forment la sainte bible respectée par les chrétiens. Rien dans l’ancien testament ne fait allusion au fait que Jésus (as) est le fils de Dieu. Dans les évangiles sur lesquels les chrétiens s’appuient beaucoup, tantôt on rejette que Jésus (as) est le fils de Dieu (la divinité et le fils de Dieu), tantôt on dit qu’Il est Dieu ou fils de Dieu.

Nous analysons et nous réfutons certaines de ces affirmations :

A- Jésus est un être humain

« Voici mon serviteur que J’ai choisi, mon bien- aimé en qui Mon âme a pris plaisir »[7]

  • Il est écrit dans les actes (un autre livre de la bible) : « Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (as), le Dieu de nos pères a glorifié son fils Jésus »[8].

B- Jésus est Dieu

  • Il est écrit dans l’évangile selon Marc : « en réalité cet homme (Jésus) était le fils de Dieu »[9].

Pour réagir contre ce passage il faut dire d’abord que le fils de Dieu ici est pris au sens figuré. Le père ou le fils ici n’est pas pris au sens propre du terme. Il est écrit dans un passage biblique : « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, cela a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu »[10].

Il est écrit dans un autre passage : « Bien- aimés, aimons- nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connait Dieu »[11].

Celui qui connait le style littéraire de la bible comprend qu’elle présente les croyants et les pieux comme les fils de Dieu. Mais personne n’a prétendu jusqu’ici que les croyants ont été enfantés par Dieu. Quelle différence y a-t-il entre ces paroles et celles qui prétendent que Jésus (as) est le fils de Dieu ? Non seulement on parle de père et de fils, pour les croyants, mais aussi ces expressions sont employées pour des personnes déterminées. Dieu dit par exemple au sujet de Salomon : « Je serai un père pour lui et il sera un fils pour Moi »[12]. Or rien de ce genre n’a été affirmé au sujet de Salomon (as).

Même si l’évangile actuel est celle que Jésus (as) a prêchée, rien ne montre qu’Il est le fils de Dieu ou que Dieu est le père de quelqu’un. C’est juste des enseignements qui ont été ajoutés après.

Par ailleurs, la multiplicité des contradictions et des invraisemblances dans la bible est la preuve qu’elle n’est pas un livre saint. Comme ces contradictions qui font de Jésus (as) tantôt le serviteur de Dieu, tantôt le fils de Dieu ou Dieu- même. Des contradictions qui ont obligé des savants chrétiens à les reconnaitre et à les réfuter. Arius l’évêque de Lybie déclare en 325 en guise de réfutation  à ce genre de croyance : « Dieu est absolument distinct de la création. Nous ne pouvons donc pas considérer comme la même personne le Christ qui est venus sur terre et qui est né d’une être humain et Dieu qu’Il ne connaissait pas »[13]. Ces aveux suscitèrent l’organisation d’un concile à ‘’Nicée’’ afin de restructurer la doctrine et imposer ce dogme comme une loi à laquelle tout le monde devait se soumettre.

Quoique Paul est le fondateur de la divinité de Jésus (as), ce concile avait adopté ses croyances et répandu cette conception au sein de la communauté chrétienne jusqu’à nos jours.

On ne peut donc pas parler d’antinomie entre les religions divines, c’est le christianisme d’aujourd’hui qui s’est écarté des enseignements de Jésus (as). Car il n’y a aucune contradiction entre l’islam et ce que Jésus (as) a enseigné. L’islam est une religion complète qui parachève toutes les autres religions précédentes.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here