PARTAGER

SHAFAQNA – Wikishia : Sayyid Muhammad Bâqir as-Sadr a considéré l’événement de Fadak, comme un sujet politique et a dit :[1]

« La résistance de Fatima (a) dans l’événement de Fadak, nous montre l’opposition de l’islam et du Kufr (l’impiété) ; l’opposition de la croyance et l’hypocrisie ; l’opposition de l’ordre évident [nass] du Prophète (s) et le conseil [shawrâ] (il fait allusion à la succession du Prophète, et le fait que certains de ses compagnons choisirent Abu Bakr à travers un conseil [shawrâ] et négligèrent la volonté du Prophète (s) à propos de sa succession) … Fadak fut le symbole d’une révolution contre un califat qui se fondait sur l’événement de Saqîfa (ce qui se déroula par Abu Bakr, Umar ibn al-Khattab et Abû ‘Ubayda al-Jarrâh) … Fatima (a) fit alors son combat contre le califat en six étapes :
  1. Elle envoya son représentant auprès de Abu Bakr pour lui demander de lui rendre Fadak.
  2. Elle alla et discuta directement avec Abu Bakr.
  3. Le dixième jour après le décès du Prophète (s), elle fit un discours dans la mosquée du Prophète (s).
  4. Lorsqu’elle s’alita, les femmes des Muhadjirun et Ansar vinrent lui rendre visite et Fatima (a) leur a fit un discours.
  5. Lorsque Abu Bakr et Umar ibn al-Khattab vinrent lui rendre visite et lui demander pardon, elle leur dit qu’elle s’est fâchée contre eux et qu’elle ne leur pardonnera jamais.
  6. Elle fit un testament et demanda à son mari, l’Imam Ali (a), de ne pas informer ceux qui lui avaient fait du mal, de ses funérailles. [2]

Enfin, ce fut Fatima (a) qui a commencé cette révolution contre les califes qui s’étaient emparés du droit de l’Imam Ali (a). Le fait que cette révolte soit commencé par Fatima (a), est important ; d’abord parce qu’elle fut la fille du Prophète (s) et cela pourrait avoir beaucoup d’influences affectives sur les gens ; ensuite, si c’était l’Imam Ali (a) qui commençait la révolte, cela aurait posé des problèmes politiques graves et aurait apporté une discorde profonde au sein de la communauté musulmane.[3]

 

Lire aussi: Fadak: l’héritage du Prophète Muhammad pour sa fille Fatimah al-Zahra dont elle a été privée

 

Références

  1. Shahîd Sadr, Fadak fi at-Târîkh, p 63
  2. Shahîd Sadr, Fadak fi at-Târîkh, p 115-117
  3. Shahîd Sadr, Fadak fi at-Târîkh, p 96

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here