PARTAGER

SHAFAQNA – « Salat » signifie littéralement allumer le feu, invocation, proclamation de la gloire et de la bénédiction de Dieu.[1] Au sens technique, ce mot désigne  un acte d’adoration composé de différentes sections que les musulmans accomplissent sous la base des conditions, des dispositions et avec une philosophie particulière.

Lire aussi : L’importance de la prière par Hodjatoleslam Mohsen Qara’ati

Certains savants disent que « Salat » en soi vient de « Sala’a » qui signifie qu’avec un acte d’adoration l’homme se préserve du feu de l’enfer.[2] La philosophie de la prière repose sur le rappel de Dieu, certes un rappel qui est préliminaire à la réflexion, la méditation et la motivation par rapport à l’acte. En effet, nous lisons dans un hadith de l’imam Sadiq (as) commentant ce verset suivant :

« Recite ce qui t’est revele du Livre; acquitte-toi de la Priere la priere eloigne l’homme de la turpitude et des actions blamables. L’invocation du nom de Dieu est ce qu’il y a de plus grand. Dieu sait parfaitement ce que vous faites. »[3]

(signifie se rappeler de Dieu au moment d’accomplir le licité et l’illicite) c’est-à-dire il doit penser en allant vers ce qui licite et permis et en fermant les yeux sur ce qui mauvais et illicite.

La prière est l’un des grands actes d’adoration en islam et elle beaucoup d’effets et de répercussions importantes dans l’éducation de l’individu et de la société. Nous avons ici juste quelques effets de la prière.

Lire aussi : La condition que peut-on être certain que l’invocation est exaucée

1- La prière est un moyen pour laver les péchés 

Nous lisons dans un hadith : « le prophète avait demandé à ses compagnons : « Si dans la maison de l’un de vous, il y a un ruisseau om coule une eau fraiche et pure, et dans ce ruisseau vous vous baigner cinq fois, restera t-il encore un déchet ou une saleté sur vous ?

Les compagnons répondirent non » alors le messager reprit : « la prière est exactement come eau qui coule. Chaque qu’on accomplit la prière, les péchés qu’on a commis entre deux prières sont effacées»

2 – La prière est un obstacle pour els péchés à venir

En effet, la prière renforce l’esprit de foi en l’homme. Elle fait grandir la piété à l’intérieur de l’être humain. Nous savons parfaitement que al foi et la piété constituent l’un des obstacles les plus forts contre le péché.

C’est cette chose à propos de laquelle Dieu  dit : « lit ce qui t’a été révélé dans le livre, accomplit la prière car la prière éloigne des turpitudes et des mauvaises choses. Certes le rappel de Dieu est au dessus de tout et Dieu sait ce que vous faites »[4]

3 – La prière dissipe l’insouciance

Si y a un n malheur qui guète chaque fois ceux qui sont sur la voie de la vérité, c’est le fait d’oublier le but vers lequel ils tendent et de noyer dans la vie matérielle et les plaisirs. Grâce à la prière, qu’on accomplit en intervalle de temps en journée comme de nuit, l’homme se rappelle constamment qu’il a un but pour lequel il a été créé et qu’il doit atteindre.

Lire aussi : Source de pensée chiite (1) ; Le Glorieux Coran

La prière lui rappelle son statut dans ce monde et c’est un grand bienfait avec soi un instrument qui sert d’alarme pour nous de jour comme de nuit.

4 – La prière brise l’égocentrisme et l’orgueil car l’homme accomplit par jour dix sept rakats. 

Et dans chaque rakat, il pose deux fois son front sur la poussière. Et lorsqu’il le fait, il démontre qu’il constitue une infime particule face à la grandeur divine. Bref il se considère comme un zéro dans cet immense univers. A ce moment alors, les voiles de l’orgueil, de l’égocentrisme et de la complaisance se déchirent.

C’est ainsi que l’imam Ali (as) expose les philosophies de l’adoration es islam dans un illustre hadith en ces termes.

Il dit : « après la foi, la prière est le premier acte d’adoration : « Dieu a fait de la foi un moyen pour purifier les hommes de l’idolâtrie et il a fait de la prière un moyen pour se purifier de l’orgueil »

5- La prière est un moyen pour améliorer les vertus morales, accomplir l’homme du point de vue spirituel.

En effet, les hommes sortent du cadre du monde limité de la matière et des quatre murs du monde naturel et sont invités vers le ciel de la spiritualité. La prière harmonise simultanément  l’écho de l’homme avec celui des anges.

Lire aussi : Source de pensée chiite (2) ; La sounnah

L’homme se voit à face à Dieu sans avoir besoin d’aucun intermédiaire et s’entretien avec lui, La prière donne une vie et de la valeur aux autres actes de l’homme car elle restaure la sincérité.

6 – La prière est un ensemble d’intentions pures, des propos sains accomplis dans l’extrême pureté et répétée de jour comme de nuit, cela permet de semer les graines du bien dans l’âme et de renforce son esprit de sincérité.

Nous lisons dans un hadith céleste de l’imam Ali (as) dans lequel il donnait des recommandations après avoir reçu le coup d’épée d’ibn Mouljim :

« Dieu ! Dieu ! Dieu ! Ne négligez pas la prière car elle est le pivot de la religion »[5]

Comme vous le savez, si le pivot de la tente se brise tout chutera. De même, si la prière qui est le pivot de la religion est touchée, les autres actes le seront également.

Lire aussi : L’Invocation d’Allah (le dhikr) selon le Prophète Mohammad (P)

Dans un hadith de l’imam Sadiq (as) nous lisons :

«la première choses qu’on évaluera le jour du jugement est la prière. Si elle est acceptée, les autres actes le seront également[6] et si elle est rejetée, sachez que els autres actes seront également rejetés. »[7].

Peut être déclaration repose sur le fait que la prière est la relation entre le créateur et la créature. Si elle s’accomplit très bien avec l’intention sincère de rapprochement, elle sera le moyen par lequel els autres actes seront acceptés dans le cas contraire, les autres actes seront touchés et perdront leur valeur.

7 – La prière ordonne à l’homme l’hygiène, la purification de l’environnement où il vit par rapport à toute souillure aussi bien apparente qu’interne.

Car nous savons que l’endroit où on doit se tenir pour prier, les vêtements qu’on doit mettre pour prier, la natte sur laquelle on doit se tenir pour prier, l’eau qu’on utilise pour faire les ablutions ou le bain rituel, l’endroit où on se tient pour faire le bain rituel ou les ablutions doivent tous êtres dépourvues  de souillures et de saleté.

Ces endroits ne doivent pas également été usurpés et on ne doit pas violer le droit des autres pour utiliser ces choses. Celui qui s’est souillé avec la violation des droits des autres, l’injustice, la pratique de l’usure dans les biens, l’expropriation, la braderie, la consommation des pots de vins, les biens mal acquis, comment est ce peut concrétiser les préliminaires de la prière ?

Dans les livres de jurisprudence et les livres de hadiths, on énumère beaucoup de choses comme étant des obstacles qui font en sorte que la prière ne soit pas acceptée. Nous avons entre autre la consommation des boissons alcooliques : « la prière de celui qui consomme l’alcool n’est pas acceptée pendant quarante jours à moins qu’il se repente »[8]

On voit comment il est indispensable que ces conditions nécessaires à l’acceptation de la prière doivent être remplies.

8 – respecter les conditions de perfection de la prière constitue un autre facteur efficace pour délaisser beaucoup de péchés.

Par exemple, répéter la prière cinq fois de jour comme de nuit est une invitation qui fait en sorte que celui qui prie puisse profiter de tous les retombés de la prière à différents instants.

9 – La prière renforce l’esprit de discipline en l’homme :

En effet, elle doit s’accomplir à des heures déterminées ce qui fait que prier avant ou après annule la prière. De même, il existe bien d’autres dispositions concernant l’intention, la station debout,  l’inclination, la prosternation et autres qu’il faut respecter. Et cela permet à l’homme d’être discipliné dans les autres programmes de la vie.

Lire aussi : Le lien entre les moyens de subsistance (rizq) désignés et les efforts que mènent les gens

C’est l’ensemble des choses utiles que la prière procure mis à part le fait de l’accomplir en communauté. Si nous ajoutons les particularités de la prière en communauté, cela va donner lieu à une série innombrable de bénédictions sociales.

L’imam Ali ibn Moussa Ridha (as) répondant à une lettre dans laquelle on demandait la philosophie de la prière dit ceci :

« la raison pour laquelle la prière  a été instaurée repose sur le fait qu’il faut confesser que Dieu est le seigneur et le souverain, lutter contre l’idolâtrie, le culte des idoles, se lever face dans Dieu dans l’extrême humilité avouer ses péchés et demander pardon par rapport aux péchés qu’on a commis avant, poser son front sur le sol tous els jours en guise de glorification sur le seigneur »[9]

La prière fait en sorte que l’homme soit mis en garde afin de ne pas être pris dans le tourbillon de l’oublie, il doit humble, modeste imploré et demandé davantage des bienfaits aussi bien ici bas que dans l’au-delà.

En plus de cela, le rappel constant de Dieu de jour comme de nuit se concrétise plus dans la prière et cela fait en sorte que l’homme n’oublie pas son maitre, son seigneur et ne laisse l’esprit Rebel. Le simple fait de se rappeler de Dieu et de lever pour se tenir face à lui empêche l’homme  de commettre des turpitudes et l’empêche aussi de sombrer dans les dépravations.[10]

10 – L’esprit de la prière

Si nous considérons l’inclination, la prosternation la lecture et les louanges comme le corps de la prière, la présence de l’âme, la concentration interne par rapport à la valeur de la prière donne à celle-ci l’esprit c’est-à-dire lorsque nous nous entretenons avec notre seigneur de manière concentrée et avec la présence d’âme, on donne de la vie à la prière que nous accomplissons.

L’humilité n’est rien d’autre que la présence de l’âme accompagnée de la révérence et du respect. Ainsi, il est évident que les croyants ne regardent la prière juste comme un acte sans esprit. Au contraire, ils mettent toute leur existence et tout leur cœur dans la prière.[11] Ainsi, celui qui ne prie pas ou alors celui qui priait avant et l’a abandonné perd beaucoup de choses. Oui il perd beaucoup de choses qu’il ne peut plus rattraper par un autre moyen alors pour comprendre les bonnes qu’on gagne dans la prière, il faut rapidement établir uen relation intime avec celle-ci.


[1] – Al Moufradat fi garib ul Qor’an, Hossein ibn Mohammad Raguib Esfahani, page 190 et 191, Darul Ilm, darul Shamiya, Damashq; Beyrouth, 1ère edition 1412 hégire lunaire.
[2] – Al Moufradat fi garib ul Qor’an, , Hossein ibn Mohammad Raguib Esfahani , id.
[3] – Sourate Ankabout: 45.
[4] – Sourate Ankabout : 45.
[5] – Tahzib ul Akham: 9, page 165 hadith 4.
[6] – Al Kafi; vol 3, page 268, hadith 4.
[7] – Wasa’il ul Shia, vol 4, page 34.
[8] – Al Kafi, vol 6, page 400, hadith 1.
[9] – Wasa’il ul Shia, vol 4, page 9.
[10] – Tafsir Nemouneh, Nasir Makarim Shirazi, vol 16, page 291 à 296, Darul Koutoub ul islamiyya, Téhéran, 1ère édition, 131374 1374 il faut rappeler qu’il faut consulter les autres sources de hadiths pour en savoir plus.
[11] – id, vol 14, page 204 et 205.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here