PARTAGER
fr.shafaqna - La présentation des sourates du Coran ; Sourate al-Tawbah

SHAFAQNA –  La présentation des sourates du Coran ; Sourate al-Tawbah (Chapitre 9) ; en français : (se repentir) est la sourate IX. à savoir la neuvième sourate dans l’ordre coranique et le 13ème dans l’ordre de la révélation. Un autre nom de cette sourate est Barâ’ ou (désaveu) en français.

La traduction du titre de la Sourate al-Tawbah est Le Désaveu; Le Repentir; L’Immunité; Le Repentir ou La Dénonciation.

Les titres de la sourate sont tirés du verset trois ou du verset un. Le second semble seul usuel à l’origine. Le mot Tawba a été utilisé plusieurs fois (17) dans cette sourate, et le contenu de la sourate insiste beaucoup sur le sens de ce terme (se repentir). L’autre nom de cette sourate est Barâ’a (désaveu) et couper les relations avec les polythéistes.

Absence de la formule d’Au nom d’Allah au début de cette sourate

Pour expliquer l’absence de la formule : Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux (بسم الله الرحمن الرحیم), l’exégèse a proposé plusieurs hypothèses, notamment celle-ci : Le Prophète de l’Islam étant mort avant d’indiquer à quel groupe de révélation il convenait de joindre celles qui forment la présente sourate, il fut décidé que ces révélations seraient jointes à celles groupées dans la sourate VIII. Un tout fut ainsi constitué, non séparé par la formule : Au nom d’Allah qui déjà figurait en tête de la sourate VIII.

Si l’on en croit une tradition placée sous le nom d’Ibn ‘Abbâs, cet état de fait, aurait été entériné par le Calife ‘Othmân, lors de l’établissement de sa Vulgate.

Dans l’état actuel de la Vulgate, l’ordre de rangement des sourates par longueur décroissante est bouleversé. On trouve en effet la séquence suivante : Sourate VII 34 pages, sourate VIII 13 pages, Sourate IX 26 pages, Sourate X 18 pages.

Si l’on admet que primitivement, les sourates VIII et IX ont formé un tout de 39 pages, ce rangement par ordre de longueur décroissante se trouve observé avec une rigueur relative mais suffisante [1].

C’est une sourate Médinoise qui contient 129 versets, 2506 mots et 11116 lettres. Elle est la neuvième sourate dans l’ordre du Coran et le 13ème dans l’ordre de la révélation. Au niveau de la longueur, elle est la dernière, des sept longues sourates coraniques comprenant presque un juz’ du Coran.

Lieu de révélation de cet sourate est à Médine sauf les deux derniers Versets, lesquels avaient été révélés à la Mecque.

Ordre chronologique de sa révélation:

Elle fut révélée après la Sourate al-Mâ’idah (Chap. 5)

Les mérites (thawâb) de sa lecture:

Quiconque la lit ne sera jamais hypocrite.


[1] R. Blachère, Le Coran, 1996


Source : fr.wikishia.net et LE CORAN, UNE GUÉRISON ET UNE MISÉRICORDE POUR LES CROYANTS ÉDITÉ ET TRADUIT EN FRANÇAIS PAR ABBAS AHMAD AL-BOSTANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here