La personnalité de Moslim (Moslim ibn Aghil)

Mouslim est le fils d’Aqil et a vécu avec 3imams (le prince des croyants, l’imam Hassan(as) et l’imam Hossein(as)). Il s’est sacrifié à l’époque du 3ème imam pour promouvoir les idéaux de son imam. Il fut assassiné sous l’ordre d’Obeydollah ibn Zyad. Il était alors l’émissaire de l’imam Hossein à Koufa. Mais comme il avait constaté le manque de loyauté des habitants de koufa, il s’est lancé dans la lutte individuelle avec les soldats d’Obeydollah. Après une lutte acharnée, il est finalement arrêté puis transféré auprès d’Obeydollah. Il a ordonné d’entrainer Mouslim sur le toit du palais, de lui couper la tête. L’exécution des ordres d’Obeydollah ne s’est pas fait attendre et Mouslim fut ainsi propulsé au rang des martyrs. Sa tombe est à Koufa et elle est un centre de recueillement pour les épris Ahl-ul-bayt.

205
PARTAGER
Sanctuaire du Moslem ibn Aqil, à côté de la mosquée Kufa

SHAFAQNA – Mouslim est le fils d’un homme appelé Aqil. Il est le plus honoré des fils d’Aqil. Aqil est le frère de l’imam Ali (as) et le 2ème fils d’Abou Talib.[1] Il a donc en quelques sortes bénéficiées indirectement à l’éducation d’Abou Talib et de sa femme Fatima Bintou Assad. Sa mère s’appelle Khalila (ou Halila). C’était une esclave qu’Aqil avait acheté en Syrie.[2] Son épouse fut Rokaya l’une des filles de l’imam Ali (as).[3] Raison pour laquelle il se ventait honoré d’être le gendre de l’imam Ali (as).

Il n’a pas connu le prophète car il n’avait pas 40 ans lorsqu’il fut assassiné (an 60 hégire). En d’autres termes 50 ans le séparent de la mort du prophète (survienne la 10ème année de l’hégire).[4] Il est donc né 10 ans après la mort du prophète. Ses enfants sont :

1et 2- Abdollah et Ali nés de Rokaya.

3- Mouslim ibn Mouslim dont la mère était de bani Amer

4- Abdollah dont la mère est Oummou Wild

5- Mohamad

6- Ibrahim

Tous ses enfants ont été massacrés à Karbala, sauf deux (Mohamad et Ibrahim) qui se sont évadés après avoir supporté une année d’incarcération. Mais il sont capturés après quelques temps et assassinés par un criminel nommé Hadith ibn Zyad.[5] C’est pourquoi Mouslim n’a aucune postérité.[6]

Mouslim a connu l’époque de trois imams :

1- l’époque de l’imam Ali (as). Il fut honoré d’épouser la fille du prophète à cet époque ; ce mariage avec Rokaya le rapprocha de l’éducation de l’école alaouite ; certaines historiques disent qu’il a été nommé par l’imam des postes de responsabilités dans l’année pendant le règne de l’imam Ali (as) (entre 36 et 40 de l’ère hégire). Lors de la guère de Séffine, l’imam Ali (as) avait confié l’aile droit de l’armée à l’imam Hassan (as), l’imam Hossein, Abdollah ibn Ja’far et Mouslim ibn Aqil, tandis s’occupai d’ordonner les troupes.[7]

2- l’époque de l’imam Hossein (as) : il est demeuré sur le droit chemin dans cet période et comptait parmi les compagnons dévoués et particulier de l’imam Hassan.[8]

3- l’époque de l’imam Hossein : Mouslim n’a jamais cessé de soutenir l’imam. Il a honorablement contribué au soulèvement de Karbala et fait partie des 1ers martyrs de la caravane de l’imam Hossein. Huit de ses frères et lui ont donné leur vie sur la voie de l’imam Hossein.[9]

Comment il a été assassiné

La 1ère initiative de l’imam Hossein (as) fut d’envoyer Mouslim à Koufa. Après son départ de la Mecque, Mouslim fit une halle à Médine avant de prendre la route de Koufa. Là-bas il descendit chez Mokhtar.

35 jours après l’arrivé de Mouslim à Koufa (5 shawwal an 60 hégire) près de 1800 personnes lui donneront l’allégeance jusqu’à ce que le gouverneur de Koufa soit subitement remplacé par Obeydollah ibn Zyad. Ce dernier réussit à disposer les chefs de tribu avec des menaces et des persécutions.

Lorsque Mouslim se retrouva seul et qu’Obeydollah comprit qu’il n’y avait plus personne autour de lui, il détacha une unité de l’armée pour le capturer. Il fut pris alors qu’il s’était refugié chez une femme appelée Taw’a. Lorsqu’il entendit des bottes des soldats d’Obeydollah, il s’est préparé au combat.

Comme il avait réussit à porter de sérieux coups à l’armée, le commandant usa d’une ruse. Mouslim combattu jusqu’au dernier souffle et à bout de force il fini par se laisser prendre. Il fut conduit auprès d’Obeydollah et après des échanges de propos virulents entre les deux, il donna l’ordre de l’entrainer au dessus du portail du palais afin que celui qui l’avait blessé le décapite. C’est ainsi que l’ordre fut exécuté.[10]

Les mérites de Mouslim

a- Dans le cadre familial

Tel qu’on l’a dit, il est le fils éduqué par quelqu’un comme Abou Talib et il se sentait honoré d’être le gendre de l’imam Ali (as). Deux éléments qui ont beaucoup joué sur son éducation.

b- Mouslim dans les propos des infaillibles

Le messager de Dieu dit à Ali  (as : « son fils (Aqil) mourra pour ton affection. Les croyants pleuront pour lui et les anges rapprochés prieront pour lui… »[11]

L’imam Hossein (as) écrit dans une lettre destinée aux habitants de Koufa : « j’ai envoyé vers vous mon frère, le fils de mon oncle paternel, quelqu’un de ma famille en qui j’ai confiance.[12]

Il y a des qualités pour Mouslim dans ces propos de l’imam :

1- Le frère : l’imam le considère comme son frère or il n’est que son cousin. Mais il était totalement loyal que l’imam l’appelait son frère

2- Membre de ma famille : cette déclaration ressemble à celle du prophète à propos de Salman Farisi.

3- Digne de confiance : cela aurait suffit pour vanter les mérites de Mouslim si l’imam n’avait évoqué que cette phrase.

c- Prière de recueillement spirituel pour Mouslim

Ses qualités énumérées dans le texte de la prière de recueillement et d’hommage à Mouslim. Et la plus importante déclaration est peut-être celle-ci : « paix sur toi ô serviteur pieux soumis à Dieu, son prophète, le prince des croyants, l’imam Hassan(as) et l’imam Hossein (as) »[13]

Seigneur élève son âme auprès de celles des infaillibles


REFERENCE

[1]- Insâb Ashrâf, Ahmad ibn Yayha Bellarzir, vol 2, page 77
[2]- Traduction de Aali Abou Talib et Makatil Tâlibine, Fadhl Javad, vol 2, page 119
[3]- Makatil Tâlibine d’Abou Farj Esfahani, 86, traduction d’Aali Abou Talib et Makatil Tâlibine, Fadhl Javad, vol 1, page 119

[4]- Regard sur le soulèvement de l’Achoura Rasoul ja’farian, page 164
[5]- Insab Ashraf…, vol 2, page 71 (il ne cite pas le nom de la mère de Mohamad, tout comme le nom du frère de Mohamad, c’est-à-dire Ibrahim or il est connu que Mohamad a été assassin en même temps qu’Ibrahim) biographie de l’imam Hossein, Mohamad Javad Najafi, page 131
[6]- Makatil Talibine. 86; les fils d’Abou Talib, vol 1, page 119
[7]- politique du séminaire cite de Kamil ibn Athir
[8]- id
[9]- id et aussi Makatil Talibine, traduction de Rassouli
[10]- Regard sur…, extrait de la page 165 à 171
[11]- Politique du séminaire cite de Kamil ibn Athir
[12]- Al Imama wa siyâssa, deynouri, vol 2, page 8
[13]- Mafatih Jenâne, Sheikh Abbas Qomi, page 402

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here