PARTAGER
Fayyad - Fayyaz - آیت الله فیاض - chiite - chiisme - religious authority - reference

SHAFAQNA – Le Grand Ayatullah Muhammad Ishaq Fayyad a répondu à quelques questions sur la contraception et l’avortement du fœtus illégitime. Il est préférable que les croyants se réfèrent à leur propre référence religieuse pour recevoir la décision juridique sur leurs affaires.

 

Question: Dans les cas de viol qui aboutissent à une grossesse, étant donné que les filles et les femmes sont involontairement victimisées et portent un tel fœtus, provoquent des maladies mentales, des dommages sociaux et de la notoriété, et rendent le mariage difficile pour elles, et mènent parfois au suicide, ces personnes ont-elles le droit de se faire avorter avant l’âge de quatre mois et avant que l’esprit ne soit soufflé chez le fœtus?

Réponse: Étant donné les hypothèses de la question, si la survie du fœtus entraîne de telles difficultés, il est permis d’être avorté.

 

Question: Une femme est enceinte pendant quatre mois et dix jours. Selon les médecins, le fœtus souffre de graves problèmes tels qu’une hydrocéphalie sévère et une déficience lombaire. Le diagnostic du médecin stipule que le fœtus doit être avorté. Étant donné que la mère de ce fœtus a déjà donné naissance à un bébé avec des malformations congénitales qui est encore en vie et est complètement engourdie et déficiente, et lui et sa mère sont très ennuyés, ce fœtus peut-il être avorté?

Réponse: En ce qui concerne les prémisses de la question, l’avortement du fœtus n’est pas autorisé.

 

Question: Un fœtus illégal a été conçu dans l’utérus et maintenant la fille est enceinte pendant sept mois. Si son père et ses frères découvrent cela, il est possible qu’ils tuent à la fois le garçon et la fille sur la base des traditions tribales. Est-il autorisé à pratiquer l’avortement par un médecin?

Réponse: Dans le cas où la fille est convaincue ou sûre que si son père et ses frères seront informés de cette affaire, elle sera assassinée; alors l’avortement du fœtus est permis, sinon il n’est pas permis

 

Question: L’utérus d’une femme ne parvient pas à maintenir le fœtus plus de deux mois après la grossesse. La femme est-elle autorisée, après la grossesse, à sortir le fœtus de son utérus avec l’aide de son médecin spécialiste et à la mettre dans le ventre d’une autre femme jusqu’à ce qu’elle le fasse naître? Si cela est fait dans tous les cas, s’il vous plaît expliquer la décision de la question en termes de Mahramiah.

Réponse: L’acte en question n’est pas permis. En cas d’occurrence, les deux femmes sont Mahram à l’enfant comme sa mère.

 

Question : Une femme a été prouvée stérile après son mariage. Est-elle autorisée à recevoir des spermatozoïdes d’un homme non-Mahram et à le mettre dans son ventre?

Réponse: Non, il n’est pas permis de recevoir un sperme d’un homme autre que son mari.

 

Question : Quelle est votre opinion sur la planification familiale et la contraception? Est-ce permis?

Réponse: Oui, c’est permis.

 

Question : Une femme infertile est-elle autorisée à recevoir un ovule d’une autre femme sous la supervision d’un médecin?

Réponse: Un tel acte n’est pas permis.

 

 

Source: http://fa.alfayadh.org

Traduction: SHAFAQNA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here