PARTAGER
Jalal Talabani, qui fut l'un des principaux acteurs de la cause indépendantiste, avait quitté ses fonctions de chef de l'Etat irakien en 2014. Il avait été victime d'un accident cardiaque en 2012. Vingt et un coups de canon ont été tirés à l'arrivée de son cercueil, enveloppé dans le drapeau kurde, ce qui a suscité l'indignation de Bagdad. /Photo prise le 6 octobre 2017/REUTERS/Ako Rasheed

SHAFAQNA- Reuters:

L’ancien président irakien et dirigeant kurde Jalal Talabani a été inhumé vendredi à Souleimanieh, dans le nord de l’Irak, en présence de dizaines de milliers de personnes.

Le fondateur de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) est décédé mardi en Allemagne à l’âge de 83 ans.

L’avion d’Iraqi Airways transportant son cercueil a été autorisé à survoler l’Irak malgré l’embargo imposé il y a une semaine par Bagdad aux aéroports internationaux du Kurdistan autonome, après le référendum d’autodétermination du 25 septembre.

Jalal Talabani, qui fut l’un des principaux acteurs de la cause indépendantiste, avait quitté ses fonctions de chef de l’Etat irakien en 2014. Il avait été victime d’un accident cardiaque en 2012.

Vingt et un coups de canon ont été tirés à l’arrivée de son cercueil, enveloppé dans le drapeau kurde, ce qui a suscité l’indignation de Bagdad.

“La délégation gouvernementale a vivement protesté parce que le cercueil de Mam (oncle) Jalal n’a pas été recouvert avec le drapeau irakien (…)”, dit un porte-parole dans un communiqué, notant toutefois que l’hymne irakien avait été joué.

Le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, qui juge le référendum kurde illégal, n’avait pas fait le déplacement. Son gouvernement était représenté par le ministre de l’Intérieur, Kassim al Aradji.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes brandissant des portraits de Talabani et des drapeaux aux couleurs de l’UPK se sont rassemblées sur le trajet du convoi mortuaire entre l’aéroport et la grande mosquée de Souleimanieh.

La douzaine de véhicules tout-terrain a ensuite eu le plus grand mal à se frayer un chemin parmi la foule immense jusqu’à la colline de Dabachan, où le dirigeant kurde a été inhumé.

(Maher Chmaytelli, Pierre Sérisier et Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here