PARTAGER

SHAFAQNA – Ajib : La députée Islandaise, Silja Dögg Gunnarsdöttir a présenté au Parlement islandais un projet de loi contre la circoncision. Le texte précise que la circoncision non-médicale pratiquée avant l’âge de 18 ans devrait être interdite pour les hommes.

Selon Silja Dögg Gunnarsdöttir, la circoncision est une « violation des droits de l’homme » et exposerait les jeunes garçons à des « infections et cause des douleurs considérables » 
Un projet de loi plutôt étonnant lorsque l’on sait que les communautés les plus concernées par cette mesure, ne représentent qu’un infime pourcentage de la population.
Sur les 330.000 habitants peuplant l’île, 770 sont de confession musulmane, soit 0.24% de la population et 320 sont de confession juive, soit 0.10%. Depuis 2006, seule une vingtaine de circoncisions ont été pratiquées dans le pays.

Lire aussi: L’Islande, premier pays européen à interdire la circoncision ?


Alors pourquoi vouloir légiférer pour une pratique qui concerne un pourcentage aussi insignifiant ?

Cette mesure a déclenché la colère des deux communautés principalement concernées. 
Le rabbin du Chabad Jewish Center de Reykjavik, Avi Feldman a déclaré que cette pratique « est un fondement de la vie juive », ajoutant qu’il espérait que « les droits de tous, quelle que soit leur foi, seraient préservés et respectés ».
Même son de cloche côté musulman où l’imam Salman Tamimi a estimé que cette interdiction va à l’encontre des libertés religieuses. Lors de son prêche vendredi devant les fidèles, il a dénoncé « une attaque à toutes les religions, et en particulier au judaïsme », ajoutant que « la circoncision est sans danger si elle est pratiquée à l’hôpital ».

Le projet de loi intervient après les déclarations de centaines de médecins islandais et belges qui se sont prononcés en faveur d’une pénalisation de la circoncision non médicale des garçons en Scandinavie.
Ils ont déclaré que « les complications potentielles devraient compenser les avantages de la circoncision masculine, qui sont peu nombreux ».
Une pétition sur le site du Parlement islandais concernant l’interdiction de la circoncision non médicale des garçons a déjà reçu 20.000 signatures sur les 50.000 nécessaires pour que le vote parlementaire puisse avoir lieu. Les islandais ont encore 180 jours pour se prononcer.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here