Indignation en Malaisie après l’interdiction d’un livre sur la modération en islam

44
PARTAGER

SHAFAQNA – Des activistes et des auteurs ont réagi avec indignation mardi 1er août en Malaisie, pays majoritairement musulman, après l’interdiction par les autorités d’un livre visant à promouvoir l’islam modéré, alors que la montée du conservatisme suscite de plus en plus d’inquiétudes.

Le livre, intitulé “Breaking The Silence: Voices Of Moderation – Islam In A Constitutional Democracy”, est une collection d’essais dont la publication a été organisée par un groupe de musulmans malaisiens qui militent pour un islam plus tolérant.
Selon le texte de l’interdiction, signée par le vice-Premier ministre, Ahmad Zahid Hamidi, l’impression ou la possession de ce livre est “susceptible de porter atteinte à l’ordre public” et “d’alarmer l’opinion publique”.
Quiconque viole l’interdiction du livre – publié à Singapour – est passible de trois ans d’emprisonnement.
La censure de livres, de films ou de chansons à cause de considérations religieuses ou sexuelles est chose courante en Malaisie, mais les critiques affirment que le gouvernement a récemment multiplié les restrictions contre tout ce qui n’est pas islamique.
Selon l’opposition, le Premier ministre Najib Razak chercherait à séduire sa base électorale avant de possiblement appeler à de nouvelles élections dans les prochains mois.
Chandra Muzaffar, un des auteurs du livre, a déclaré que l’interdiction symbolisait “l’approche autoritaire du gouvernement au sujet de l’islam”. “C’est une collection d’essais dont le but est de montrer que les pensées extrémistes et sectaires concernant la pratique de l’islam dans le pays devraient être combattues de manière intellectuelle”, a-t-il dit à l’AFP.
Selon Marina Mahathir, militante des droits de l’homme et fille de l’ancien Premier ministre Mahathir Mohamad, l’interdiction du livre vise à “faire taire tous ceux qui ont des opinions différentes” de celles du gouvernement.
AFP
En juillet, le tube planétaire “Despacito” avait été interdit à la télévision et radio publique à cause de ses paroles tendancieuses, après la pression d’un parti politique islamique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here