PARTAGER

SHAFAQNA – The Academy for Learning Islam : Allah le miséricordieux le bienveillant dit dans le Coran al-Karim:

لَنْ تَنَالُوا الْبِرَّ حَتَّىٰ تُنْفِقُوا مِمَّا تُحِبُّونَ

Lan tanālu ‘l-birra hattā tunfiqū mimmā tuhibbūn

Vous n’atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez.
(Sūrat Āli ‘Imrān, No. 3, Āyat 92)

Donner aux autres est une noble qualité que beaucoup d’entre nous pratiquent au quotidien. Nous donnons aux moins favorisés et nous sommes prêts à nous séparer de ce qui nous appartient pour l’amour d’Allah (swt). Mais la vraie question est de savoir si nous pourrions nous séparer de ce que nous aimons vraiment. Lorsque nous sommes attachés à quelque chose que nous possédons et qui nous procure du plaisir, serions-nous prêts à le donner dans la voie d’Allah (swt)? Tel est le test ultime et le verset ci-dessus nous dit que nous ne pourrons atteindre le rang des vertueux qu’à condition de réussir ce test.

Les êtres humains s’aiment et sont toujours focalisés sur eux-mêmes. Quand une personne est en mesure de mettre de côté cet amour de soi et préfère les autres à elle-même, elle atteint un degré élevé de noblesse. Allah (swt) loue les Ansars de Médine, non seulement pour avoir accueilli les Mouhajiruns, mais également pour les avoir préférés à eux-mêmes. Il dit dans le Coran: et qui préfèrent [les Immigrés] à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux. (Q 59:9).  Cet altruisme met en évidence la compréhension d’une vérité supérieure, la vérité que Dieu est plus aimé que soi-même. Donc, le Tout-Puissant continue le verset en disant: Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent (Q 59:9).

Ce qui est donné à Allah (swt) doit être le meilleur, et non un second choix. Habil, dit-on, a donné le meilleur quand son père Nabi Adam (as) lui demanda d’offrir un sacrifice à Dieu. Qabil, d’un autre côté, donna ce qui ne lui était pas nécessaire et qui pouvait être jeté. Evidemment, Allah (swt) accepta le sacrifice de Habil par rapport à celui de Qabil (Q 5:27). La vraie générosité apporte un épanouissement au donateur, qui va au-delà de toute satisfaction tirée de la possession en elle-même. “La générosité n’est pas de me donner ce dont j’ai davantage besoin que vous, dit le poète Khalil Gibran.  Mais c’est me donner ce dont vous avez plus besoin que moi.”

L’Altruisme est un signe montrant que l’ego a été conquis. Dans ‘The Elixir of Love’, un livre sur le grand maître spirituel et guide Shaykh Rajab Ali Khayyat, l’auteur dit: Le Shaykh disait maintes et maintes fois, “La religion de la Vérité est celle qu’on a prêché sur les mimbars (chaires), mais il y manque deux qualités: la sincérité et l’amour de Dieu Tout-Puissant; celles-ci doivent être rajoutées dans les prêches”. Il dit: “Les pieux agissent tous bien, mais ils devraient remplacer leur « ego » par « Dieu ».” Et il dit: “Si les croyants abandonnent l’égoïsme, ils vont atteindre quelque chose (à savoir, un statut élevé).”

Lorsque le verset ci-dessus a été révélé, de nombreux musulmans l’ont pris à cœur. La véritable compréhension d’un message de Dieu consiste à l’appliquer dans la vie quotidienne. Tafsir-e Némouneh raconte qu’Abou Talha Ansari, un compagnon respecté, a réfléchi sur ce verset et y a réagi. Il possédait une grande ferme avec de nombreux dattiers. La ferme était belle et fertile, et au milieu, il y avait un ruisseau avec de l’eau pure. Le Saint Prophète (saw) se rendait souvent à sa ferme et y accomplissait le wouzou avec l’eau du ruisseau. Il n’y avait rien qu’Abou Talha n’appréciait plus que d’être dans sa ferme et d’y amener les autres. Après avoir entendu ce verset, Abou Talha vint voir le Prophète (saw) et lui dit qu’il voudrait donner sa ferme dans la voie de Dieu. C’était son bien le plus précieux et il voulait donner ce qu’il aimait, pour l’amour de Dieu. ‘Bah, bah’ dit le Prophète, ‘Votre propriété va vous permettre de récolter de grandes récompenses’. Le Prophète (s) conseilla à Abou Talha de la donner aux membres méritants de sa famille éloignée, afin qu’ils puissent en bénéficier.

Récitons ce verset pour nous encourager à donner pour l’amour d’Allah (swt), ce que nous aimons le plus, et non ce dont nous ne voulons pas ou n’avons pas besoin. C’est une perfection de l’esprit de générosité.

Sources: Āyatullāh Nāsir Makārim Shirāzī (Editeur), Tafsīr-e Némouneh http://islamicinsights.com/religion/religion/some-thoughts-on-selflessness.html
http://www.al-islam.org/the-elixir-of-love-muhammad-rayshahri

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here