PARTAGER
Les sejjadas Qenza. Collection "Granada".

SHAFAQNA – Huffington Post | par Daikha Dridi : Pour créer des tapis de prière qui ne ressemblent pas aux produits de masse vendus aux millions de musulmans de par le monde, un jeune couple de créateurs malaisiens ont décidé d’aller chercher l’inspiration directement dans le Coran.

Le résultat est saisissant et leurs tapis de prière sont des tableaux d’oeuvres minimalistes et épurées que leurs clients, musulmans ou non, leurs commandent des quatre coins de la planète.

Ces sejjadas sont signées “Qenza”, elles sont faites à la main et chacune a une conception inspirée d’un soura du Coran.

Comme cette sejjada inspirée par sourate “At-tin” ( التين )

“Nous sommes un jeune couple musulman et nous avons des goûts esthétiques contemporains. On ne comprend pas pourquoi les produits et objets destinés aux musulmans ont tous l’air d’avoir été conçus à l’ère ottomane”, remarque le co-fondateur de Qenza Tasha Jalani.

Raison pour laquelle, ils décident ensemble de fonder Qenza et de créer des “objets” destinés aux musulmans qui captent, expliquent-ils, “la multitude des individualités qui utilisent ces tapis de prière”.

Les dessins sont inspirés de versets coraniques qui évoquent “la nature et son abondance” et chaque tableau porte le nom d’un empire musulman: Grenade (en Andalousie), Damas (dans le Sham) ou Samudra Pasai (Sumatra), dans un désir délibéré de “rendre hommage à la diversité de l’histoire des musulmans”.

La finesse du détail des dessins des tapis de prière Qenza renvoient, expliquent encore le couple de créateurs, à la “finesse de l’architecture musulmane”.

Lire aussi: Dans les coulisses de la future expo sur l’art qadjar: en avant faste!

D’ailleurs le couple Qenza ne se limite pas à fabriquer des tapis de prière à la conception différente de ceux produits industriellement mais aussi à imaginer de nouveaux objets qui pourraient faire sens dans la vie du musulman ou de la musulmane pour qui le culte est un geste vivant et quotidien:

Comme un calendrier lunaire par exemple: celui créé par Qenza est une petite merveille de beauté, de simplicité et de sens.

La lune, explique Qenza, est observée par des millions de personnes à travers le globe qui fêtent et célèbrent des événements marquants en s’y référant:

“Voilà plus de mille ans que le calendrier hégirien se fonde uniquement sur les cycles de la lune pour marquer les mois et les événements de l’année. La naissance d’une nouvelle lune marque celle d’un nouveau mois. L’appréciation de l’importance de ces mouvements célestes et leur impact direct sur nos vies, nos plans, nos fêtes est quelque chose d’assez rare dans la vie moderne”.

C’est pourquoi le calendrier lunaire Qenza allie de manière très détaillée et subtile les années hégiriennes et grégoriennes dans un mouvement circulaire.

“Une manière de rappeler notre histoire et notre place dans l’univers, alors que le détail tente de capter un sentiment familier car centenaire que nous avons de lever la tête pour scruter le ciel”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here