Comment faire connaissance avec le Coran

61
PARTAGER

Shafaqna – Un jour, un ami et moi sommes montés dans un taxi. J’ai remarqué que le chauffeur avait déposé

sur le devant de la voiture un Coran ouvert, comme le font beaucoup de conducteurs, pour se

protéger contre les risques d’accidents. Mon ami fit alors une remarque pertinente et demanda au chauffeur:

– Apparemment, tu aimes le Coran et tu le vénères, autrement tu ne l’aurais pas déposé dans ta voiture

– Oui, je l’aime et je le sanctifie, mais je le mets ici surtout pour rechercher la bénédiction et pour me protéger contre les dangers, dit le chauffeur.

– Mais est-ce que tu le lis?, lui demande mon ami.

– Non, répond-il.

– Si tu avais un pot de miel pur sur une étagère de ta cuisine, l’aurais-tu laissé comme un décor sans le savourer, en sachant surtout qu’à part sa douceur, le miel est un remède pour toutes sortes de maladies?- Certainement pas, je l’aurais dévoré, autrement je ne l’aurais pas acheté, dit le chauffeur.

– Il en va de même pour le Coran. C’est un miel pur… pourtant tu l’as laissé sur le bord de la voiture, tout comme quelqu’un qui délaisse le pot de miel. Pourquoi n’essaies-tu pas de le goûter?

Le chauffeur ayant saisi l’allusion, sourit et dit: «Je le ferai Inchâ’Allah».

Pendant que ma pensée plongeait dans les propos de mon ami, je contemplais l’omniprésence de la verdure exubérante du printemps et je me demandais comment des gens pouvaient abandoner les coupes cristallines du miel coranique sur les étagères de leurs bibliothèques, de leurs maisons et les bords de leurs voitures sans tenter d’en tester la saveur. Car je suis certain que, s’ils y goûtaient, ils ne s’en détourneraient jamais au profit de quelque chose d’autre. C’est un miel qui n’est pas comme les autres miels dont la saveur disparaît dès qu’ils quittent la langue. En effet, la douceur du miel coranique ne quitte jamais la langue de l’intellect, la langue du coeur et la langue de l’âme.

C’est un appel qui s’adresse à vous, jeune Musulman et jeune Musulmane, pour que vous débouchiez avec moi les coupes de ce miel afin d’y goûter ou d’apprendre comment le savourer. Il est vrai que de prime abord, ce plaisir tant vanté par les connaisseurs et amoureux du Coran n’est pas si évident pour un débutant, lequel pourrait n’y rien voir d’extraordinaire, de captivant ou d’attachant. Mais le secret du Coran réside dans le fait que plus nous le lisons, plus nous nous y plongeons, et plus nous y découvrons des délices qui nous attachent indissociablement à sa lecture.

Pour pouvoir, nous aussi, ressentir et comprendre un jour cet état sublime, essayons de répondre à quelques questions vitales qu’il est nécessaire que les fils du Coran, dont vous faites partie, connaissent:

1- Comment le Coran s’est-il décrit lui-même? Et que pourrions-nous tirer de cette description?

2- Le Prophète (P) et les Imams issus de sa famille (p) ont accordé au noble Coran l’attention et le soin qu’il mérite. Comment l’ont-ils donc décrit? Et quel était leur rapport à lui?

3- Le Coran nous a appris lui-même les manières dont nous devrions traiter avec lui. Quelles sont donc ces manières?

4- Beaucoup de Musulmans négligent ce Livre sacré et faillent à leur devoir envers lui. Comment le Coran critique-t-il ceux-ci? Et nous, en faisons-nous partie?

5- Le Coran est le livre de la Vie, dans toutes ses dimensions. Que faire donc pour qu’il coule dans ta vie? Quels sont les meilleurs moyens de traiter avec ce Livre pour vous, les jeunes?

6- De même que chaque chose a un droit sur nous, notre premier Livre a des droits sur nous. Comment pourrions-nous donc nous acquitter de notre devoir envers lui?7- Le Coran est une école. Comment pourrais-je en tant que jeune homme ou jeune fille entrer dans cette école pour y construire ma personnalité?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here