Bobby Rogers donne la parole aux musulmans afro-américains à travers des portraits

112
PARTAGER

SHAFAQNA – Bobby Rogers, un jeune photographe américain, montre le visage de cette frange de la population à l’identité plurielle.

(Photo : Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman signifie parfois être mis à l’écart des conversations sur les musulmans et sur les Noirs, tout en étant les deux.”

La communauté musulmane américaine fait partie des groupes religieux les plus diversifiés des États-Unis. Bien que les Noirs représentent la plus grande partie des musulmans dans le pays (25 %), ils subissent des discriminations aussi bien de la part des Américains non musulmans que d’autres communautés musulmanes.

Alors que les États-Unis connaissent actuellement une vague d’islamophobie, les Noirs musulmans sont souvent mis à l’écart des conversations sur les moyens de combattre le sentiment de rejet qui concerne généralement les Arabes musulmans.

#BeingBlackAndMuslim

Devant cette réalité complexe, le hashtag #BeingBlackAndMuslim (#ÊtreNoirEtMusulman) a émergé sur Twitter dans le but de remettre en question les stéréotypes sur l’apparence des musulmans. Sa popularité a inspiré l’artiste Bobby Rogers qui s’est intéressé à ce que signifie le fait d’appartenir à ces deux communautés stigmatisées, à travers une série de portraits puissants.

Étant tombé sur ce hashtag au début de l’année 2016, puis de nouveau en 2017, il a été touché par les récits de Noirs musulmans sur les réseaux sociaux, partout dans le monde. Il raconte à Cheese :

“Je visitais des profils et je remarquais que les membres de différentes diasporas tweetaient à propos des mêmes difficultés, où qu’ils soient dans le monde. Ils partageaient le même sentiment, à savoir que si être noir et musulman est une bénédiction, c’est aussi épuisant. J’ai immédiatement ressenti l’envie de les photographier pour raconter leurs histoires.”

Lui-même musulman, ce photographe de 24 ans a voulu donner un visage et une voix à ceux qui sont à la fois noirs et musulmans. C’est un moyen pour lui d’aborder cette question sensible avec un angle plus personnel et humain. Il estime que l’art offre le privilège de créer quelque chose à partir de presque rien, et de le faire à la fois de manière sensible et esthétique :

“L’art visuel se saisit de nous différemment que lorsque nous lisons un texte sur le sujet. L’art visuel, et plus particulièrement la photographie, humanise le propos en s’adressant directement à l’humain qui est en vous.”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman signifie que l’identité musulmane américaine ne se conçoit pas sans explorer la pensée religieuse et l’identité politique noire.”

Pour Bobby Rogers, rendre visibles les musulmans noirs dans la représentation plus large de l’islam est un combat qui prendra du temps. Malheureusement, être noir est souvent encore perçu comme quelque chose de négatif auprès des musulmans qui ne le sont pas.

Cependant, une communauté musulmane unie serait plus forte pour combattre l’islamophobie ambiante outre-Atlantique.

“Les Noirs continuent à être le groupe le plus marginalisé dans les sociétés à travers le monde, et l’islam est la religion la plus diabolisée à travers le monde. Pourtant, énoncer ces vérités nous attire les foudres de beaucoup de gens.

Alors imaginez à quel point il est difficile d’expliquer ce que ressentent ceux qui vivent à l’intersection de ces deux identités. Personne n’est vraiment prêt à reconnaître le problème ou à se remettre en question.”

Bobby Rogers espère que sa série de photos montrera à la société que les musulmans noirs ont toujours fait partie intégrante de l’histoire des États-Unis, et de celle de l’islam, et qu’elle amorcera des conversations positives sur ces deux thèmes.

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman signifie faire partie du groupe majoritaire au sein de la communauté musulmane américaine, mais ne jamais être appelé à témoigner sur l’islam.”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman, c’est devoir affronter le racisme anti-noir, la suprématie arabe et l’islamophobie à l’intérieur de l’Oumma [la communauté musulmane, ndlr] comme à l’extérieur.”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Abeed [esclave en arabe, ndlr] n’est pas une insulte raciste, nous sommes tous des esclaves d’Allah, alors pourquoi est-elle seulement utilisée pour décrire les Noirs ?”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman, c’est être constamment forcé à choisir entre sa couleur et sa religion parce que la société essaye de te convaincre que les deux ne peuvent pas cohabiter.”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman signifie que quand on ne te traite pas de nègre, on te traite de terroriste.”

(Photo: Bobby Rogers)

(© Bobby Rogers)

Traduction : “Être noir et musulman signifie avoir à réciter un verset du Coran devant des musulmans qui ne sont pas noirs pour prouver qu’on est bien musulman.”

Vous pouvez suivre son travail sur Instagram.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet pour cheese.konbini.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here