PARTAGER

SHAFAQNA -IQNA : Il est cité que, de retour de Shâm à destination de Médine, les captifs de Karbala y sont arrivés le 20 safar de l’an 61 de l’hégire lunaire et ont visité la tombe de l’Imam Hussayn. C’est le jour où Jâbir b. Abdullâh Ansari est arrivé à Karbala pour rendre visite à la tombe de l’Imam Hussayn.

Ce jour est officiellement congé en Iran. Les chiites célèbrent le jour de l’Arbaïn et effectuent des cérémonies de deuil et des processions en faisant des mouvements rythmés en signe de deuil dans l’espace public.

Dans un hadîth cité de l’Imam Askarî, la visite de la tombe de l’Imam Hussayn durant l’Arba’în est considérée comme une preuve de fidélité. La grande marche/procession des chiites qui essaient de se présenter le jour de l’Arba’în à Karbala est l’une des plus importantes cérémonies de deuil auxquelles participent les chiites du monde entier. Cette marche/procession est en quelque sorte l’application du hadîth cité ci-dessus.

Le retour de l’Ahl-al Bayt à Karbala

Il existe des divergences de point de vue parmi les historiens au sujet du retour des captifs de l’Ahl-al Bayt à Karbala sur le chemin du retour vers Médine:

Certains comme Muhaddith Nouri, auteur de ”Lo’lo’ wa Marjân”[1] et ses disciples dont le Shaykh Abbâs Qumî, dans son livre, ”Muntaha al Amâl”[2] considèrent que non seulement ce retour n’a pas eu lieu la même année, elle n’a absolument pas été possible non plus. Vu la longueur du trajet, la caravane des captifs de Karbala ne pouvait pas se rendre de Koufa en Syrie et retourner ensuite vers Karbala en seulement 40 jours. Avant Muhaddith Nouri, c’est Ibn Tawûs qui, dans son ”Iqbâl al A’mâl”, a mis en cause un tel retour sur ces lieux.[3]

Outre la grande distance, les historients qui ne sont pas d’accord avec l’idée du retour des captifs de Karbala à ce lieu au quarantième jour du martyre (Arba’în) de l’an 61 de l’hégire, avancent d’autres arguments dont le manque de rapport fiable sur le sujet dans les anciennes sources de l’histoire de l’islam.[4]

Certains auteurs qui ont accepté l’idée du retour des captifs de l’Ahl-al Bayt (les gens de la famille du Prophète) à Karbala sur le chemin de la Syrie à Médine, estiment que ce retour avait eu lieu vers la fin du mois de safar ou au début de Rabî’ al Awal, voire plus tard.

D’autres encore considèrent que la visite de la tombe de l’Imam Hussayn par l’Ahl-al Bayt (les gens de la famille du Prophète) s’est effectué à l’anniversaire de l’Arbaïn dans les années suivantes.

A l’opposé de ces idées, un groupe d’écrivains pensent que la caravane des captifs de Karbala est partie de la Syrie vers l’Irak, où, le jour de l’Arbaïn, soit 40 jours après la tragédie d’Ashûra, elle est arrivée à Karbala et après avoir rendu visite à la tombe de l’Imam Hussayn, elle est repartie en direction de Médine. C’est l’idée émise dans ”Lahûf”d’Ibn Tâwûs, qui souligne que l’Ahl-al Bayt a rencontré au cours de cette visite Jâbir b. Abdullâh Ansari et certains membres de Banu Hâshim.[5]

Les partisans de cette idée ont en général examiné les routes reliant l’Irak et la Syrie et les conditions du transport à l’époque d’une part, et d’autre part les témoignages historiques sur la période où la caravane a eu des scales à Koufa et en Syrie, admettant la possibilité de son retour à Karbala durant l’Arbaïn. Ils avancent ainsi des argumentations pour prouver les récits selon lesquels l’Ahl-al Bayt est revenu à Karbala à l’Arbaïn de l’an 61 H..[6] Parmi les importants livres écrits en confirmation de cette idée, et en réponse aux opposants, on peut citer Recherches sur le premier Arbaïn du seigneur des martyrs écrit par Sayad Muhammad ‘Alî Qazî Tabâtabâî.

Visite de Jâbir

Un compagnon du Prophète, Jâbir b. Abdullah Ansari est considéré comme le premier pèlerin de la tombe de l’Imam Hussayn. A la première Arbaïn après le martyre de l’Imam Hussayn en 61 de l’hégire, il est arrivé en compagnie d’‘Atîya ‘Ufî, à Karbala et a visité la tombe de l’Imam Hussayn.[7]

Pèlerinage d’Arba’în

L’Imam Hasan ‘Askarî mentionne dans un hadith, cinq qualités pour le fidèle. Le pèlerinage de l’Imam Hussayn en l’Arbaïn est l’une de ces qualités.[8] De même, il existe un manuel de visite pour la journée d’Arbaïn cité de l’Imam Sâdiq.[9] Le shaykh ‘Abbâs Qumî a placé ce manuel de visite pieuse dans son ”Mafâtîh al Jinân”, troisième chapitre, après le manuel de visite réservé à ‘Ashûrâ, moins connu, sous le titre de Zîyârat Arbaïn.

Pour Qâzî Tabâtabâï, la visite en la journée de l’Arbaïn est appelé chez les chiites, la visite de “Maradd al Ra’s”.[10] Maradd al Ra’s signifie la restitution de la tête et veut dire qu’en ce jour, les captifs de l’Ahl-al Bayt ont regagné Karbala et y ont ramené la tête de l’Imam Hussayn pour l’enterrer.

la Marche d’Arba’în

La recommandation de la visite de la tombe de l’Imam Hussayn pendant l’Arbaïn a fait que les chiites, notamment ceux installés en Irak se précipitent chaque année des différents coins de l’Irak en direction de Karbala. Cette marche menée en général à pied est l’une des plus grandes manifestations et procession religieuses à travers le monde. En 1392 de l’hégire solaire (soit en 2013), on avait prévu la participation de quelques 20 millions de pèlerins.[11] Certains rapports ont fait état de la présence de quelques 15 millions de chiites à Karbala pendant l’Arbaïn de l’année 1435 de l’hégire lunaire soit en 1392 de l’hégire solaire.[12]

Qâzî Tabâtabâï écrit que la marche en direction de Karbala durant l’Arbaïn était pratiquée par les chiites de vivant des saints Imams.[13]


Références
1.Nûrî, pp. 208-209
2.Qumî, pp. 524-525
3.Ibn Tâwûs, Iqbâl al A’mâl, vol. 2, p.589
4.Voir: Soubâniniâ, tout l’article, Ranjbar pp. 168-172.
5.Ibn Tâwûs, p. 225
6.Voir : Ranjbar, pp. 172-187 ; Fâzil, tout l’article.
7.Qumî, vol. 8, P. 383
8.Tûsî, vol. 6, p. 52
9.Tûsî, vol. 6, p. 113
10.Qâzî Tabâtabâï, p. 2
11.fardanews.com
12. fardanews.com
13. Qâzî Tabâtabâï, p. 2
Bibliographie
•    Ibn Tâwûs, ‘Alî b. Mûsâ, Iqbâl al A’mâl, Dar al Kutub al Islâmiya, Téhéran, 1367 de l’hégire solaire
•    Ibn Tâwûs, ‘Alî b. Mûsâ, Al Malhûf ‘alâ Qatl il Tufûf, Uswa, Qum, 1414 de l’hégire lunaire
•    Ranjbar, Muhsin, Pajûhishî dar Arbaïn Hussaynî, revue « Târîkh dar Aïnih Pajûhish », printemps 1384, n. 5
•    Subhânî-Niya, Muhammad Taqî, Tahqîqî dar bariyi Arbaïn Hussaynî, revue « Târîkh dar Aïnih Pajûhish », été 1384, n. 6
•    Tûsî, Muhammad b. al Hasan, Tahdhîb al Ahkâm, Dar al Kutub al Islâmiya, Téhéran, 1407 de l’hégire lunaire
•    Fâzil, Muhammad, Tahlîl Mabânî Târîkhî Arbaïn Hussaynî, revue Rawâq Andîshih, mai et juin 1380, n. 1
•    Qâzî Tabâtabâï, Sayad Muhammad ‘Alî, Tahqîq dar bariyi Arbaïn Hazrat Sayad al Shohadâ (AS), Bonyâd ‘Ilmî wa Farhangî Shahîd Ayatolâh Qâzî Tabâtabâï, Qum, 1368 de l’hégire solaire
•    Qumî, ‘Abbas, Safînat al Bihâr, Nashr Uswi, Qûm, 1414 de l’hégire lunaire
•    Qumî, ‘Abbas, Muntahî al Amâl, Matbû’âtî Hussaynî, Téhéran, 1372
•    Nûrî, Mîrzâ Hussayn, Lo’lo’ wa Marjân, Nashr Afâq, Téhéran, 1388
wikishia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here