PARTAGER
fr.shafaqna - Al-Kulaynî, un des plus célèbres savants chiites et l'auteur de al-Kâfî
La tombe d'al-Kulayni à Kulayn

SHAFAQNA – Al-Kulaynî. Abû Ja’far Muhammad b. Ya’qûb b. Ishâq al-Râzî (en arabe : أبوجعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق الكليني الرازي) est un des plus célèbres savants chiites duodécimains et narrateur de hadith.

Son père, Yaqûb b. Ishâq[1], son oncle, Abû al-Hassan ‘Ali b. Muhammad, connu sous le nom de ‘Alan Râzï, et d’autres personnes de sa famille, furent des savants chiites.[2]

Al-Kulaynî est un narrateur de hadith et un des plus célèbres savants du chiisme duodécimain dont l’ouvrage le plus important est le célèbre al-Kâfî. Ce recueil de hadith fait partie des Quatre Livres qui sont considérés comme les sources chiites les plus importantes comprenant de hadiths imamites.

On sait très peu de choses sur la vie de al-Kulaynî. Il est né dans un village appelé Kulayn ou Kulin, près de Rey en Iran, vers 255H. Il a vécu pendant l’Occultation mineure[3] et il est dit qu’il a pu profiter des rapports qu’il a eu avec des représentants (nâ’ib) du douzième Imam. Il eut des rendez-vous avec certains narrateurs du hadith qui avaient entendu des hadiths directement de l’Imam Hassan Askarï (a) ou de l’Imam Hâdï (a). C’est pour cette raison qu’il a eu un statut très élevé parmi les savants chiites de génération en génération.

Kulaynî a reçu ses premiers enseignements religieux dans sa vie natale, il est allé ensuite à Rey afin de poursuivre ses études où il a bénéficié de l’enseignement des grands maîtres de son époque et où il a pu compléter sa connaissance. Parmi ses maîtres on peut mentionner : Muhammad b. Yahyâ Ash’arî, ‘Abdullâh Ja’far Himyarî, ‘Ali b. Husayn b. mûsâ b. Bâbivayh Qummi, Muhammad b. Yahyâ Attâr, ainsi que Abulhasan Muhammad b. Asadî Kûfî qui lui a enseigné la science de hadith [4]. Il a été maître des savants comme : Ibn Qûlivayh al-Qummi, Muhammad b. ‘Ali Mâjîlivayh Qummi, Ahmad b. Muhammad Zarârî.

fr.shafaqna - Al-Kulaynî, un des plus célèbres savants chiites et l'auteur de al-Kâfî
L’entrée de mausolée de Shaykh al-Kulaynî

Il est parti à la fin de sa vie et après avoir fini son célèbre compilation de hadtih, al-Kâfî, à Bagdad afin de collecter plus de hadiths et il y a vécu pendant les deux dernières années da sa vie. Il est mort à Bagdad en 329H. (941C.) à l’âge de 70 ans. l’année de sa mort, est le début de l’Occultation majeure.

Après avoir fini la rédaction de Kâfî, en l’an 327H, deux ans avant sa mort, il a sorti de Bagdad. À ce moment-là, Bagdad était un des grands centres scientifiques.

Statut de Kulaynî parmi les savants

Les savants chiites
D’après Shaykh at-Tûsi : Muhammad b. Ya’qûb Kulaynî, surnommé Abû J’afar, était un homme digne de confiance et un des plus grands savants chiites. Il a écrit beaucoup de livres.[5]

Najâshï dit : à son époque, il était chef des chiites. Ses hadiths sont les plus authentiques. Son livre le plus connu est al-Kâfî. Il l’écrit pendent 20 ans.[6]

Solen Sayed b. Tâwûs[7] : tout le monde a confiance en Kulaynî. Ainsi certains savants chiites, comme Ibn Shahrâshûb[8], ‘Allâma Hillî[9], Ibn Dâvûd Hillî[10], Tafrishî[11], Ardibîlî[12], sayed Khû’i[13], dirent les mêmes paroles.

Les savants sunnites
Ibn Athîr, l’historien sunnite dit : Kulaynî est un des plus grands savants chiites.[14]

Dhahabî dit : il était le maître des chiites, et un de leurs savants. Il a écrit beaucoup de livres.[15]

Solen Ibn ‘Asâkir : il était un grand homme.[16]

D’après Ibn Hajar ‘Asqalânî et Ibn Makûlâ :il était le Juriste, et un des écrivains chiites.[17]

Ses œuvres

L’ouvrage le plus important de Kulaynî est al-Kâfî. Il contient trois

fr.shafaqna - Al-Kulaynî, un des plus célèbres savants chiites et l'auteur de al-Kâfî
Al-Kâfî (en arabe: الکافي) est une des sources de hadith les plus authentiques et les plus importantes parmi les Quatre livres de hadith chiite

parties : Al-Usûl, Al-Furû’, Al-Rawdha. Dans son livre, il a

rapporté des hadiths qui ne sont pas contre le Coran et qu’ils furent conformes à l’unanimité des savants chiites. En raison de la relation avec les compagnons des Imams, il a rapporté des hadiths, à moindre intermédiaire. Alors les hadiths de Kulaynî, sont les plus authentiques.

  1. Kitâb al-Kâfî;
  2. Kitâb ar-Rijâl;
  3. Ar-Rad ʿala l-Qarâmita;
  4. Rasâʾil al-Aʾimmat;
  5. Az-Ziyy wa at-tajammul;
  6. Ad-Dawâjîn wa ar-rawâjîn;
  7. Al-Wasâʾil;
  8. Fadl al-Qur’ân[18]

Ses maîtres

Il est rapporté environs 50 professeurs de hadiths (mashâyikh) pour lui, dont :

  1. Muhammad b. Yahyâ Ash’arî
  2. ‘Abdullâh Ja’far Himyarî
  3. ‘Ali b. Husayn b. Bâbivayh Qummi (le père du Shaykh as-Saddûq)
  4. Muhammad b. Yahyâ Attâr
  5. Abulhasan Muhammad b. Asadî Kûfî
  6. Saffâr Qummi (l’auteur de Basâ’ir a-Darajât)[19]

Ses élèves

  1. Abû ‘Abdullâh Ahmad b. Ibrâhîm connu sous le nom de “Ibn Abî Râfî’ Saymurî”
  2. Abul al-Qâsim J’afar b. Qûlivayh (auteur du livre : Kâmil az-Zîârât)
  3. Abû Muhammad Hârûn b. Mûsâ Tallaukbarî
  4. Abû Ghâlib Ahmad b. Muhammad Zarârî
  5. Muhammad b. ‘Alî Mâjilîvayh Qummi
  6. Abû ‘Abdullâh Muhammad b. Ibrâhîm b. J’afar
  7. Abû ‘Abdullâh Muhammad b. Ahmad safvânî[20]

Son décès

Selon la narration de Shaykh at-Tûsî et de an-Najâshi, ce fut Muhammad b. J’afar al-Hasanî, connu sous le nom d’Abû qîrât, un des grands savants chiites, qui fit la prière mortuairesur son défunt. On l’a enterré dans Bab al-Kûfa, dans la mosquée Âsifîa.[21]


références

  1. Qummî, Safînat al-Bihâr, vol2, p495
  2. Khânsârî, Rodât al-Jannât, vol6, p108
  3. Safînat al-Bihâr, vol. 2, p. 495
  4. Kulayni, al-Kâfî, p.179
  5. At-Tûsî, Rijâl At-Tûsî, p429
  6. An-Najâshî, Rijâl An-Najâshî, p377
  7. Ibn Tâwûs, Kashf al-Mahajja, p159
  8. Ibn Shahrâshûb, m’âlim al-Ulémas, p134
  9. Hillî, Khulâsat al-Aqval, p245
  10. Ibn Dâvûd, Rijâl Ibn Dâvûd, p187
  11. Tafrishî, Naqd ar-Rijâl, vol4, p352
  12. Ardibîlî, Jâmi’ ar-Ruvât, vol2, p218
  13. Khû’i, M’ujam ar-Rijâl al-Hadith, vol19, p54
  14. Ibn Athîr, Al-Kâmil fî at-Tarikh, vol8, p364
  15. Dhahabî, Sîar o ‘Alâm an-Nubamâ, vol15, p280
  16. Ibn ‘Asâkir, Târikh Madînat o Damas, vol56, p297
  17. ‘Asqalânî, Lisân al-Mîzân, vol5, p433 et Ibn Makûlâ, Ikmâl-al-Kamâl, vol7, p186
  18. 1. an-Najâshî, Rijâl al-Najâshî, p377 et at-Tûsî, Rijâl at-Tûsî, p429 et Ibn Shahrâshûb, m’âlim al-Ulémas, p134
  19. Ghaffâr, al-Kulaynî va al-Kâfî, p166
  20. Ghaffâr, al-Kulaynî va al-Kâfî, p182
  21. An-Najâshî, Rijâl an-Najâshî, p378 et At-Tûsî, Al-Fihrist, p210

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here